ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Politique Professionnelle

Etats généraux de la profession de masseur-kinésithérapeute

Rédigé par P T le Mardi 25 Mai 2010



Communiqué de presse de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
"Le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a organisé le jeudi 20 mai, les premiers Etats généraux de la profession.

Ils se sont déroulés au ministère de la Santé et des Sports, en présence de la ministre Madame Roselyne Bachelot-Narquin.

Vous trouverez, en pièce jointe, un communiqué du Conseil national de l’Ordre précisant que ces Etats généraux ont permis aux professionnels d’indiquer unanimement que la clé, le fil conducteur de l’évolution de la profession de Masseur-Kinésithérapeute passe par une réforme de la Formation initiale, permettant de répondre aux besoins de la population, notamment par le libre accès aux traitements.
"

Note de la rédaction: vous trouverez en pièce-jointe le discours de Roselyne Bachelot. Vous noterez que le programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale est évoqué à nouveau comme suite à la manifestation de la FNEK

communique_de_presse_etats_generaux_masso_kinesitherapie_21_05_2010.pdf COMMUNIQUE DE PRESSE ETATS GENERAUX MASSO KINESITHERAPIE 21 05 2010.pdf  (89.21 Ko)
discours_bachelot_20_05_10_eg.pdf DISCOURS BACHELOT 20 05 10 EG.pdf  (1.59 Mo)


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 5091 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par thomas le 10/06/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
caricaturale comme démonstration,
je constate plutôt dans mon canton des cabinets mutilsalles avec comme "plateau technique" un tens et une lampe chauffante par salle...

je serais assez d'accord avec le dernier paragraphe

29.Posté par Fred S le 09/06/2010 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis personnellement incapable de dire si les cabinets usines valorisent la profession.
Parce qu'il faut définir au préalable ce que sont ces cabinets usines.
Par exemple il me semble qu'un kinésithérapeute qui masse depuis 5 ans le même lombalgique chronique à l'huile d'arnica ne valorise pas la profession et pourtant le patient q'il a sous les mains est certainement très satisfait de ses soins, et le professionnel respecte la NGAP (qui ne traite pas des recommandations professionnelles)

Un kinésithérapeute qui disposerait d'un grand plateau technique comme on en voit parfois dans les cabinets qui traitent beaucoup les pathologies du sport et qui dirigerait la rééducation de trois patients en même temps présentant des pathologies similaires à des stades similaires, ne nécessitant pas forcément une thérapie manuelle prolongée, ne dévalorise pas à mon sens la profession si sa pratique s'inscrit dans le cadre d'un protocole validé. En revanche il ne respecte pas la NGAP

Ce que je crois surtout c'est que notre convention et notre NGAP corresponde à un exercice du temps des cavernes et que l'étude approfondie des différents modes d'exercices professionnels devrait permettre de faire émerger des textes un peu plus proches de la réalité et permettant aux professionnels d'exercer de façon intelligente une kinésithérapie moderne, c'est à dire une kinésithérapie qui ne considère pas la valeur de l'acte en fonction du nombre d'articulations traitées mais du temps nécessaire pour réaliser une intervention, du niveau d'implication manuelle du praticien et de son niveau de compétence (spécialisation)

28.Posté par thomas le 09/06/2010 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
autant pour moi,
pour ma question, penses tu que les cabinets-usines valorisent notre profession?
combien de kinésithérapeutes respectent ce point de la ngap?
dans mon canton moins de 10%

et djef n'a pas répondu à celle là:
"j'attend ton étude comparative sur 15 min de MK vs 10 heures de gym collective, tu as oublié de donner les références..."

27.Posté par Fred S le 09/06/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne parlais pas d'argent. Le terme revalorisation est certes ambigu mais il s'agissait bien de revalorisation de la profession et non des actes.

26.Posté par thomas le 09/06/2010 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je te parle d'image et tu me réponds argent...
c'est bien de rappeler ce que dit la ngap, c'est mieux de la respecter, tout le monde le fait-il?

25.Posté par Fred S le 09/06/2010 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La ngap dit :
La durée des séances est DE L'ORDRE de 30 minutes...le MK se consacre exclusivement à son patient.
Pour ceux qui ne l'ont jamais lue le mode d'emploi de kinelegis :
http://www.kinelegis.com/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=10&Itemid=63

et quelques commentaires :
http://www.kinelegis.com/joomla/images/docs/NGAP.pdf

respecter la NGAP n'est une condition ni nécessaire ni suffisante à la revalorisation d'une profession. D'autres ont été revalorisés sans être réglementés par une NGAP ni même par le CSP (ostéopathe non professionnel de santé), d'autres encore ont été revalorisés sans que de façon individuelle les professionnels composant la profession ne soient tous irréprochables. Donc laissons les coups de balais et les dératisations à ceux qui aiment faire le ménage.

Dans les hauts de seine des professionnels ont été lourdement condamnés alors que la CPAM avouait qu'ils exerçaient de façon tout à fait honnête vis à vis de leurs patients

24.Posté par thomas le 08/06/2010 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un aprioris vient d'une personne non averti, ce n'est pas mon cas CQFD

mon coup de balais va envers ces usines qui ne respecte pas la ngap et les 30 min tête à tête, dévalorisant l'image de notre profession

j'attend ton étude comparative sur 15 min de MK vs 10 heures de gym collective, tu as oublié de donner les références...

23.Posté par Djef le 08/06/2010 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Thomas, tes propos sont plus que légers.
un Mk libéral travaillant à un patient par 30 min touche 13,36 euros net de l'heure.
un MK salarié en intégrant l"ancienneté, les congés payés: 13,70 euros net de l'heure.
un MK qui reste 15 min avec un patient peut lui faire plus de bien que 10 heure de gym collective.
Donc exit tes aprioris de comptoir.
Quant aux mesures que tu appelles "coup de balais", il s'agit:
de la forfaitisation des actes ( pour libéraux et centres)
de la sectorisation de l'installation incitative puis coecitive
du déremboursement progressif de la nomenclature

Qui crois-tu que cela va favoriser?
"les bons" et " les usines"

Mais ton salaire, lui, il va pas bouger d'un kopeck, voir même diminuer.

22.Posté par thomas le 08/06/2010 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas seulement entendu dire,
vécu dans différente situation de stages, remplacements assistanats...

et non, je ne pense pas que ça vole bas, tant que ce nécessaire coup de balais n'aura pas été fait, que demander?

21.Posté par michel gourgues le 08/06/2010 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Deux patients par 1/4d'heure" ?!! .Bien sûr, Thomas, il y a de "bon et de mauvais" MK.

Cela me rappelle,un jugement proféré récemment,lors d'une formation , par de jeunes confrères : " les libéraux qui ont (tous) des dollars à la place des paupières" et : " les salariés qui glandouillent 35 heures autour de la machine à café". Propos détestables évidemment , mais ça marche, ça nous divise. Pourtant ces MK (jeunes ou moins jeunes ) n'ont rien inventé. Ils l' ont entendu dire, depuis des décennies, à l'école ou sur les terrains de stages.Tu ne pense pas que ça vole un peu bas !

20.Posté par JL E le 02/06/2010 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La césure est surtout financière. C'est d'ailleurs la raison du choix de l'ostéo pour la pluspart des MK."
C'est vrai, c'est mon choix. Sauf que je suis tellement vénal que je fais le même travail pour 35 € que pour 15 €. Quand on est pourri, c'est souvent jusqu'à la moelle.

19.Posté par Djef le 02/06/2010 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La césure est surtout financière. C'est d'ailleurs la raison du choix de l'ostéo pour la pluspart des MK.
En 66 le président de la fédé de l'époque a choisi de troqué la thérapie manuelle contre les actes en série.
Aujourd'hui nous en payons collectivement les conséquences.
Sans cela il y aurait probablement eu une kinésithérapie ostéopathique.
Financière, car si l'on paye un MK 35 euros ou 15 euros pour un acte, il ne fera pas le même travail.
De plus, ce n'est pas forcement le niveau d'études qui nous garantira des revenus en hausse, il y a des ingénieurs au chômage.

