ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

10 erreurs fréquentes quand on interprète des essais cliniques (3/10)

Rédigé par le Lundi 21 Décembre 2015



The Conversation
The Conversation
Un peu d’autocritique n’a jamais fait de mal à personne. Si vous lisez des essais cliniques et si vous tentez d’interpréter leurs résultats, les expliquer à des confrères ou les transposer à votre pratique de terrain, il faut veiller à ne pas tomber dans quelques pièges classiques récapitulés sur le blog the Conversation. Vous pouvez être certain d’avoir commis au moins une fois une des 10 boulettes répertoriées dans les notes qui vont suivre : 10 erreurs en 10 semaines sur ActuKiné : en voiture !!!

Boulette n°3 : « Grande taille d'effet ne veut pas systématiquement dire utile ! »

Alors que vous rêvassez en attendant le prochain métro, une femme qui ressemble à s’y méprendre à Nana Mouskouri passe devant vous en pulvérisant un spray tout en chantant un truc qui sonne un peu comme le dernier Guetta "Quand tu chantes, quand tu chantes…".


Avec une bonne migraine auditive et l'air un brin dubitatif, vous démarrez poliment la conversation :
- "Beurk, votre machin chlingue : que faites vous avec ça ?"
- "Jeune homme, je viens d’inventer un produit pour éloigner les éléphants!"
C’est bien Nana même si vous hésitiez avec Ségolène Royal : les vieux éléphants trompent toujours énormément!
- "Mais, il n’y a pas d’éléphant par ici."
- "Alors, jeune homme, vous voyez bien que mon produit est efficace!"
Elle s’éloigne et vous pestez d’avoir été mouché autant que vous empestez...


Admettons que Nana, ou en tout cas son sosie, soit parvenue à mettre au point un traitement (disons un répulsif) qui diminue le risque de se faire piétiner par un éléphant dans le métro Parisien de 50%. C’est une sacrée grande taille d’effet!

Mais si le risque de se faire piétiner par un éléphant est déjà infiniment faible (peut-être de 0.002% en prenant en compte la possibilité d’une chute malencontreuse de la figurine de Babar en gare de Marne la Vallée), la réduction de ce risque, même de 50%, n’est sans doute pas très utile.

En utilisant le NNT (Number Need to treat) dans ces conditions, si deux personnes parmi 100 000 voyageurs se font écraser, il faudrait, pour réduire ce nombre à une seule personne écrasée, donner du répulsif anti-éléphant à 100000 voyageurs… Une aubaine pour la firme de l'oncle Sam L.A.Jumbo qui commercialise ce produit mais pas pour les voyageurs obligés de subir ses effets secondaires (une augmentation de la taille des oreilles et des acouphènes) pour faire chuter un risque déjà très faible…

COMMANDEMENT N°3 : Messieurs (et Mesdames !), dans certains cas, la taille importe peu !


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 873 fois


1.Posté par Jerome F le 23/12/2015 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une fois merci Yannick, moi qui devais prendre le train bientôt je vais faire une économie non-négligeable avant les fêtes.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base