ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Divers

Comment tracter correctement les moutons avant de les tondre

Rédigé par le Vendredi 1 Avril 2011

Pour alimenter les compétences en ergonomie des physios/kinésithérapeutes



Comment tracter correctement les moutons avant de les tondre
Certains risques pour la santé et la sécurité des tondeurs de moutons sont liés à la conception du local de tonte, en particulier, le plancher de l'enclos de capture, à partir duquel les moutons sont saisis et traînés au poste de tonte. Les planchers peuvent être construits à partir de divers matériaux, et peuvent être à niveau ou légèrement en pente.

Huit tondeurs australiens expérimentés et quelques moutons (australiens aussi sans doute…) avec 8 mois de laine sur le dos, ont participé à une expérimentation destinée à mesurer la force exercée par un tondeur lors de la manutention du mouton en le faisant glisser au sol. Les données ont été acquises à partir d'une plateforme de force. Les essais étaient filmés et la posture des tondeurs était modélisée à l'aide du logiciel 3DSSPP
Sur le plan éthique, seul le consentement éclairé des tondeurs a été obtenu.

Les résultats ont montré qu'il existe des variations significatives de la force moyenne de traction en fonction de la texture de la surface du sol et de sa pente. Cette force varie de 359 N (36,6 kg) à 423N (43,2 kg), et se trouve proche de la limite maximale acceptable des forces de manutention pour les hommes selon les normes australiennes.
Le meilleur plancher testé est un plancher en pente à 1:10 (5,6°), construit de lattes de bois orientées parallèlement à la trajectoire du mouton tracté, ce qui entraîne une force moyenne de traction de 63.6N de moins (soit 15% moindre) que la plus mauvaise combinaison surface/pente.

Harvey et al. An analysis of the forces required to drag sheep over various surfaces. Applied Ergonomics, 2002

Plus d'informations sur la tonte des moutons (pour ceux que ça intéresse, bien sûr...) ici

MAJ du 2 avril 2011:

Harvey JT, Culvenor J, Payne W, Cowley S, Lawrance M, Stuart D, Williams R. An
analysis of the forces required to drag sheep over various surfaces. Appl Ergon.
2002 Nov;33(6):523-31


Résumé disponible ici

Article disponible, avec l'autorisation des éditions Elsevier Science, sur le site d'un des auteurs, rubrique Publications (encore une fois pour ceux que ça intéresse vraiment, bien sûr...) ici

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1766 fois


1.Posté par Manu T le 01/04/2011 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Intéressant. Comment est-tu tombé la dessus?! =)
Et en plus tu a poussé le vice jusqu'à la lire et la publier. Malheureusement, comme à chaque année j'oublie de de me dire qu'à cette date fatidique... tout peut arriver!

2.Posté par LUCIE P. le 01/04/2011 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AH AH c de plus en plus drôle! Pour ceux qui aiment les (vraies!) recherches incongrues, http://improbable.com/ig/ig-pastwinners.html (en anglais désolé) avec entres autres dans les études gagnantes des "Ig Nobel prizes" en 2010 :
L'asthme des montagnes russes : lorsque les émotions et le stress positifs interfèrent avec la perception de la dyspnée.
Jurer : une réponse à la douleur.
et mon préféré : Le risque de contamination par micro-organismes dans les familles des hommes barbus travaillant dans un laboratoire de microbiologie.
Ces Ig Nobels, loin d'être une blague, ont été promut par le magazine "nature" et sont remis avec la participation de l'université d'Harvard.

3.Posté par Jean Mougel le 01/04/2011 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Merci pour ce billet et ce commentaire qui permettent de pêcher quelques bonnes informations des plus sub-aquatiques tout de même!
Et s'il y a anguille sous roche, je resterai muet comme une carpe... De toute façon j'ai une mémoire de poisson rouge. Vous ne risquez rien.

Quand l'appât vaut plus cher que le poisson, il vaut mieux arrêter de pêcher.
(Proverbe créole)

4.Posté par JL N le 02/04/2011 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Perdu, Manu... Bonne intuition, Lucie... Perdu, Jean

C'était pas un poisson, mais une "vraie" étude, couronnée du "Ig Nobel Prize" de physique 2003.
Nous avions déjà évoqué les "Ig Nobel" dans une note, cet hiver
http://www.actukine.com/Prevention-des-chutes-hivernales_a1089.html

Y a des québécois qui vont devoir payer leur tournée de Whisky à l'érable à la rédaction d'ActuKine dès leur retour en France...

5.Posté par Manu T le 02/04/2011 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mdr!
C'est le début d'un caribou ça!
http://www.1001cocktails.com/cocktails/2177/recette-cocktail-caribou.html

6.Posté par LUCIE P. le 02/04/2011 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
woo moi jpréfèrerais payer ma tournée au cidre de glace, une spécialité d'icitttte c bien meilleur que le whisky !!!! (oui bon ok c un alcool de fille et alors !!!) Et je me doutais que cette étude avait réellement été faite, le poisson reste de l'avoir postée sur actukiné... remarque ça peut servir à certains ayant des bergers dans leur patientèle ! bon sur ces bonnes bêtises, bonne fin de we!

7.Posté par j louis parent le 15/11/2011 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne pensez pas que ce genre de préoccupations c'est de la blague,je suis tondeur de mouton moi méme et je vous assure que la façon de déplacer les brebis afin de les mettre sur le planché de tonte à de l'importance sur le fatigue de la journée et sur le rythme de la journée de travail.En effet,un tondeur qui ne maitrise pas la manipulation des bétes peu " perdre" jusqu'a un tiers de sont revenu journalier .Ceci est un extréme mais est bien réel.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter