ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Organisations des soins

1ere mondiale: des physios peuvent prescrire des médicaments sans controle médical

Rédigé par le Samedi 28 Juillet 2012



1ere mondiale: des physios peuvent prescrire des médicaments sans controle médical
C'est une première mondiale, des kinésithérapeutes sont sur le point d'obtenir un droit de prescription médicamenteuse. Cette première mondiale intervient en Angleterre et elle va permettre aux physios anglais de prescrire librement certains médicaments (antalgiques, anti-inflammatoires ...) dans certaines pathologies (Asthme, troubles neurologiques ...). Les physios anglais avaient en réalité déjà un droit de prescription médicamenteuse mais sous contrôle médical.

Cette avancée pour la profession a été obtenu après plusieurs années de travail de la Chartered Society of Physiotherapy et a pour objectif de faire bénéficier aux patients de services plus rapides et plus efficaces, en diminuant les contraintes administratives. Les physios qui pourront prescrire devront suivre une formation spécifique.

Pour ceux qui seraient inquiets de cette avance des Anglais sur nous, rassurons nous, nous sommes toujours les experts incontestés du massage et des étirements ...

Lien vers la source de l'information

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1841 fois


1.Posté par thomas le 28/07/2012 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
autant l'accès direct, des niveaux de sortie LMD, des spécialités me sembleraient des avancées, autant là je me pose la question :
est-ce dans le champs du thérapeute du mouvement pas le mouvement de prescrire des médicaments ?

par contre lire ça et approuver l'utilisation du massage pour certaines patho peut-être plus, non ?
http://summaries.cochrane.org/CD001929/massage-for-low-back-pain

2.Posté par Stephan Rostagno le 28/07/2012 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette question peut se poser, mais si depuis 2005 deja la prescription sous tutelle médicale était pratiquée et que cette derniere évolue aujourd'hui vers une prescription indépendante du médecin c'est qu'a priori la qualité des soins est au rendez-vous.
Je t'invite à lire le lien qui donne quelques un des arguments en faveur de cette démarche.

3.Posté par Manu T le 28/07/2012 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
est-ce dans le champs du thérapeute du mouvement pas le mouvement de prescrire des médicaments ?

Si cela peut permettre de travailler derrière plus facilement pourquoi pas? Combien de fois on est obligé de réorienter le patient vers son médecin pour qu'il se fasse délivrer une ordonnance d'AINS ou d'analgésique?
Par contre j'espère que cela ne dérivera pas en une nouvelle génération de physios qui feraient de cette nouvelle possibilité un traitement en soit.
Ceci dit cette avancée conduit aussi à une responsabilité accrue, ainsi qu'à des risques non négligeables. Nous ne sommes pas des pros de la pharmacologie, ni de la pharmacodynamie. Allergies, intolérances, réactions avec d'autres médicaments... La formation qui va avec doit être relevée! Et c'est la où je te rejoins Thomas: savoir prescrire le bon médicament au bon moment c'est un métier et pas le nôtre... Pour le moment! Pourquoi pas demain?

4.Posté par Stephan Rostagno le 29/07/2012 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est la je pense un de nos problemes en France, la responsabilité nous fait peur, or la responsabilité nous tire vers le haut. A nous de décider ou nous souhaitons aller.

5.Posté par Fred S le 29/07/2012 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La responsabilité, la responsabilisation et l'indépendance font tellement peur, non pas en France, mais chez les kinésithérapeutes, que les rares prescriptions non quantitatives qui arrivent entre nos mains font l'objet dans bon nombre de cas d'un retour à l'envoyeur...
Nous devons sortir de cette culture de l’exécutant qui existe curieusement même chez les jeunes diplômés.
Le droit à la prescription médicamenteuse est évidemment une avancée puisqu'elle fait passer le kinésithérapeute du statut d’exécutant auxiliaire médical au statut de professionnel médical à compétences définies.
Parviendrons-nous un jour à une telle avancée en France?...A l'heure où le gouvernement décide d'attaquer une de nos institutions, et quelle que soit nos positions vis à vis de cette institution, je crains que ce ne soit pas pour demain...

6.Posté par Manu T le 29/07/2012 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissons la responsabilité à ceux qui veulent la prendre. C'est là que le M2 peut avoir un rôle à jouer.

7.Posté par lesacs le 30/07/2012 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela fait partie de la loi HPST où la délégation de certains actes sont maintenant possibles.Les infirmières ont commencé à travailler dessus.
Sur ce site on avait déjà évoqué la délégation de l'exploration fonctionnelle respiratoire en rééducation respiratoire.
La prescription d'aérosol ( donc médicamenteuse) après un bilan respiratoire (si besoin) par exemple ne me semble pas hors de nos champs de compétences....

8.Posté par Manu T le 31/07/2012 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La prescription de Rx ou d'échographie aussi...

9.Posté par Michel GOURGUES le 20/08/2012 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Prescrire, la belle affaire ! Et si on nous apprenait, plutôt, notre métier en accès direct.

10.Posté par ANDREW le 30/08/2012 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En principe, une prescription suit un diagnostic...c' est là tout le problème...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires