ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Politique Professionnelle

Annulation d'un arrêté en Conseil d'Etat

Rédigé par JL E le Vendredi 15 Octobre 2010



Annulation d'un arrêté en Conseil d'Etat
Le syndicat Alizé obtient en Conseil d’Etat l’annulation de l’arrêté du 29 avril 2009 relatif aux études préparatoires et au diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute autorisant les stages en libéral et l’encadrement des étudiants par des kinésithérapeutes non titulaires du diplôme de cadre.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5055 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

33.Posté par JL E le 20/10/2010 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à poursuivre vos débats sur notre forum ou sur celui d'Alizé :
http://alize-kine.kolekte.info/

32.Posté par phénix le 20/10/2010 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est justement, Julie, que j'aime mon métier et que je considère la profession en danger, ce qui vous passe au dessus de la tête apparemment et c'est bien regrettable pour votre avenir professionnelle, que je me bats pour que le DEMK reste un vrai diplôme d'état.

cette idée saugrenue et irréfléchie de croire que nous sommes des "anti- tout" montre à quel point vous méconnaissez le sujet. Nous nous battons pour la profession et pour vous aussi, futurs professionnels à qui en 2008 le MS avec l'accord du CNOMK a supprimé les MSP, pierre angulaire du DEMK. C'est parce que le CNOMK a décidé qu'aucun jury ne devait comporter des non-inscrits (85% des salariés à l'époque), que ces MSP nécessaires ont été mises à la poubelle. C'est le CNOMK qui vous a mis dans cette m... et non Alizé qui est né qu'en avril 2008! (rappel: MREE a débuté en janvier 2008).
Mais c'est vrai que pour vous, "pauvres étudiants" que le monde entier en veut, il est plus facile de s'en prendre à Alizé, qui n'est pas en odeur de sainteté dans les IFMK pro-ordres et au CNOMK bien entendu.

Si le fameux décret annulé l'a été, prenez-vous en au Ministre qui n'a pas suivi les étapes réglementaires. Mais comme je l'ai déjà dit, rassurez-vous, le MS va vite corriger le tir rien que pour vous, en détruisant encore au passage un diplôme qui n'a plus rien d'Etat.

Etudier, c'est bien, mais s'intéresser au sort de la profession que vous avez choisie, c'est mieux. Et arrêtez de jouer constamment les victimes, cela devient risible à la longue.

Nous avons été étudiants avant vous, avec nos soucis. On sait ce que sait. mais contrairement à certains, je ne me regardais pas le nombril ni pleurnichais dès que cela n'allait pas. Soyez adultes pour une fois.

c'est sans doute inutile d'essayer de vous convaincre, étant optimiste, je le fais quand même.

PS: les "gâteaux", qui ont l'air d'agacer certain, amenés en fin de stage, ça a toujours été, une tradition sympathique au demeurant et non une corvée.

Un ex étudiant
Un kiné qui se bat pour ses idées et sa profession.

31.Posté par thomas le 20/10/2010 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"4) Ou voyez vous que les étudiants fustigent les salariés ?
"Aucun remerciement, ni reconnaissance"... Quel mélodrame, c'est magnifique! Mais dites moi, pour être constructif, qu'attendez-vous des étudiants ? Vous voulez qu'on crée un texte (en suivant à la lettre la procédure!) officialisant l'apport d'au moins un gateau par semaine au tuteur de stage pour service rendu à la nation ? (oui car vous formez des étudiants, futurs professionnels de santé, qui apporteront la pierre à l'édifice du système de santé français) ? "

je me permet d'intervenir sur ce point, arriver récemment en hospitalier après quelques années de libéral, on m'a proposé l'encadrement de stagiaire:
1 ce mépris du service rendu à l'étudiant m'exaspère, j'étais plus reconnaissant du temps que l'on m'accordait...
2 l'encadrent est responsable de son étudiant, donc aussi des éventuels boulettes...
3 votre intervention va peut-être me faire revenir sur mes motivations d'encadrement et/ ou de cours...

le don de connaissance, de temps, d'explications, de conseils est gratuit, on peut s'en passer, faire notre travail plus vite et rentrer chez nous, ton ton méprisant et désinvolte m'agace; surtout qu'avec tes "responsabilités syndicales" l'art du choix des mots représentants vos adhérents devraient t'être connu.

30.Posté par Youri le 20/10/2010 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé, Julie est en K3, pas en K2. Mais ça ne change rien à ce que j'ai dit. En juin 2008, sauf redoublement, vous n'aviez pas intégré d'IFMK.

29.Posté par Youri le 20/10/2010 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Malheureusement Julie, vous n'avez rien compris.
Nous ne sommes pas contre la profession, encore moins contre les étudiants.
Votre colère ( que je trouve injustifiée vu qu'en tant que K2, vous n'avez même pas " souffert" de la période du DE 2008 ) vous empêche de lire les arguments avancés.
Vous avez le droit de ne pas être d'accord avec les justifications, mais à aucun moment vous n'avez droit de décréter que nous sommes contre la profession et/ou les étudiants.

28.Posté par Julie L. le 20/10/2010 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi rester vous kiné si c'est pour être autant contre toute la profession et les étudiants ?

Laissez nous en paix !

Laissez nous étudier et être de futurs kinés et pas de futurs anti-tout dès notre DE. Anti-ordre, anti-FM ou je sais pas quel syndic.

Je m'en tape !

27.Posté par soufflet annick le 20/10/2010 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
kinésithérapeute ? un beau métier .........

26.Posté par Phénix le 20/10/2010 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je fais réagir, c'est bien.

1) je ne parlais pas de Mr Michaux... mais de son prédécesseur Mr Loup, à la tête de la FAGE dorénavant. Mais le copinage avec l'ordre a continué et continue apparemment, c'est votre droit. mais arrêtez (les responsables de la FNEK en général) d'avancer constamment votre "neutralité" dans le dossier. Qui ne se souvient pas de la page d'accueil de la FNEK applaudissant l’avènement de l'ordre en 2006 (en bas de page)? La FNEK (et non tous les étudiants MK) a pris position pour le CNOMK, c'est un fait, pourquoi le renier constamment? Une gêne, une honte?

2) allez lire les CR des AG de l'APHP en 2007 ( où un certain Mr Loup de la FNEK a participé une fois et donc connait la vérité)et vous aurez la preuve noir sur blanc que l'Intersyndicale était bel et bien la seule à avoir initier le MREE. Ecrire qu'Alizé en était l'initiatrice est faux et mensonger. Si Alizé a soutenue un temps cette action, c'est qu'aucune autre c'est vrai existait. C'est son droit et lui faire un procès d'intention est mal placé. Le CNOMK avait 6 mois pour trouver une solution avant la mise en place du MREE: il a sciemment laissé pourrir la situation... au détriment des étudiants que vous représentez ici. Jamais la FNEK n'a demandé au CNOMK d'intervenir. Ne vous trompez pas de cible.

3) Bordeaux: nul part de votre côté vous avez écrit votre déception du désistement du CNOMK à vos débats, à ma connaissance. Seul le MREE occupait vos esprits et il me semble que le dialogue entre les responsables d'Alizé et les étudiants de la FNEK (qui ne représentent pas la totalité des étudiants MK, un peu de modestie) se soit axé obstinément sur ce sujet. Les autres propositions sur la profession ne semblaient pas vous intéresser. Dommage.

4) oui c'est CIROMK regroupant l'IDF et la Réunion. J'ai du mal avec les acronymes à rallonge. La boutade du champagne voulait mettre l'accent sur la non neutralité de la FNEK au sujet des oppositions entre les tenants de l'ordre et les "anti-ordres" vilains petits canards rebelles irresponsables que nous sommes. Respectez aussi nos positions à défaut d'essayer de nous comprendre.

5) Et je remercie Alizé d'essayer de conserver un semblant de DEMK, qui de toute façon devient un "diplôme d'école". En espérant qu'un jour le niveau master nous accordé et que le diplôme deviennent enfin universitaire avec des études gratuites. Les autres intervenants tout comme nous nous en prenons à l'hégémonie des IFMK qui avec le décret annulé en Conseil d'Etat avaient plus de pouvoirs tandis que les terrains de stage perdaient en considération.

6) pour finir, quand je parle de non reconnaissance des tuteurs, je parle d'une frange d'étudiants qui s’absentent sans prévenir, décident de rater un jour de stage pour aller réviser les partiels ou se reposer le lendemain d'un soirée arrosée. Quant aux IFMK, leur seul préoccupation c'est de caser à tout prix leurs élèves et de faire valider les stages: une petite carte de remerciement en fin d'année. Belle considération du travail de terrain! Ça a toujours été, et ce sera toujours ainsi, encore plus si le décret en question n'avait pas été annulé. Mais rassurez vous, le MS va arranger tout ça, et vous n'aurez plus à vous plaindre.

25.Posté par Julie L. le 20/10/2010 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alizé, nous savons que vous êtes les vilains petits canards et que tous le monde vous en veut.
Mais par pitié laissez les étudiants tranquilles ! Nous ne vous demandons rien.
Nous réalisons nos études déjà dans des conditions difficiles (notamment pour l'île de France), pourquoi voulez-vous tant vous acharnez sur nous ?
Pourquoi vous obstinez vous à faire fuir vos futurs confrères du secteur salarié ?

Ne répondez pas que c'est la faute de l'Ordre... construisez des arguments avec un peu plus de fond.

J'en ai marre et plus que marre de voir des arguments aussi bas que le président de je ne sais pas quoi boit du champagne...
On est où là ?

Julie, étudiante en K3, veut juste passer son DE et qu'on arrête en stage de lui dire que l'Ordre c'est bien ou pas bien, que tel ou tel syndicat vaut plus que l'autre.

24.Posté par Youri le 20/10/2010 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage, je m'attendais à une autre réaction de "représentants" des étudiants.

Je redis ce que j'ai déjà dit. Je trouvais inadmissible que ce décret diminue le nombre d'heures de stages sur le terrain.
Et il n'y a pas que moi mais aussi tous les étudiants que j'ai pu côtoyer depuis la parution de ce décret qui se plaignaient du manque de pratique dans leur formation et de la diminution de leur stages.

J'ai l'impression qu'il existe un certain décalage entre les représentants de la FNEK/étudiants de base. Le même que l'on retrouve entre CNOMK/kiné de base.

Bref, ce décret était mal fait. On a l'occasion de le rendre meilleur et plus juste. Voilà la réaction que je pensais trouver de la FNEK. Visiblement certaines choses vous empêchent une certaine objectivité.

PS: le sujet ici n'est pas Alizé mais bien la suppression de décret. Quel est l'intérêt de parler de Bordeaux ect... Sinon pourquoi ne pas revenir sur les grèves des années 80 qui avaient aussi pénalisé les étudiants mais cette fois à l'appel d'autres syndicats plus " fréquentables" visiblement.

23.Posté par Baptiste Michaux le 20/10/2010 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Zut, j'espère que je ne serai pas accusé de spammer cet article...
"Kine75", je n'ai jamais dit que les Conseils Péda étaient la panacée ! D'ailleurs j'ai souvent dit durant mon mandat, que les directeurs avaient les "pleins pouvoirs". Cependant il faut ne pas tomber dans une information erronée en prétendant que les directeurs sont les seuls à décider sur les stages...
Bon ensuite c'est quoi cet amalgame FNEK-Fédé ? Surtout à propos d'une coalition sur le pouvoir des directeurs !
Je pense que la FNEK, représentante des étudiants, s'efforcent à les défendre et tente de supprimer absolument certaines prérogatives des directeurs ! Pour preuve la réforme de 2007 sur la gouvernance des IFMK...
Voulez-vous qu'on en parle ?
Par contre vous m'intéressez sur un point ! Qu'est-ce que l'IGAS a compris ? Ont-il publié un rapport récemment informant que les directeurs abusent de leur pouvoir ?

22.Posté par Baptiste Michaux le 20/10/2010 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chose promise, chose due. Phénix à nous deux ! Non n'y voyez aucune animosité de ma part, c'est juste une joute verbale sympathique ;)
Précision de taille préalable : j'ai été président de la FNEK, de Mars 2009 à Juillet 2010. Je n'ai plus de mandat à la FNEK, je suis simple étudiant en K3 maintenant. Je peux donc parler librement et en recadrant certaines affirmations "approximatives".

Bon hiérarchisons un peu le discours :

1) ohh mon dieu, le président de la FNEK vient boire du champagne au CIROMK...(oui c'est pas le "CROIDF"). Vous êtes sérieux quand vous tentez par cette phrase de m'atteindre ?
Bon déjà je ne comprend pas le lien entre le fait qu'Alizé vienne "affronter" (quel mot dur, j'y reviendrai !) les étudiants et le fait que je sois allé, en ma qualité de président de la FNEK, boire du champagne au CIRO.
a) Est-il utile de rétablir que mon rôle à la FNEK ne s'est pas limité à boire du champagne ? (Bien que merci de me rappeler que je devrai aller faire un bilan hépatique pour savoir si je peux poursuivre l'Ordre pour mise en danger de mon intégrité physique ^^). Vous voyez je ne met même pas des lignes entières sur mon rôle exact et ce que j'ai pu faire pendant un an. Je suis sur que c'était une simple attaque non pensée de votre part !
b) Doit-on refuser une réunion car elle est dans un endroit que l'on ne cautionne pas ? ça se saurait si Didier Lantz refusait d'aller boire du café (gratuitement, si si!) au ministère de la santé lors des réunions de réingénierie !

2) "la FNEK remercie l'Ordre de ne pas être venu à Bordeaux ?" Hmmm, avez vous posé un mouchard téléphonique pour entendre les discussions que j'ai pu avoir avec M. Couratier et son bureau suite à leur désistement ?

3) Alizé a "affronté" les étudiants ?
Alizé est un syndicat, Alizé doit donc avoir la position qui lui incombe en acceptant de débattre avec les étudiants, qu'il entend défendre !
Ainsi, à Bordeaux (je le sais j'y étais !), on a écouté attentivement les intervenants, d'ailleurs je crois qu'on a des enregistrements qui pourraient nous redonner toute la lumière des débats.
Mais je discuterai d'un seul argument : " Alizé a même demandé de suspendre ce MREE dès juin 2008".
Ouille c'est encore une boulette ! Bon je sais que même la présidente d'Alizé n'était pas au courant, mais vous avez rappelé au MREE en Aout 2009 dans votre newsletter n°18 : "Nous demandons à l’ensemble des professionnels de ne plus encadrer les étudiants.".
Et puis après notre WEF (Week-end de formation) à Bordeaux, Mme Hermann, a tenu, suite "au très bon exercice [du colloque] et une belle remise en question dans certains domaines" à publier un communiqué le 27/11/09 sur la position d'Alizé vis à vis du MREE. Alizé déclare que le "MREE n'était peut-être pas une bonne solution mais malheureusement c'était la seule", Alizé déclare ensuite "que chacun est libre de faire ses choix en fonction de ses valeurs, de ses convictions, [etc...]". Quelle belle franchise !
Alors par piété, ne me dites pas qu'Alizé a fait le MREE et puis a rebroussé chemin, c'est faux et vous le savez !

4) Ou voyez vous que les étudiants fustigent les salariés ?
"Aucun remerciement, ni reconnaissance"... Quel mélodrame, c'est magnifique! Mais dites moi, pour être constructif, qu'attendez-vous des étudiants ? Vous voulez qu'on crée un texte (en suivant à la lettre la procédure!) officialisant l'apport d'au moins un gateau par semaine au tuteur de stage pour service rendu à la nation ? (oui car vous formez des étudiants, futurs professionnels de santé, qui apporteront la pierre à l'édifice du système de santé français) ?

5) Quel lien avec "les études très chères" ? Si vous insinuez que c'est l'Ordre qui impose des frais d'inscription aussi élevés, j'espère que c'est une petite boutade de votre part !

6) Alizé a obtenu du MS que les salariés ne soient plus inquiétés par l'Ordre. Tout cela grâce au MREE. Mais cela veut dire que vous avez utilisé les étudiants pour des fins uniquement professionnels ? Mais cela veut-il dire qu'il y a eu un impact sur la qualité de formation des étudiants en stage ?

Ne vous inquiétez pas (ni pour FRS, ni pour moi) je ne pense pas, bien que du haut de nos 22 ans, (pardon FRS d'avoir révélé ton âge) que nous soyons naïfs au point de ne pas comprendre les enjeux de la réforme des études, et les tractations politiques de chacun.

ps : "Kinée Sexy", je me permets de ne pas vous répondre mais plutôt de tenter d'oublier ces mauvaises paroles en me languissant de votre pseudo accrocheur...

21.Posté par kine75 le 19/10/2010 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Les terrains de stage sont agrées par le directeur après avis du conseil pédagogique. Dans ce conseil des représentants des terrains de stage sont présents. De plus tout établissement peut présenter un dossier pour être "terrain de stage". Les directeurs n'ont sont donc pas "seuls habilités à choisir les terrains de stage".

Bien sur,ils sont entre copains,du vrai copinage ce conseil pédagogique,certains directeurs au sein des IFMK le reconnaissent et l'IGAS l'a tres bien compris!
Seule la Fnek- Fédé ne le saurait pas!!!
Très drole M.Michaux

20.Posté par Youri le 19/10/2010 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est dommage toute cette rencoeur de la part de certains empêchent toute vision constructive des choses.
Alizé ne pouvait faire supprimer une partie du décret. C'était tout ou rien.
Perso, je pense que d'ouvrir les stages en libéral était une bonne chose, si c'est bien fait.
Par contre, diminuer le nombre d'heures de stage est une aberration. N'en déplaise à certains, la kiné reste en grande partie manuelle, et doit s'apprendre sur le terrain.
A entendre Mr Michaud qui semble être trop remonté pour avoir une vision globale, il n'y aurait pas d'écoles ayant diminué le nombre d'heures de stages.
Je ne connais perso qu'une seule école de Kiné, et celle-ci a bien diminué le nombre d'heures suite à la parution de ce décret. Il s'agit de l'IFMK de Grenoble.

19.Posté par raph le 19/10/2010 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bon c'est bien rempli votre message !

Pour faire court:
Un cadre de santé ou une personne experte ou qualifiée : cela veut dire ?
La diminution du nombre d'heures présentielle en stages est diminuée : quel est le risque ?

et dans le jeu des questions réponse, tous les ifmk, tous les mk libéraux accueillant des stagiaires et tous les étudiants sont satisfaits de ces dispositions?

vous comprendrez mr Michaux que je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre analyse.

18.Posté par Baptiste Michaux le 19/10/2010 23:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon comme "Phénix" m'appelle, je commente avec plaisir ce joyeux remue ménage ! Désolé d'avance pour ce commentaire fleuve...

Les textes de 2009 faisaient référence aux stages effectués en formation initiale. Suite au refus d'encadrement des stagiaires orchestré par Alizé, la nécessité de revoir l'organisation des stages et du DE fut indispensable.
Ces textes de 2009 officialisent, entre autre, l'ouverture des stages à des établissements sans "cadres MK" et à l'exercice libéral.

Certes ces textes n'ont pas suivi la procédure légale. Certes Alizé est dans son droit d'annuler un texte illégal.
Cependant les motivations d'annulation qu'avancent Alizé sont fausses et méprisantes pour la profession et les étudiants (consulter leur cdp sur le site : http://www.alize-kine.org/ ) :

- "Après avoir supprimé les épreuves pratiques du DEMK à la demande de l'ordre". Encore une fois Alizé brandit le spectre de l'Ordre pour justifier des agissements contre les étudiants.

- "Transférer la totalité de l'organisation du DEMK aux IFMK, qui fait que le diplôme d'état n'existe plus et est devenu un diplôme d'école". La formation de kiné est toujours régie par des textes nationaux (que ce soit pour la sélection, ou le contenu pédagogique).
L'affirmation d'Alizé se base sur les textes de Juillet 2010 qui transfèrent au directeur de l'IFMK l'organisation pratique des épreuves du DE. Pourquoi ce changement (qui certes donnent plus de responsabilités au directeur) rendrait le DE "d'école" ?
La discussion a déjà eu lieu sur Actukiné (http://www.actukine.com/D-E-du-diplome-national-au-controle-continu-des-connaissances_a926.html). Il n'est peut-être pas nécessaire de refaire les débats. Un petit ajout cependant : Un DE national est-il garant de qualité ?
La future réforme établira un programme national que les instituts (équipe pédagogique, étudiants, terrains de stage) adapteront en fonction de leurs volontés/particularités. Logiquement, les 10 compétences seront validées définitivement lors du dernier stage où un mémoire de recherche sera effectué.
Même les médecins, et autres professionnels de santé n'ont pas de réel Diplôme National ! Pourquoi notre profession se focalise sur ce point ? Pour mieux occulter les réels problèmes ?

- "Ce décret et cet arrêté, reniaient le travail des terrains de stages, diminuaient la durée des stages, donnaient tout pouvoir en terme d'organisation des stages aux IFMK, y compris que la possibilité de réaliser des évaluations pratiques était soumise à l'aval des directeurs d'IFMK, également seuls habilités à choisir les terrains de stages".
Alizé une fois de plus oppose les composantes de notre profession ! Cette fois ci c'est les terrains de stage contre les IFMK...
Les terrains de stage sont agrées par le directeur après avis du conseil pédagogique. Dans ce conseil des représentants des terrains de stage sont présents. De plus tout établissement peut présenter un dossier pour être "terrain de stage". Les directeurs n'ont sont donc pas "seuls habilités à choisir les terrains de stage". (Didier arrêtons un peu la démagogie, vous croyez vraiment que la "garantie de qualité" a été supprimé par ces textes ?! Sérieusement....)

Les IFMK auraient, depuis ce texte, tout pouvoir pour organiser les stages. Quels points sont changés de façon importante par les textes de 2009 ?
La validation des stages est dépendante de : l'assiduité (comme avant), la participation de l'étudiant aux activités du service (comme avant), d'une démonstration pratique (comme avant).
Ce qui change : ce n'est plus le chef de service (médecin) qui valide le stage (Alizé trouverait à en redire ??), et la démonstration pratique est organisée en collaboration avec l'IFMK. Comment peut-on être contre cette disposition ? Pourquoi vouloir sectariser les différents lieux de formation ? Les stages sont de plus en plus validés sur la base d'objectifs décidés en conseil pédagogique. Quelle ineptie réside dans la décision de se concerter pour évaluer l'étudiant ? Alizé voudrait-il cloisonner le lieu de stage et couper tout échange avec l'IFMK ?
La diminution du nombre d'heures présentielle en stages est diminuée. Cependant quel IFMK a réduit le nombre de stages effectués par les étudiants ?

- Autre affirmation fausse d'Alizé : l'encadrement est effectué par n'importe qui... Art. 25 de l'arrêté du 5/09/89 : "ils effectuent un stage à temps plein dont l'encadrement est assuré par un référent masseur-kinésithérapeute" (cet article précis fait référence aux dispenses de scolarité).
OHHH j'y pense, Alizé n'aurait-il pas obtenu par un tribunal que le cadre de santé MK n'était plus un MK et n'avait donc plus à cotiser à l'Ordre. Cela peut-il être étendu à l'encadrement ?? Car avec la proposition d'Alizé "Pour encadrer il faut être KINE" et avec la "victoire" en supprimant les textes de 2009, on revient à la situation antérieure de "obligation d'un cadre pour avoir un stage" qu'Alizé réfute par deux arguments. Et donc la proposition d'Alizé est que les étudiants sont livrés à eux mêmes ???? Encore que, Alizé a raison, les IFMK ne seront plus maîtres de la validation des stages !! haha, bien fait !

Bon allez s'en est fini du fond et de la référence à l'article posté par JLE. Mon prochain commentaire se focalisera sur les attaques contre les étudiants et la FNEK, c'est nettement plus drôle !

17.Posté par JL E le 19/10/2010 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce débat me semble mieux à sa place au sein d'un forum qu'ici. Je vous propose de le poursuivre sur notre forum ou sur celui d'Alizé :
http://alize-kine.kolekte.info/
Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant honneur à la profession.

16.Posté par KINEE SEXY le 19/10/2010 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Curieux, le MREE, j'ai voté pour à l'époque et ALIZE n'existait pas.
Quand on voit ce qu'est devenu à la demande de l'ordre le DEMK et comment les IFMK font ce qu'ils veulent en validant tous les stages pour mettre sur le marché des inaptes au toucher, à la mobilisation, à l'exercice de la profesion, c'est tellement mieux.
Il est vrai que beaucoup volent vers l'ostéopathie et le bien être alors le kinésithérapeute comme professionnel de santé!!!
Et pourquoi les décideurs pourraient ne pas respecter la loi alors que nous allons devant les tribunaux.

15.Posté par Phénix le 19/10/2010 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous étiez à Bordeaux, et vous n'avez pas voulu (sciemment?) écouter attentivement les intervenants d'Alizé. Je remarque que le CNOMK a fait volte-face au dernier moment en refusant d'être présent et donc de débattre en direct et en face-à-face. Nous voyons comment vous les remercier! Vous fustigez Alizé qui vous a respecté en venant "affronter" des étudiants de la FNEK, dont le président de l'époque est allé boire du champagne et manger des petits fours au CROIDF...

Pour votre gouverne, le MREE fut débattu entre les salariés durant 6 mois, et ce n'est que face à l'autisme borné du CNOMK et du Ministère de la Santé, qu'il a été à contre-coeur décidé de le mettre en oeuvre. Il n'a pas été fait du jour au lendemain sur un coup de tête. Prenez-en vous aux véritables "irresponsables" dans leur tout d'ivoire. C'est vrai que le DEMK en fut la victime, à qui la faute? Avez-vous lu et recherché les motifs de notre mécontentement vis-à-vis de cet ordre non voulu par la majorité des professionnels, et imposé sans consultation préalable? Des tracts, des explications par vos tuteurs ont été faits. En aviez-vous pris connaissance? Ou bien seuls les paroles des ordinés au sein des IFMK avaient valeur d'évangiles? Approuvez-vous les nouvelles modalités du diplôme? Pensez-vous que la suppression des MSP est juste et justifiée pour une profession manuelle? Le CNOMK a validé cet état de fait. Où sont donc passées la défense de la profession, l'honneur et la probité que le CNOMK met en valeur?

Vous fustigez les salariés qui depuis si longtemps vous encadrent bénévolement, passent du temps à vous former. Mais du côté de nombreux étudiants, aucun remerciement, ni reconnaissance. Vous payez des études très chères: merci qui? Vous allez être obligés à la sortie du diplôme d'école de l'enregistrer dans votre CDO, vous inscrire forcés à l'ordre et de payer une cotisation pour avoir le droit de travailler: normal? Si cela vous convient, ne venez pas ensuite venir un jour peut-être vous plaindre de la façon dont le CNOMK investit ses royalties. Ca fait bientôt 5 ans que je vois les dégâts ordinaux, ça craint.

Vous pensez, naïvement (?), que nous avons rien obtenu du MREE? Sachez, par exemple, que les salariés ne sont plus inquiétés par l'ordre, sur ordre du Ministère. Vive la fameuse indépendance prônée par le CNOMK... Alizé n'a jamais été l'instigateur du MREE comme vous aimez le croire ou le faire croire (cf Bordeaux), mais l'Intersyndicale de l'APHP. Rendons à César... Alizé a même demandé de suspendre ce MREE dès juin 2008! Il serait bon d'aller enfin vous renseigner avant de vous en prendre à ce jeune syndicat, qui ose s'en prendre au CNOMK. Nous ne sommes pas des vaches à lait ni des moutons de Panurge...

14.Posté par FR S le 19/10/2010 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Messieurs Lantz et "Phénix", je vous dois des excuses.
En effet, j'avais oublier comment vous avez soutenu les étudiants depuis votre création et ceux par quelques mesures remarquables d'intelligence et d’efficacité:
- le MREE: avec un blocage des stages mettant en péril les DE en 2007-2008
- et aujourd'hui l'incertitude pour 2000 étudiants attendant la parution d'un nouvel arrêté qui sera très certainement identique au dernier.

Quels sont donc les bénéfices de vos belles petites actions ?
- l'odre ne vous a ni considéré, ni écouté
- les modalités de DE seront-elles probablement inchangés.

Partant de ce constat, je suis confus... vous développez tellement d’énergie pour "donner un nouveau souffle à la profession"... (même si celui-ci ressemble un plus à un pet qu'autre chose!), et personne ne vous remercie.

Alors merci, messieurs d'Alizé, pour avoir en quelques années, réussi à liguer les étudiants contre les professionnels, à cliver encore un peu plus la profession, et a vous être fait remarqué comme une formidable force de proposition (on l'a vu il y a un an à Bordeaux où vous avez été incapable d'apporter une réponse crédible aux étudiants).

Merci pour tout ça...
... peut-être qu'en se faisant élire.... au lieu d'user de la force, vous auriez peut-être eu plus de victoire que des jugements procéduriers.

FR Sarhan étudiant naïf face aux grands syndicalistes intelligents.



1 2

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires