ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Enseignement

De l'âpreté dans le citron

Rédigé par le Mardi 2 Août 2011



Image issue du site santé plus qui vous fera comprendre que rien n'est gagné...
Image issue du site santé plus qui vous fera comprendre que rien n'est gagné...
Une petite lecture estivale tirée du site de l’Association Française pour l’Information Scientifique reprend le premier chapitre d’un livre co-écrit par le redoutable Edzard Ernst.

Nous y apprenons ce qu’est la bdellatomie, de quoi est mort Georges Washington, pourquoi les Anglais ont surmonté le blocus de Napoléon, grâce à quelle arme secrète comestible ils ont étendu leur Empire sur le monde, pourquoi un groupe contrôle a permis de se prononcer sur le scorbut, comment il fût tordu le cou à la saignée grâce à la première étude contrôlée randomisée, pourquoi il faut publier ses résultats.

J’aime particulièrement la phrase «quand Pierre Louis publia les résultats de ses propres essais, en 1828, beaucoup de médecins écartèrent ses conclusions négatives sur la saignée, en particulier parce qu’elles étaient basées sur des données d’un grand nombre de patients. Ils rejetèrent sa « méthode numérique » parce qu’ils étaient plus intéressés à voir traiter le patient individuel devant eux plutôt que de considérer ce qui arrive à un grand échantillon de patients.»

Il n’y a pas si longtemps, dans un groupe de travail de la HAS, un «expert» pouvait dire : «les statistiques on leur fait dire ce que l’on veut», alors qu’un autre pérorait «nous, on soigne des patients pas des chiffres».

1828 était l’époque de la médecine sans preuves soit «une série continue d’expériences sur la vie de nos concitoyens ». Mais elle n’est pas si loin de nous, tout compte fait...

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1185 fois


1.Posté par JLN le 02/08/2011 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le co-auteur n''est pas moins redoutable... Simon Singh est journaliste, titulaire d''un doctorat de physique des particules et auteur d''ouvrages de vulgarisation scientifique ("Le dernier théorème de Fermat", "Le roman du Big Bang", "Histoire des codes secrets"). Il s''est notamment fait remarquer en 2009 lors de la promotion du livre en question ("Trick or Treatment? Alternative Medicine on Trial") pour avoir taillé un short à la chiropraxie et avoir été poursuivi en diffamation (sans succès) par l''Association Britannique de Chiropraxie.
http://en.wikipedia.org/wiki/Simon_Singh
http://www.simonsingh.net/
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1198

2.Posté par Fred S le 03/08/2011 01:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pensais que ceux qui avaient vulgarisé la théorie du Big bang étaient les frères Bogdanov

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires