ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cervicales

Contre-indications de la physiothérapie en 1° intention pour la cervicalgie

Rédigé par le Vendredi 24 Mars 2017



La prise en charge en 1° intention, en France est interdite au kinésithérapeute, autorisée s’il possède un diplôme d’ostéopathe ou de chiropraticien.
Dans le reste du monde, la 1° intention est fréquente (UK, USA, Pays-Bas, Canada) mais soumise à des reds-flags (signes d’alerte).

Le Neck Pain Task Force :

En salle d'urgence après un traumatisme cervical, le triage peut être fondée notamment sur la Canadian Spine Rule. Seuls ceux qui ont un risque élevé de fracture doivent bénéficier de radiographies et / ou scanner.
La prise en charge des deux premiers grades peut être du ressort du physiothérapeute, après identification de possibles contre-indications absolues ou relatives.

Ils recommandent 1 que les cervicalgiques soient triés en 4 groupes :

Grade I :

Douleurs au cou sans aucun signe de pathologie majeure et pas ou peu d'interférence avec les activités quotidiennes ;

Grade II :

Aucun signe de pathologie majeure, mais interférence avec les activités quotidiennes ;

Grade III :

Douleur au cou avec signes de compressions neurales ;

Grades IV :

Douleurs au cou avec des signes de pathologie majeure.

La Chartered Society Of Physiotherapy :

Elle s’est prononcée 2 à propos de la cervicalgie attribuée à un fléau cervical.
Beaucoup de complications ou d’incidents post-traitement sont le fait d’un jugement inapproprié du praticien, d’un examen inadéquat, plus que d’une technique hasardeuse.
Il faut éliminer une cause rare mais potentiellement grave.

Présence de symptômes contre-indiquant la pratique (red-flags) :

Paresthésie bilatérale, perturbations de la marche, parésie spastique, signe de Lhermitte positif, exacerbation des ROT, signes neurologiques radiculaires à plus de 2 niveaux métamériques adjacents, aggravation progressive des signes neurologiques, symptômes d’instabilité cervicale supérieure.

Une douleur d’horaire non-mécanique, sévère et sans rémission doit être adressée immédiatement au plus proche service d’urgence.

Présence de symptômes requièrant de la prudence dans le traitement (yellow-flags) :

Tests positifs au niveau de la charnière crânio-cervicale, infection rachidienne, processus rachidien malin, antécédents de cancer, de PR, corticothérapie sur le long terme, ostéoporose, atteinte systémique, déformation structurale, d’autres conditions et syndromes associés avec une instabilité ou une hypermobilité.

Références bibliographiques :

1 Guzman J et al. Clinical practice implications of the Bone and Joint Decade 2000-2010 Task Force on Neck Pain and Its Associated Disorders: from concepts and findings to recommendations. J Manipulative Physiol Ther. 2009 Feb;32(2 Suppl):S227-43. doi: 10.1016/j.jmpt.2008.11.023.

Résumé de l’article disponible en ligne 

2 Moore A, Jackson A, Jordan J, Hammersley S, Hill J, Mercer C, Smith C, Thompson J, Woby S, Hudson A. Clinical guidelines for the physiotherapy management of Whiplash Associated Disorder. Quick reference guide (2005). Chartered Society Of Physiotherapy

Article disponible en ligne 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2589 fois


1.Posté par Nicolas S le 16/04/2015 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'où le fait que l'accès direct ne puisse être "donné" aux kinésithérapeutes sans que ceux ci ne puissent montrer leur compétence en terme d'examen et d'évaluation.
En l'occurrence, ici, l'exemple de savoir faire un bilan neurologique ou encore des tests de stabilité cranio-cervicaux. Et surtout de savoir les interpréter.

2.Posté par dumont le 21/04/2015 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"autorisée s'il possède un diplôme d'ostéopathe ou chiropraticien" pas tout a fait exact: du moins il faut préciser, dans ce cas, il n'agit en aucun cas en tant que ciné, mais en tant qu'ostéopathe ou chiropracteur...

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 21/04/2015 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour un massage cervical dit "de confort" donc réalisable légalement en première intention, le kinésithérapeute doit laisser ses neurones au vestiaire ?

4.Posté par Michel GOURGUES le 24/03/2017 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme disent nos amis rugbymen,à la suite d'une lourde défaite : "on s 'est laissé marcher sur la gueule".Les kiné devraient
en avoir l'habitude, depuis le temps que ça dure.
Et nos organismes professionnels, nos syndicats, nos écoles bottent en touche.

5.Posté par Arnaud RANDOUX le 24/03/2017 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et concernant les kinésithérapeutes suivant les cursus de thérapie manuelle et de kinésithérapie musculo-squelettique (durant parfois 2 à 3 ans) après les 4 années de base et comprenant une quantité assez importante de cours de screening, de red flags et autres... On en fait quoi de ceux-là ? On les laisse attendre que le patient arrive au cabinet avec sa belle prescription avec comme diagnostic "cervicalgie" et que durant la première séance le patient dise "mon médecin m'a demandé si j'avais mal au cou, j'ai dit oui, du coup je dois faire de la kiné mais lui ne m'a pas examiné plus que cela".... ?


6.Posté par Rémi T le 25/03/2017 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour moi la première intention s'accompagne d'une notion de pathologie hors les ostéo ne sont-ils pas limités à une action de confort/bien-être (relié à une dysfonction ostéo)?

Finalement ont-ils autant la première intention qu'un kiné lorsqu'un patient veut un massage bien-être pour lui détendre des cervicales "un peu raides"?

7.Posté par Antoine h le 31/03/2017 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Remy la limite entre le bien être et le thérapeutique est tellement maigre qu'on devrait arrêter d'essayer pertinemment de les dissocier. Corrigez moi si je me trompe mais La modulation neuro physiologique de La douleur et donc l'amélioration du patient passe également par du "bien être". Meme raisonnement avec Le placebo.

Apres juste en pratique en Osteo Les gens viennent pour aller mieux. Ils s'en foutent de savoir La technique utilisée.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.