18.Posté par JL E le 02/06/2010 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La césure existe, elle a toujours existé. Elle se résume à "manuel ou pas", à "2 par heure ou plus".

Nous sommes aux prémisses de son institutionnalisation, avec les remboursements de l'ostéopathie par les mutuelles et la mise en place d'HAD France.
Tu feras où on te dit de faire, soit les domiciles et les AMK d'un côté, les AMS décotés et déremboursés en batterie et le hors sécu (tout mutuelle) de l'autre.
A moins que tu ne préfères travailler à l'hôpital, qui a besoin de toi.

C'est la mort d'une certaine kinésithérapie, à mon avis la plus utile, la plus économique, la plus solidaire.

17.Posté par Kamil F. le 02/06/2010 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toute volonté politique de rassemblement est salutaire. L'avenir de la profession sera peut-être: l'accès direct, l'évaluation de la qualité / efficience des pratiques, la revalorisation de la formation vers un niveau Master, assimilation des spécialisations dans le cursus kiné etc etc
Mais surtout, à terme, une pseudo-libération des tarifs,via la "négociation" individuelle du libéral lambda avec les mutuelles par exemple.

Pour assurer une renumeration a la hauteur il faudrait peut-être donc un lobby politique fort et uni, sinon les décisions seront prises sans concertation ou contreparties.

16.Posté par Djef le 02/06/2010 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors, nous serons divisables à souhait.

15.Posté par JL E le 01/06/2010 23:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le dénominateur commun sera difficile à trouver pour tous. L'étude remarquable sur "le métier de kinésithérapeute" dont nous avons relaté l'existence http://www.actukine.com/Kine-qui-es-tu_a171.html est a lire sur le sujet.
Il y a manifestement deux pratiques.

14.Posté par Djef le 01/06/2010 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi? La salarié en CH ne souhaite pas un meilleur revenu?
Par ailleurs, ton "2 patients par 1/4 heure" reflète bien l'abysse de communication à établir entre les différents exercices et temps que nous ne serons pas sur un dénominateur commun en kinésithérapie, les tutelles nous boufferons.

13.Posté par thomas le 01/06/2010 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sauf qu'entre le salarié en CH et le libéral à 2 patients par 1/4 heures les attentes ne sont vraiment pas les m^mes...

12.Posté par Kamil le 01/06/2010 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Sinon, et c'est ce qui se dessine, l'avenir sera le conventionnement individuel local.
Le chacun pour soit. Au regard de la mobilisation des MK en général, préparons nous à cette option. "

à déconseiller! le rapport de forces ne permet aucune négociation.

11.Posté par Djef le 29/05/2010 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aucune des mesures prises depuis les dix dernières années ne favorisent l'acte individuel, au contraire. il semble que ce soit une sorte de lame de fond, de trame qui guide nos décideurs.

De la modification du code de déontologie par le ministère du commerce concernant la limitation du nombre d'assistants jusqu'à la création des aides kinés, en passant par la non revalorisation des actes, et le forfait, tous semble favoriser les grandes surfaces de la rééducation.( constitution de SEL à ouverture de part privées, comme les biologistes, par exemple). La réforme des études est primordiale, elle peut être suivi d'une VAE ou d'une VAP on peut rêver) pour les MK en exercice.

Parallèlement, l'acte est bloqué, non pas à cause, comme on nous le bassine, de la non preuve de notre efficacité, mais parce que depuis 1983 nous avons signer la politique de l'enveloppe globale et que nous avons moins à nous partager. A ce stade, il faut rentrer dans un rapport de force, avec implication des patients, et médiatisation. Il faut changer la formule.

Si l'on veut un avenir collectif, alors tout le monde doit avancer ensemble, salarié, étudiants, libérales. Sinon, et c'est ce qui se dessine, l'avenir sera le conventionnement individuel local.
Le chacun pour soit. Au regard de la mobilisation des MK en général, préparons nous à cette option.


1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires