ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Lombales

Abdominaux et manipulation vertébrale lombale

Rédigé par le Mercredi 17 Août 2011

Peut-on observer une modification de leur volume après traitement manipulatif ?



Abdominaux et manipulation vertébrale lombale
Suite du feuilleton...

Il est possible, bien que non clairement établi, que :

- Certaines lombalgies puissent être liées à des insuffisances neuro-musculaires des abdominaux.
- La manipulation vertébrale améliore le recrutement des muscles lombaux.

Objectif

Savoir s’il existe une augmentation de volume observable à l’échographie immédiatement après manipulation vertébrale, chez le lombalgique pouvant être classifié dans un sous-groupe susceptible de bénéficier d’exercices de stabilisation musculaire (ouf...)

Procédure

19 lombalgiques de 32.5 ± 7.8 ans, dont 11 sujets féminins dont on a mesuré l’épaisseur du transverse de l’abdomen et de l’oblique interne avant, immédiatement après, et 3 à 4 jours après la manipulation vertébrale. Les mesures se faisaient au repos, lors du rentré de ventre et le rapport entre la section au repos et lors de la contraction a été déterminé. L’EVA et l’Oswestry Disability Index (ODI) ont été aussi collectés.

Résultats

Pas de différence entre l’avant et l’après. Une diminution à l’EVA et à l’ODI statistique mais non cliniquement importante.

Conclusion

Pour l’instant, si la manipulation vertébrale modifie le volume des spinaux, elle ne le fait pas pour les abdominaux. A voir à la lecture de l'article complet en septembre...
Ca sert à quelque chose de solliciter les abdominaux dans une lombalgie ?


Références bibliographiques

Konitzer LN, Gill NW, Koppenhaver SL. Investigation of Abdominal Muscle Thickness Changes After Spinal Manipulation in Patients Who Meet a Clinical Prediction Rule for Lumbar Stabilization. J Orthop Sports Phys Ther. 2011 Jul 12.

Résumé disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1855 fois


1.Posté par Kamil F. le 17/08/2011 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Question bete: Dois-t'on comprendre que les spinaux prennent plus de volume en se détendant apres une manip' lombaire?

Personnellement je trouve que le terme de lombalgie ou lumbago peut englober differents types de syndromes lombaires a-specifiques, il me semble donc difficile de repondre a votre question sur le recrutement des abdos.

En revanche j'ai une question brulante sur le sujet: quid des insuffisances neuro-musculaires des abdominaux + multifides: c'est l'oeuf ou la poule de certaines lombalgies?

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 17/08/2011 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Question bete: Dois-t'on comprendre que les spinaux prennent plus de volume en se détendant apres une manip' lombaire?"

Je ne sais pas. Je ne comprends pas le mécanisme. J'observe que plusieurs études, que je n'ai pas de raison de remettre en doute, portent actuellement sur ce fait.

Et celà ne correspond pas à ma lorgnette de praticien : quand je vois une belle postériorité lombaire en flexion, la manip lombaire a plutôt tendance, souvent (?) de façon très nette, à la faire disparaitre (technique en rotation controlatérale inclinaison homolatérale, patient à califourchon sur la table avec appui du pisiforme sur la postériorité. Un peu vétérinaire, certes mais il me semble très précise).

Pour les abdos, je botte en touche..

3.Posté par Guillarme le 23/08/2011 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble toujours incroyabe qu'en 2011 on ne comprenne pas la place fonctionnelle des abdominaux dans la stabilité statique et surtout dynamique de la colonne vertébrale. Il s'agit de revoir seulement nos bases physiologiques concernant une musculature qui, associée au souffle, protège non seulement le périnée mais également le rachis.
A partir de cette constatation et d'évaluations/tests modernes manuelles, spirométries et manométriques spécifiques des abdominaux, la rééducation-musculation abdominale retrouve ses lettres de noblesse et ouvre de nouvelles portes de soins.

4.Posté par Kamil F. le 23/08/2011 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui le souffle en expiration doit en effet être utilisé (en combinaison avec des mouvements) - au moins au début. Ensuite on ne peut pas utiliser une seule recette pour tout le monde, on peut varier les ingrédients et les quantités.
Je vois qu'aujourd'hui qu'il existe tellement de différentes manières de travailler sur la stabilité que l'on peut vraiment proposer a nos clients ce qui leur convient le mieux, que cela soit du pur core-training classique avec progression de statique a fonctionnel dynamique ou plutôt style Pilates, ou votre methode à vous ou encore le 100% dynamique avec des combinaisons alliant le déséquilibre et les mouvements très rapides, etc etc

'fin bref, on ne s'ennuie pas avec tout ça.

En tous cas, du moment que l'on a pas affaire à un client qui présente une chronicité à cause psychosociales, les résultats sont assez rapidement au RV.

Je trouve personnellement que la reeduc visant la stabilité du dos et celle pour les chevilles sont celles qui vont le plus vite. j'ai cru lire quelque part que les abdos étaient les muscles les plus adaptatifs du corps et qu'on pouvait les entraîner plus souvent que les autres.

5.Posté par Sebastien BUCHAILLOT le 23/08/2011 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.actukine.com/Les-sous-classifications-pour-les-lombalgiques_a1084.html

Merci de vos réponses Mr Guillarme....

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 23/08/2011 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprend pas à quoi peut servir le renforcement des abdominaux dans une lombalgie. Je comprends qu'ils puissent l'aggraver, mais la soulager ????
Bizarrement, peu d'études sur le rôle des abdos. Il y a bien celle-là, pas toute jeune, mais sinon ?
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10451081
La stabilisation par le transverse a fait long feu, non ? le caisson abdominal sur lequel se couche la colonne lombale, il faut encore en parler ?

7.Posté par Kamil F. le 24/08/2011 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi non plus je ne ferai pas ce choix pour une lombalgie, plutot en prevention de rechute pour une hernie discaire ou un probleme d'instabilité fonctionnelle, et encore je n'aime pas trop ce terme d'instabilité, il laisse trop suggerer qu'il y aurait 'trop de jeu' entre les vertebres, ce qui est une toute autre famille de pathologies.

8.Posté par thomas le 24/08/2011 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://journals.lww.com/spinejournal/pages/results.aspx?k=abdominal%20muscle%20effect&Scope=AllIssues&txtKeywords=abdominal%20muscle%20effect


9.Posté par JL E le 24/08/2011 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour déterminer la part d'efficacité des abdominaux dans la lombalgie, il faut trouver des études qui comparent kinésithérapie avec travail des abdominaux vs kinésithérapie sans travail des abdominaux et çà ne se bouscule pas au portillon...

Une autre étude que celle-là ?

Helewa A, Goldsmith CH, Lee P, Smythe HA, Forwell L. Does strengthening the abdominal muscles prevent low back pain-a randomized controlled trial. J Rheumatol. 1999 Aug;26(8):1808-15.

Résumé de l’article disponible en ligne

10.Posté par thomas le 24/08/2011 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour comparer l'efficacité d'une rééducation des abdominaux certes, mais pas pour chercher la part d'efficacité des abdominaux

cette étude par exemple :

http://journals.lww.com/spinejournal/Abstract/2004/11150/Changes_in_Recruitment_of_the_Abdominal_Muscles_in.18.aspx

sinon, non je n'ai pas d'autre étude, surtout beaucoup d'incertitude
http://www2.cochrane.org/reviews/en/ab000335.html

11.Posté par JL E le 24/08/2011 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne pense pas. Il peut y avoir un recrutement différent des abdominaux chez un lombalgique - dans une classe de lombalgiques - mais celà ne signifie pas qu'il y ait un intérêt à les utiliser dans le traitement de la lombalgie.
Il peut bien y avoir des troubles de l'humeur, ce qui ne fait pas des médications anti-dépressives un traitement de la lombalgie ?

12.Posté par thomas le 24/08/2011 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c''est grosso-modo ce que je disais,
mais ça m''intéresse de savoir si il existe des effets autres que la douleur, même si c''est aussi une conséquence du symptome et non l''origine.

ça peut être (c''est d''ailleurs) un test comme (ça peut-être) une voie de traitement, non ?

mais je suis d'accord sur un point, pas d'autre étude clinique à ma connaissance

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?