ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Belgique

Dures négociations belges

Rédigé par le Mardi 17 Janvier 2017



En Belgique, toujours pas d’accord entre les professions de santé, l’État et les mutuelles concernant les tarifs conventionnels, révisés tous les deux ans.

Le gouvernement belge souhaite des mesures d’économies non-acceptées par les médecins, dentistes, kinésithérapeutes. Les médecins menacent de se déconventionner, mais le mouvement est marginal.

Les professionnels de santé demandent des augmentations d’honoraires, que les mutuelles n’acceptent pas de répercuter sur leurs tarifs.

Source

Pour les kinésithérapeutes, la nouvelle proposition de convention n'a pas été adoptée. De futures négociations sont prévues au cours du mois de janvier.

Les kinésithérapeutes réclament entre autres des honoraires plus élevés et une prime de déplacement plus attractive (soit 25 euros pour une consultation à leur cabinet et 27 euros pour une visite à domicile, contre 22,26 et 22,65 euros actuellement).

Source

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1124 fois


1.Posté par Jacky OTERO le 18/01/2017 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Leur Honoraire au cabinet ferait presque rêver... Si la différence avec celui à domicile ne faisait pas pleurer.

Ils risquent d'arriver à 25 euros avant nous 😕.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 18/01/2017 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Patience... Avec FF, bientôt, tu pourras prendre les honoraires que tu veux dans le panier de soins "petit risque" des mutuelles avec lesquelles tu négocieras en 2018. Seulement, il faudra que tu partages les 12 séances annuelles avec l'ostéo, le chiro, le STAPS, le prof de yoga et l'esthéticienne. Comme tu es le meilleur, no pb !

3.Posté par Lambert Romain le 28/01/2017 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ca fait presque rêver réellement ? Quand on sait que la moyenne des honoraires en Europe occidentale est de 36 euros, ça me fait pleurer personnellement ...
Et après tout cela, quid de la reconnaissance des personnes qui font, comme en ce moment même à divers endroit de la Belgique, une 5ème année en neuro-muscu-squelettique et qui après cela feront encore une 6ème année pour l'obtention du titre de thérapeute manuel orthopédique reconnu IFOMPT ?
Ou des personnes qui se forment chaque weekend à des prix fous ?
La déconvention n'est vraiment plus un choix mais une nécessité pour ces personnes là, parce que garder ce tarif est inacceptable (C'est d'ailleurs même bien pour cela que certains deviennent "presque sous la contrainte car pas du tout envie de changer de nom de profession" ostéopathes; en Belgique du moins)

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 28/01/2017 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne n'oblige un MK à se former. Aucun manquement au DPC n'a conduit un MK en prison.
Un MK peut ou pas ressentir le besoin de se former et les formations sont, quelles que soient leur qualité supposée, déductibles des impôts.
Pour exercer la kinésithérapie, le pré-requis est le diplôme. C'est tout.
Après les discours du type "avec tout l'argent que j'ai dépensé pour me former, hors de question de ne prendre que 16.13 €" ne sont qu'une question d'éthique personnelle.
Il faut demander aux patients si gagner 15 € de l'heure leur conviendrait. Beaucoup s'en contenteraient. Et pour beaucoup de métiers, le service rendu à la société n'est pas forcément moindre que le nôtre.

5.Posté par Jo le 01/02/2017 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@JLE, les honoraires,
C'est une question très complexe...

En effet, est ce l'utilité publique qui prédomine ? Dans ce cas les éboueurs devraient être bien mieux payés.

Est-ce davantage lié à la durée des études ? Bcp de docteurs en philosophie , sciences ,... ne roulent pas sur l'or

Est ce lié à la difficulté des études ? On s'approche peut être

Est ce lié aux responsabilités de la profession? Oui et non. Un chirurgien gagne probablement bcp d'argent à cause ou grâce à cela .. Mais est ce le cas pour toutes les professions qui "rapportent "?

Est ce en fonction de l'efficacité réelle de la profession? Les chirurgien orthopédistes sont un peu remis en cause pour l'instant. Souvent pas plus efficace qu'un traitement kiné (alors pourquoi cette différence salariale.
Quid de l'ostéopathie dont quasi aucune étude ne montre une supériorité par rapport à la kiné mais dont les consultations coûtent bien plus chères ..


6.Posté par Jo le 01/02/2017 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Suite)

faut aussi tenir compte que les règles ne sont pas équitables puisque politiquement les médecins et dentistes sont bien mieux représentés et ce sont eux aussi qui édictent les règles . Ce sont eux qui décident de donner plus ou moins de responsabilités aux kinés, ce qui peut influer sur l'honoraire.

C'est aussi culturel . Il est normal de payer 80€ chez l'ostéopathe mais 16€ chez le kiné. "Oui mais l'ostéopathe "il fait craquer " puis je dois y aller moins souvent... "

Bref, je pense quand même que les honoraires d'un kiné sont globalement assez petits par rapport aux autres professions de santé. C'est probablement révélateur de l'image de la kiné tant au niveau politique que dans la population.

Dois comprendre JLE que vous demandez 15€/heure par solidarité avec ceux qui trouveraient cela déjà pas mal

7.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 01/02/2017 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous tentez de répondre à la question "à combien j'estime ma valeur ?" et non "quelle est la valeur de mon travail lorsque je compare son utilité à celle des autres professions ?"
Cela explique pour quelle raison plusieurs réponses existent, puisque nous pouvons chacun avoir une opinion propre sur nous-même.

Mais la société ne peut faire un barème personnalisé en fonction des auto-estimations des praticiens. Elle examine quel est le service rendu dans la société et fait une estimation de ce que cela peu lui coûter - a minima sûrement - comme rémunération par praticien.

À partir de quelle rémunération un kinésithérapeute refusera de prendre en charge des patients ?
Ou de venir s’installer dans un territoire ?
À partir de quel degré de pénurie de kinésithérapeutes les assurés sociaux iront assiéger la permanence de leur député ?
Et même dans ce cas, est-ce que celui-ci agira convenablement ? J’ai déjà reçu une lettre de mon crétin de député se vantant d’avoir obtenu pour moi la suppression des quotas, ces gardes-fous qui empêchaient les usines à grand n’importe quoi de la kinésithérapie de tourner à plein régime. D’où lui ai-je demandé de faire ça ?

L’assurance-maladie a un comportement pervers avec nous : elle légifère sur la durée des actes et ferme les yeux sur les contrevenants, leur permettant même de déclarer des dates de rendez-vous fantaisistes dans des logiciels qu’elle homologue.

Elle ne veux pas nous payer plus, donc elle ne tient pas compte des fraudes usuelles pour laisser les kinésithérapeutes ayant une très haute opinion sur leur valeur intrinsèque s’enrichir ou rêver que bientôt, lorsqu’ils auront suffisamment de patients, ils s’enrichiront.

Les autres s’en foutent parce que l’argent n’est pas leur motivation première et que même si 16,13 € c’est pas cher payé, 40000 € imposables a minima en année pleine travaillée, c’est encore mieux que 90% des français.

Une idée pour que chacun soit payé selon sa valeur : un barème en fonction du nombre de séances réalisée en moyenne par patient et par an par le kinésithérapeute. Il figure noir sur blanc chaque année sur le SNIR. Je suis à 8, mais je faibli avec l’âge, je prends des neuros, des chroniques. J’ai eu fait mieux. La moyenne de mes confrères du département est à 17.
Et vous ? Et dans votre département ?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Belgique | Suisse




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires