ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Documentation

Des scores pour évaluer les patients

Rédigé par le Jeudi 5 Janvier 2012



mrjc-bretagne.org
mrjc-bretagne.org
Il y a quelques temps une note Actukiné mettait en avant la nécessité pour les kinésithérapeutes de mieux documenter leurs soins.

Voici un site qui compile plusieurs scores nous permettant d"évaluer nos patients et de s'en servir pour notre communication avec le corps médical.

Il contient:

-Knee injury and Osteoarthritis Outcome Score (KOOS), version courte et longue

-Hip disability and Osteoarthritis Outcome Score (HOOS), version courte et longue

-Foot and Ankle Outcome Score (FAOS)

-Rheumatoid and Arthritis Outcome Score (RAOS)

-Hip and Groin Outcome Score (HAGOS)


Chaque score est décrit, expliqué, référencé, disponible en plusieurs langues (dont pour certains français) et en fichier excel !

Bonne documentation !

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2497 fois


1.Posté par Kath. le 10/01/2012 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour le lien.

2.Posté par Jacques le 10/01/2012 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et si nous utilisions simplement la cif10?

3.Posté par RH le 10/01/2012 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A ma connaissance il existe d'une part la CIM 10 qui recense les pathologies et qui n'est donc pas de notre champ de compétence car c'est le domaine des médecins, et d'autre part la CIF, qui est le cadre conceptuel adopté par une majorité de rééducateurs internationaux et qui représente notre justification sociale, le traitement des dysfonctionnements et des incapacités

4.Posté par Kath. le 15/01/2012 20:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En cours, on nous bassine la tête avec la CIF. Pour ma part, si j'utilise le modèle CIF pour l'école... Et probablement, que je le ferais aussi pour le mémoire. Cela me saoule plus qu'autre chose. Je ne trouve pas cela pratique, même si cela donne une bonne méthodologie de recherches de données pour établir un diagnostic MK.

Toutes les références parlant de la CIF sont ennuyantes à mourir... Bref, personnellement, je préfère les échelles qui en plus ont une autre utilité ( la cif sert davantage à établir le DMK ) les échelles a suivre le patient d'une date T à une date T+1.

Pour le patient, c'est pratique, il peut réfléchir à sa condition de " handicap " et nous parfois cibler la réeducation sur des points d'AVQ auquels nous n'avions pas forcément penser dans l'anamnèse.

Après, de ce que me disent les libéraux et les salariés, en dehors du monde estudiantins... Cela ne se fait pas trop...

Une faute professionnelle ? ou tout simplement un manque de temps ? Quand on songe à tout ce que doit faire un libéral... et un salarié en terme d'administratif.

5.Posté par thomas le 15/01/2012 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comment dire,
on a toujours le temps de bien faire son travail, sinon on doit le prendre

6.Posté par Joachim VAN CANT le 16/01/2012 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kath,

La CIF n'est pas un type de bilan mais une façon de classer les informations. Il s'agit simplement d'utiliser les tests, questionnaires,... que l'on utilise classiquement pour "bilanter" son patient et ensuite de classer ces infos (même mentalement) pour avoir une vue globale de son patient.
Les échelles et questionnaires s'y intègrent totalement.

Peut-être que ton école ne te propose pas les "core set" qui sont des modèle de la CIF adapté à des domaines particuliers (kinésithérapie musculo-squelettiquen,...) et donc tu ne vois pas l'intérêt.

Comme dis Thomas, on a tjs le temps de bien faire son travail. CIF ou pas CIF, tenir compte des structures lésées, des fonctions organiques perturbées, des activités ou participations limitées et des facteurs contextuels et personnels qui interagissent tous avec la pathologie, c'est avoir une approche globale de ton patient. Les échelles interrogent une partie de cela mais pas tout. Tu perds des informations précieuses si tu n'en tiens pas compte juste par opposition à ton école qui t'a "bassiné" avec cela...

Perso, je travaille en libéral et j'utilise la CIF.


7.Posté par Kath. le 16/01/2012 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Joaquim.

Autant pour moi, je me suis mal exprimée.
CIF et CIF10 ? cité plus haut, c'était la même chose ?

A l'origine, c'était plus pour faire remarquer que justement ce n'était pas une échelle et que cela n'avait pas la même utilité à Jacques dont je n'ai pas compris l'intervention puisque ceux sont des liens vers des scores plus haut.

Et si les professeurs de mon école sont très bons pour enseigner... surtout ce sujet là, que je trouve peu intéressant. Donc, ce n'est pas leur faute.

Le modèle de la CIF avec son diagramme : projet du patient, facteurs environnementaux, facteurs personnels, etc... me plait bien pour organiser le diagnostic MK

Alors peut être que oui, on perd au change à ne pas le faire, ainsi que des informations... Mais ne voyant personne le faire en stage, même si tu l'as en mémoire ce diagramme, tu ne l'utilises pas forcément de manière automatique.

J'ai du mal à croire qu'il puisse être utiliser par tous hors du domaine purement scolaire de préparation au mémoire pour le DE.

Quel intêret autre que pour " poser tes idées " a t'elle au fond ? Permet elle réellement une homégénisation du même langage interprofessionnel ? N'a t'elle pas été crée à l'origine pour cela ? Parce que la classification de WOOD, n'était pas assez parlante, ou se cantonnait trop au handicap.

Ou bien, je me trompe?

8.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/01/2012 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ayant participé à l'élaboration des recos concernant le dossier du MK en 2000 à l'ANAES, il me souvient que nous n'avions pas encouragé le passage à la CIF au motif que la version définitive était en devenir.
Depuis, Michel Gedda a publié sur le sujet dans KLR et 11 ans après, malgré l'émergence de la CIF10 (?) je ne suis pas sûr que ce concept s'exporte en dehors des instituts de formation.

Pour ma part, je n'en ressens pas le besoin en pratique quotidienne ; je peine donc à tenir le discours "faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais" auprès des étudiants.

Celà n'empêche pas le monde de tourner voire d'avancer ; cf le JIM d'aujourd'hui :
http://www.jim.fr/en_direct/actualites/e-docs/00/01/F8/83/document_actu_med.phtml
C'est vrai, infirmière ou médecin, what else ?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires