ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Efficacité d'une technique de kinésithérapie respiratoire dans la bronchiolite aigue ou Etude Bronkinou: Fiche d'analyse détaillée (version beta)

Rédigé par Equipe Actukiné le Jeudi 18 Novembre 2010



Pour augmenter le niveau d'informations, nous vous proposons d'ajouter un nouvel outil à ceux déjà conçus par l'équipe d'Actukiné: l'analyse critique d'essais cliniques. L'analyse se compose de deux parties: un résumé de l'article accessible à tous et une partie commentaires accessible uniquement aux lecteurs inscrits sur le site. Vous avez envie de participer, vos commentaires nous intéressent !


DR actukine.com
DR actukine.com
Question posée
Un traitement de kinésithérapie respiratoire composé de manœuvres d’augmentation du flux expiratoire associé à des aspirations nasales améliore-t-il, par rapport aux aspirations nasales seules, le délai de récupération chez des enfants hospitalisés pour un premier épisode de bronchiolite aiguë ?

Résumé des auteurs
Un essai clinique randomisé, contrôlé incluant 496 patients a été réalisé en multicentrique, dans 7 services pédiatriques français. Les participants étaient des enfants âgés de 15 à 24 mois, hospitalisés pour un premier épisode de bronchiolite. Ils devaient présenter au moins l’un des critères cliniques suivant, dans les 1ers 24 heures, pour être inclus : sévérité, épisodes de cyanose ou d’apnée, fréquence respiratoire > 60/min ; saturation hémoglobine en oxygène < 95%, ration alimentaire < au 2/3 de la ration journalière. Deux groupes ont été constitués par tirage au sort. Le groupe expérimental recevait un traitement de kinésithérapie respiratoire (augmentation du flux + toux) associé à des aspirations nasales. Le groupe contrôle avait uniquement les aspirations nasales. Dans les deux cas, le traitement était réalisé 3 x / jour. Les parents et les évaluateurs n’avaient pas connaissance du traitement réalisé (insu). L’analyse a été faite en intention de traiter. Enfin, l’effet principal du traitement a été évalué par le temps de guérison des enfants. Les effets secondaires tels que la bradycardie, le vomissement, le déséquilibre respiratoire, l’hypotonie étaient également consignés. Les résultats ne montrent pas de différence entre les deux groupes en durée de récupération (médian 2.31, [95%CI 1.97-2.73] VS 2.02, [95%CI 1.96-2.3]). Certains effets secondaires sont plus fréquents pour le traitement de kinésithérapie respiratoire (bradycardie, vomissement). Les parents ont également signalé que les enfants semblaient plus gênés après les séances de kinésithérapie et aspirations nasales qu’après les aspirations nasales seules.
Conclusion des auteurs
Les résultats de l’étude ne permettent pas de recommander une utilisation systématique d’un traitement de kinésithérapie respiratoire associant des manœuvres d’augmentation du flux et stimulation de la toux chez des enfants hospitalisés pour un épisode aigu de bronchiolite.

Référence de l’étude :
Gajdos V, Katsahian S, Beydon N, Abadie V, de Pontual L, Larrar S, Epaud R,
Chevallier B, Bailleux S, Mollet-Boudjemline A, Bouyer J, Chevret S, Labrune P.
Effectiveness of chest physiotherapy in infants hospitalized with acute
bronchiolitis: a multicenter, randomized, controlled trial. PLoS Med. 2010 Sep
28;7(9)

Accès aux commentaires, ici

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5398 fois


1.Posté par thomas le 18/11/2010 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ptitom
merci, je cherchais ça depuis quelques temps

2.Posté par saint-marc le 26/11/2010 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne traite pas une "bronchiolite" mais une de ses conséquences sur l'arbre respiratoire du nourrisson. Le titre comporte déjà en lui même l'annonce du résultat délétère de la kinésithérapie dans les cas proposés. Il me semble qu'il aurait été plus judicieux d'évaluer l'encombrement car la réponse bronchique peut ne rester qu'inflammatoire et ne pas passer par une phase d'encombrement. Hors encombrement bronchique l'indication de la kinésithérapie est limitée.
Cordialement

3.Posté par Anne-Claire le 27/11/2010 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour cette étude, merci mille fois: je me doutais du resultat d'une telle étude, j'ai expérimenté le soin uniquement par mouchage sur ma propre fille, et j'en ai été plus que satisfaite.Reste à informer les écoles de kinésithérapie, et arrêter de traumatiser nos pauvres bébés de façon inutile!

4.Posté par Chris CB le 27/11/2010 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le mouchage est un élément primordial du traitement de la bronchiolite, il est sans doute le plus judicieux en cas de détresse respiratoire du nourrisson, c'est le cas de figure de l'étude bronkinou, les manoeuvres de désencombrement ne s'imposeraient qu'en amont d'une hospitalisation, mais sans doute pas devant un tableau de détresse respiratoire, ce qui est valable probablement dans de nombreux autres cas de pathologies respiratoires ...

5.Posté par P T le 30/11/2010 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Pour lire les commentaires d'ActuKiné, vous devez cliquer sur "Accès aux commentaires".

6.Posté par Chambon le 18/12/2010 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour.
Peu de personnes savent réellement moucher un bébé par la méthode du drainage rhino-pharyngée (DRP). Cette seule méthode rend indispensable l'acte de kinésithérapie et son apprentissage aux parents.
De plus, les enfants hospitalisés restent peu de temps à l'hôpital et se sont les kiné qui les récupèrent après avec des lésions et inflammations des voies aériennes supérieures suite aux aspirations intempestives.
Il faut également noter l'importance de surveiller quotidiennement un enfant atteint de bronchiolite par un kinésithérapeute pour évaluer l'enfant et éviter ainsi aux parents dans le doute d'aller systématiquement engorger les urgences.
Il y a aussi l'éducation des parents (hygiène, signe d'aggravation...)
Et la prise des médicaments par chambre d'hinalation.
Rémi C. MK


7.Posté par Joel CASTILLO le 20/04/2011 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je vois peu l’intérêt de cette étude qui montre en fait que l'aspiration n'apporte rien de plus qu'une Kine respi bien conduite ,guidée par l'auscultation pulmonaire.
(ce qu'on savait déjà)
on fait dire à une étude ce que l'on veut;ici c'est pour descrediter la kinésithérapie;
je propose aux pro aspiration de se glisser une sonde dans de nez de temps en temps...
à noter aussi que l'étude ne prend en compte les enfants aprés 15 mois

8.Posté par Jean MOUGEL le 20/04/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Ce n'est pas exact.

L'étude montre que les manoeuvres d'AFE (soient-elles bien conduites et guidées par l'auscultation pulmonaire) associées à des aspirations nasales ne diminuent pas la durée d'hospitalisation des petits patients atteints de bronchiolite aiguë en comparaison à des aspirations nasales simples.

On ne sait donc toujours pas ce qu'apporte une kiné respi bien conduite composée d'AFE sur le traitement de la bronchiolite.

Et on ne peut pas faire dire n'importe quoi à une étude clinique, sauf si elle est mal conduite.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires