ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Association contre le massage érotique

Rédigé par le Lundi 3 Novembre 2014



"Shiatsu, californien, suédois, sportif... mais pas érotique. Une association de propriétaires d'établissements de massothérapeutes et de professionnels de médecine parallèle veut réserver à son usage exclusif l'utilisation du mot «massage» pour se différencier des masseuses aux mains baladeuses.

L'association en question, l'APEMMA, a vu le jour l'été dernier. Elle a commencé son recrutement en octobre seulement et compte une quinzaine de membres. Parmi les enjeux fixés, elle veut changer la réglementation concernant l'affichage publicitaire des mots «massage» et «massothérapie», largement employés par les salons érotiques ou fournisseurs indépendants de services érotiques.

«La problématique existe depuis plusieurs années, lance le directeur général de l'APEMMA, Patrick Bourassa. Beaucoup d'associations de professionnels ont tenté de créer un certain encadrement dans le domaine du massage et de la massothérapie, sans succès», reconnaît-il.

Cette fois, il veut mener la lutte au nom des propriétaires d'établissements qui emploient ces mêmes professionnels, qui en ont assez de se faire demander des petits extras. «Tous les jours, j'entends des massothérapeutes et d'autres professionnels qui disent recevoir des appels pour savoir s'ils offrent des services érotiques. Certaines sont mêmes victimes d'attouchements», raconte t'il.

«Il y a de la confusion dans la population. Il y a une éducation à faire», indique M. Bourassa. L'APEMMA a créé un comité qui se penche sur une solution qui permettrait de dissiper cette confusion. Dans l'idéal, soutient-il, seuls les établissements qui emploient des professionnels de la massothérapie, sans offre de services sexuels, pourraient employer les mots «massage» et «massothérapie».

Et attention aux propriétaires mal intentionnés. L'APEMMA compte avoir la main longue. «Les membres de notre association auront la visite de clients mystères pour s'assurer que les professionnels qui offrent un soin respectent leur code de déontologie», précise M. Bourassa.

Dans la métropole, notamment, plusieurs salons érotiques ont obtenu un permis d'exploitation à titre d'établissement de soins de santé, incluant des massages.

À l'autre bout du spectre, l'Association des salons de massages érotiques, compte se faire représenter pour encadrer ses activités."

Une petite finition pour cet article ?


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1862 fois


1.Posté par Greivmeuh le 03/11/2014 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le massage n'est-il pas, normalement, l'usage exclusif du MK, d'après notre décret d'acte ?

2.Posté par Seb le 03/11/2014 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui en France....

3.Posté par Bruce Springsteen le 03/11/2014 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, cet article est d'origine canadienne.

4.Posté par APEMMA le 05/11/2014 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, l'Association des Propriétaires d'Établissements de Massothérapie et de Médecine Alternative ou tel que mentionné dans l'article APEMMA est d'origine Canadienne et plus particulièrement Québecoise.

Bien que certaines province aillent réglementé la massothérapie, au Québec se n'est pas le cas. La profession de Massothérapeute n'est pas régie par le code des professions. C'est donc dire que son exercice n'est pas réglementé, que le titre de massothérapeute n'est pas réservé et en conséquence, que toute personne peut offrir des service à ce titre, et ce, peu importent sa formation et son expérience.En vue de pallier l'absence de réglementation officielle liée a l’exercice de la profession au Québec, le milieu de la massothérapie s'est doté de règles à travers les association professionnelles. Il en existe plus de 30 actuellement et toutes ont leur propre critères d'adhésion.

Cette situation profite aux propriétaires de salons de massage érotique qui sont devenu une véritable épidémie dans la région métropolitaine de Montréal. De ce fait, les assureurs, qui sont vitale à la profession puisque le régime de santé gouvernemental ne rembourse pas la massothérapie, perdent peu à peu confiance. La confusion s’est installé au sein du publique et les clients ont peu de se faire offrir des services sexuels lors de leur prochaine visite chez un massothérapeute.

Il est devenu vitale de redresser la situation et de faire une séparation entre service profesionnel et sexuel. C'est pourquoi l’APEMMA s’est donner comme mission mission d’établir :
• Un gage de CONFIANCE auprès des consommateurs et du grand public;
• Un symbole de qualité auprès des compagnies d’assurance et des instances gouvernementales;
• Un programme d’ENCADREMENT professionnel complet
• Une NOTORIÉTÉ pour ses membres

5.Posté par APEMMA le 06/11/2014 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, l'Association des Propriétaires d'Établissements de Massothérapie et de Médecine Alternative ou tel que mentionné dans l'article APEMMA est d'origine Canadienne et plus particulièrement Québecoise.

Bien que certaines provinces aillent réglementé la massothérapie, au Québec se n'est pas le cas. La profession de Massothérapeute n'est pas régie par le code des professions. C'est donc dire que son exercice n'est pas réglementé, que le titre de massothérapeute n'est pas réservé et en conséquence, que toute personne peut offrir des services à ce titre, et ce, peu importent sa formation et son expérience.En vue de pallier l'absence d'encadrement officielle liée a l’exercice de la profession au Québec, le milieu de la massothérapie s'est doté de règles à travers les association professionnelles. Il en existe plus de 30 actuellement et toutes ont leur propres critères d'adhésion.

Cette situation profite aux propriétaires de salons de massage érotique qui sont devenu une véritable épidémie dans la région métropolitaine de Montréal. De ce fait, les assureurs, qui sont vitale à la profession, puisque le régime de santé gouvernemental ne rembourse pas la massothérapie, perdent peu à peu confiance. La confusion s’est installé au sein du publique et les clients ont peur de se faire offrir des services sexuels lors de leur prochaine visite chez un massothérapeute.

Il est devenu vitale de redresser la situation et de faire une séparation entre service profesionnel et sexuel. C'est pourquoi l’APEMMA s’est donner comme mission mission d’établir :
• Un gage de CONFIANCE auprès des consommateurs et du grand public;
• Un symbole de qualité auprès des compagnies d’assurance et des instances gouvernementales;
• Un programme d’ENCADREMENT professionnel complet
• Une NOTORIÉTÉ pour ses membres

6.Posté par Yanik Chicoine le 06/11/2014 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Idéalement les salons de massages érotiques auraient un permis distinct que "soins personnels" (actuellement le même que les cliniques de massage non érotique). Ensuite on pourrait obliger les salons de massages érotiques a ajouter le mot "érotique" dans leurs enseignes afin d'éviter toute confusion.

Il y aurait aussi possibilité de faire des échanges de services; quand un client vient dans un salon érotique mais veut une masseuse habillé sans contact sexuel on pourrait la référé a une liste de clinique non-érotique et vice-versa :)

Selon mon avis personnel, les clients qui recherchent un salon érotique peuvent le trouver facilement,,,

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires