ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Désencombrement du nourisson

Rédigé par le Vendredi 9 Septembre 2016

Cet article publié dans Respiratory Care vient a point nommé pour accentuer la diffusion de techniques cohérentes d’un point de vue anatomo-physiologique.



DR Villiot-Danger
DR Villiot-Danger
Méthode
Cette étude brésilienne a consisté à comparer une technique de désobstruction des voies aériennes supérieures utilisée dans la bronchiolite : la désobstruction rhinopharyngée rétrograde ou DRP, avec l’aspiration naso-pharyngée.
Une centaine de nourrissons hospitalisés furent étudiés et répartis en deux groupes.
Les critères d’amélioration étaient : fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, SpO2 (air ambiant, sous O2), signes de détresse respiratoire, score clinique (CAS).
  
Résultats
Les auteurs ont montré une amélioration supérieure pour les nourrissons traités par désobstruction rhinopharyngée. Il est important de noter les effets secondaires observés entre le groupe aspiration et le groupe traité par DRP : saignement de nez 28 –1 ; vomissement 11 – 7.
L’aspiration reste une technique inconfortable pour le nourrisson et aux nombreux effets indésirables.
La DRP convenait davantage aux nourrissons dont le score clinique était modéré.
La fréquence cardiaque diminuait après la DRP ce qui pouvait être interprété comme une amélioration significative de la détresse respiratoire.
 
Commentaires
 
La DRP semble peu connue en tout cas peu pratiquée par les kinésithérapeutes qui préfèreraient l’AFE selon un systématisme qu’il serait intéressant d’explorer.
La DRP présente moins d’effets indésirables que l’aspiration. Pour choisir cette technique il faut avoir constaté que le nourrisson présentait des signes d’encombrement des voies aériennes supérieures.
 
Une curiosité de cette étude réside dans le choix des auteures qui utilisent un score de gravité non spécifique de la bronchiolite: le CAS crée par des médecins en 1972 pour évaluer les crises d’asthmes et qui agrégeait les valeurs de l’oxygénation, des échanges gazeux, de l’obstruction et de la fonction cérébrale.

Les auteures écrivent qu’il n’y a pas d’études sur la DRP publiée à ce jour en dehors de leur propre travail auquel avait participé Guy Postiaux en 2012.
Pourtant en 2009 une équipe grenobloise avait publié une belle étude sur la comparaison de la DRP avec l’aspiration. Il s’agissait de Laetitia Barbié, de Véronique Vion et de Jean-Louis Caillat Miousse. L’article qui rendait compte fut publié dans Kinésithérapie La Revue.
 

Gomes, G. R., Calvete, F. P., Rosito, G. F., & Donadio, M. V. (2016). Rhinopharyngeal Retrograde Clearance Induces Less Respiratory Effort and Fewer Adverse Effects in Comparison With Nasopharyngeal Aspiration in Infants With Acute Viral Bronchiolitis. Respiratory Care, respcare-04685.


Barbié, L., Caillat-Miousse, J. L., & Vion, V. (2009). La détresse respiratoire du nourrisson atteint de bronchiolite: Aspiration ou désobstruction rhino-pharyngée?. Kinésithérapie, la revue, 9(94), 49-54.

Gomes, É. L., Postiaux, G., Medeiros, D. R., Monteiro, K. K., Sampaio, L. M., & Costa, D. (2012). Chest physical therapy is effective in reducing the clinical score in bronchiolitis: randomized controlled trial. Brazilian Journal of Physical Therapy, 16(3), 241-247.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2586 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires