ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cervicales

Etirement des muscles cervicaux / Travail de l'endurance des fléchisseurs cervicaux

Rédigé par le Mardi 7 Mars 2017



Un rédacteur [1] du Journal of Physiotherapy tente de répondre à la question « Est-ce qu’un programme d’exercices ciblé sur les étirements et le renforcement en endurance des muscles du cou réduit la survenue sur 12 mois de cervicalgies chez des employés de bureau ?» à partir d’une étude [2] contrôlée randomisée multicentrique thailandaise.
285 employés bénéficiant d’une activité rééducative durant 12 mois ont été comparés à 282 employés n’en bénéficiant pas.

Les employés devaient présenter une réduction des amplitudes cervicales et de l’endurance des muscles cervicaux. Les sujets du groupe expérimental devaient réaliser ces exercices et étirement deux fois par jour de travail.

L’indicateur principal était l’EVA, les indicateurs secondaires étaient les amplitudes de flexion de tête et l’endurance des fléchisseurs.

94% des patients ont été jusqu’au bout de l’étude. Après un an, 12% des sujets du groupe expérimental se plaignait de douleurs cervicales, contre 27% du groupe contrôle soit une réduction de moitié du risque.

L’implication des participants n’était pas parfaite, puisque seul un tiers des membres du groupe expérimental avait réalisé ses étirement systématiquement, la moitié ayant réalisé systématiquement les exercices d’endurance.

Population-cible :

Patient(e) entre 18 et 55 ans, employé(e) de bureau, présentant une flexion cervicale de moins de 55°, mesurée au CROM et une endurance des fléchisseurs de cou inférieure à 39 secondes, mesurée en décubitus jambes en crochet, cou en double menton, la tête décollée de 2,5 cm de la table et maintenue le plus longtemps possible dans cette position.

Indicateurs :

Noter l’EVA de la cervicalgie et utiliser le Neck Disability Index si le patient déclare avoir souffert de cette pathologie le mois précédent. Suivre le patient de mois en mois jusqu’à ce qu’il devienne asymptomatique.

Posologie :

Il s’agit d’un programme d’étirement quotidien de 4 muscles cervicaux favorisant l’enroulement des épaules et la pro-traction de la tête (trapèze supérieur, élévateur de la scapula, pectoraux, droit postérieur de la tête), maintenu 30 secondes deux fois par jour, à 10 et 14 heures, couplé à 10 répétitions d’une activité isométrique maintenue des fléchisseurs.

Un SMS est envoyé au patient dans les premiers trois mois pour lui rappeler de faire ses exercices.

Procédure :

Voir l'exemple de fiche donnée au patient, en pièce jointe, en PDF.

Résultats potentiels :

Une amélioration de l’ordre de 45% de la flexion active, de l’ordre de 20 % de l’endurance des muscles du cou, le nombre de survenue de cervicalgies divisé par 2.

Références bibliographiques :

[1] Taylor N. A program of neck exercises can prevent neck pain in office workers. J Physiother. 2014 Oct 7. pii: S1836-9553(14)00110-6. doi: 10.1016/j.jphys.2014.08.003. Article sous presse.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

[2] Sihawong R, Janwantanakul P, Jiamjararangsi W. Effects of an exercise programme on preventing neck pain among office workers: a 12-month cluster-randomized controlled trial. Occup Environ Med 2014;71:63–70.

Article disponible en ligne
 

exercices_pour_cervicalgie.pdf Exercices pour cervicalgie.pdf  (88.27 Ko)


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2812 fois


1.Posté par Jacky OTERO le 24/11/2014 07:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une erreur de sens d'inclinaison dans la fiche d'exercice ( inclinaison gauche, pas droite)

Alors que l'on veut lutter contre la projection en avant de la tête, uniquement des exercices vers l'avant ?

Pas très logique surtout que lorsque l'on évalue les patients cervicalgiques, on retrouve bien une préférence directionnelle essentiellement en rétraction et extension.

On peut donc ce demander quels résultats ils auraient obtenu en incluant des exercices dans cette direction, en plus.

Une nouvelle étude dans ce sens serait très judicieuse.

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 24/11/2014 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Alors que l'on veut lutter contre la projection en avant de la tête, uniquement des exercices vers l'avant ?"
Il me semble que la fatigue des remparts convexitaires antérieurs cervicaux est un facteur reconnu des cervicalgies au travail. Les travaux de Jull sur le sujet sont nombreux. En fait, basiquement, le rachis s'effondre en hyperlordose à la fatigue, avec projection de tête antérieure.

Lee considère aussi qu'il existe un manque d'endurance des extenseurs chez le cervicalgique ; il va donc dans ton sens, mais l'étude à partir de laquelle les exercices sont proposés n'utilise pas ce concept (et ça "marche" quand même).
Quant au concept MDT appliqué aux cervicalgies, je n'avais pas à l'esprit qu'il avait fait la preuve de son efficacité ? Dis moi.

3.Posté par Jacky OTERO le 24/11/2014 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La prise en charge MDT n'a pas encore fait ses preuve au même niveau que celle des lombaire .... ce qui ne veut pas dire quelle n'en a pas (d'efficacité !).

Cette étude ne fait que prouver que ceux qui bougent vont mieux que ceux qui ne bougent pas et pour autant on les fait travailler dans le sens inverse à ce que l'on observe au quotidien.

L'étude AFMcK 2012 sur les cervicale montre clairement que la PD des cervicale est aussi fréquemment en rétraction et extension (article à paraître sous quelques mois (j'espère) et que c'est confirmé au bout de 5 séances.

même si la revue de littérature de Takasaki et MAY (Mechanical Diagnosis and Therapy has similar effects on pain and disability as
‘wait and see’ and other approaches in people with neck pain: a systematic review) qu'il n'y a pas de preuve de l'efficacité supérieure du MDT sur les cervicale à ce jour , cela ne veut pas dire que c'est définitif.

je proposais juste de rajouter une branche à cette étude pour évaluer la direction inverse, qui est complètement négligée dans les exercices proposé !

J'ai tord ?

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 24/11/2014 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"J'ai tord ?"

Meu non, du tout.

5.Posté par Anthony BENDER le 25/11/2014 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah! Alors cette discussion tombe à point messieurs. Moi qui ne suis pas du tout à jour dans ce domaine, voilà qui me donne matière à réfléchir et à travailler, aussi bien en termes d'évaluation que de stratégies thérapeutiques.
(En attendant les recommandations HAS 2014 sur la PEC du patient cervicalgique bien sur...)

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 26/11/2014 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a rien de transcendant dans les exercices proposés. Cette fiche est là uniquement parce qu'ils ont fait la preuve de leur efficacité. Nous en sommes encore souvent à procéder à l'envers, former des praticiens à un concept puis (parfois) tenter de vérifier son bien fondé. Si nous commençions par le commençement ?

Pratiquement, la fiche trainant sur le bureau du Mac au cabinet, elle peut être imprimée et donnée au patient immédiatement. J'ai sorti une version PDF à cause des illustrations qui merdoient sous Word, mais il n'y a pas de protection à la copie.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.