ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Effets antalgiques d’une mobilisation passive chez les patients souffrant d’entorse de cheville

Rédigé par le Dimanche 14 Août 2011



Effets antalgiques d’une mobilisation passive chez les patients souffrant d’entorse de cheville
Une étude randomisée contrôlée en double aveugle (?) a été réalisée pour rechercher les effets immédiats d’une mobilisation passive de cheville chez 13 patients souffrant d’entorse latérale.
La mobilité en flexion de cheville, le seuil de pression douloureuse et l’EVA ont été utilisés pour mesurer l’effet thérapeutique. Les sujets pouvaient bénéficier d’un traitement, d’un simple contact ou d’une absence de contact.

Il y avait une amélioration significative de la flexion de cheville et du seuil de pression à la douleur consécutives au traitement. Les autres mesures n’ont pas été significativement modifiées.

Références bibliographiques

Yeo HK, Wright A. Hypoalgesic effect of a passive accessory mobilisation technique in patients with lateral ankle pain. Man Ther. 2011 Aug;16(4):373-7.

Résumé de l’article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2349 fois


1.Posté par Kamil F. le 15/08/2011 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage que dans l'abstract la description de la mobilisation soit aussi sommaire: 'passive accessory ankle mobilization' On imagine que c'est une simple dorsiflexion et pas une supination (inversion en Français?) et pas non plus de translations. Quand au grade de la mobilisation on doit deviner aussi.

Je trouve cela en tous cas très intéressant et j'ai bien l'intention d'essayer avec les prochaines foulures.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 15/08/2011 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il s'agissait de MP non-douloureuses du talus par rapport à la pince tibio-fibulaire dans le sens antéro-postérieur sujet en décubitus, genou légèrement fléchi (technique Maitland).
L'intensité devait être suffisante pour provoquer un glissement mais ne pas reproduire la douleur. C'est quoi çà, du grade III ?

La validation de cette technique est ancienne, cf :
Green T, Refshauge K. A randomized controlled trial of a passive accesory joint mobilization on acute ankle inversion sprains. Physical therapy. Vol 81 n°4. Avril 2001

Encore une illustration sur le fait qu'il vaut mieux toucher les patients à l'aide d'une technique efficace plutôt qu'imposer les mains...

3.Posté par Herve ROBIN le 15/08/2011 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le "double-aveugle" qui attire le (?) de JLE est expliqué en p.376 de la revue dans le paragraphe :

Google Translate :

4.Posté par Herve ROBIN le 15/08/2011 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
[EDIT impossible ?, désolé]

Google Translate :

5.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 15/08/2011 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, mais je ne comprends pas le double aveugle. En quoi le praticien ne savait pas s'il faisait une technique ou un simple toucher ?

6.Posté par thomas le 15/08/2011 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le patient et celui qui prend la mesure à la fin ?

maintenant on parle aussi de triple aveugle quand le statisticien ne sait pas ce qu'il traite comme données... alors

7.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 15/08/2011 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'évaluateur évidemment, mais le double aveugle, en kiné...Comment ? C'est bien pour celà que la notation PEDro ne sera jamais de 10/10.

8.Posté par Pierre Trudelle le 15/08/2011 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est pas tout à fait exact Jean-Louis.
Le score PEDro est de 10/10 dans 16 cas (sur 15 767 ECR, ce qui est peu). Mais c'est possible de faire du double aveugle.
Le plus classique est de proposer un équipement branché ou débranché avec les indicateurs de puissances efficaces (US, ondes courtes, etc.). L'opérateur ET le patient ne sont pas au courants (au sens propre et figuré ?!).
Il y a des "cas limites" où par exemple on demande au praticien d'exercer une manoeuvre sans savoir si elle est adaptée (par exemple pour un problème C5-C6 droit ou gauche évalué par un opérateur externe).
A l'EFOM on a évalué la microkiné aussi comme ça avec les 2 opérateurs "aveugle" ainsi que le patient...

Mais c'est vrai que c'est rare d'avoir du double aveugle strict. Le plus souvent le simple aveugle est utilisé et on utilise une technique "très proche" de la technique à évaluer.

NB: ce n'est pas le statisticien qui est en cause dans le "triple aveugle" mais celui qui réalise les évaluations.

9.Posté par JLE le 16/08/2011 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui. On a dû évoquer un cas de double aveugle dans AK à propos d'un traitement par électrothérapie en kiné respi (le praticien qui tournait le bouton ne savait pas s'il y avait ou pas un isolant entre la peau et l'électrode cachée sous une compresse...)

Je confond kinésithérapie et thérapie manuelle où les praticiens en aveugle sont difficiles à trouver (malgré que, quotidiennement, je ne sache pas toujours s'il s'agit d'un placebo ou d'un véritable traitement...)

10.Posté par thomas le 16/08/2011 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
exact, j'ai confondu avec le quadruple aveugle où le statisticien est aussi aveugle sur l'origine des données.
le triple aveugle étant le clinicien receuillant les données

11.Posté par Adrien Pallot le 27/08/2011 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Apparemment, concernant la nature de l’aveuglement des personnes dans une étude, les choses ne sont pas aussi fixées que cela. En effet, et malgré les recommandations du CONSORT [1], la variabilité d’interprétation inter-auteurs et inter-manuels des personnes aveuglées lors d’un simple, d’un double, d’un triple ou d’un quadruple aveugle, reste large [2, 3]. Le CONSORT recommande donc, au-delà du simple fait de qualifier l’aveuglement (simple, double, triple, ect), de citer la fonction des personnes qui l’étaient (patient, soignant, évaluateur, statisticien, rédacteur, etc).


[1] http://www.consort-statement.org/consort-statement/3-12---methods/item11a_blinding/

[2] http://jama.ama-assn.org/content/285/15/2000.full.pdf+html

[3] http://ctj.sagepub.com/content/3/4/360.abstract


Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre