ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Guideline, le mal français (1)

Rédigé par le Vendredi 28 Novembre 2014

La kinésithérapie en France n'est pas encadrée par des Guidelines.



Pablo P. Ecrits p172
Pablo P. Ecrits p172
Le guideline est un outil particulier qui se différencie des recommandations, d’un référentiel. En France nous sommes familiers des recommandations de la Haute Autorité de Santé par exemple, mais nous produisons peu ce type de guide clinique et pour nous kinésithérapeutes leur absence est particulièrement visible.
Dans le reste du monde ce n’est pas le cas.
Nous profitons d’une publication cet automne pour parler de ce sujet et voir ce qu’est un guideline, quelle différence avec des recommandations, qui le produit, pour quels utilisateurs, quelles sont les questions posées par cette forme d’écriture, les limites et pourquoi les kinés auraient intérêt à produire leurs propres guidelines.
Si vous ne connaissez pas la HAS allez voir le site.
HAS
Les travaux de la HAS au sujet de la kinésithérapie sont tous ici.
Kiné HAS
 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 631 fois


1.Posté par Thomas le 30/11/2014 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Jean-Christophe,
Une bonne idée de série, comme la dernière, qui me fait me poser plusieurs questions...

par curiosité, qui produit ce type de travail dans les autres pays ?
avec quel budget ?
avec quelle formation préalable ?

Combien-y-a-t-il de kinésithérapeutes chargés de projets à la HAS ? (3 ?)


ps: je n'ai pas compris le rapport entre le sujet et la photo ?

2.Posté par Jean Christophe Villiot-Danger le 02/12/2014 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Thomas, merci pour tes remarques.
par curiosité, qui produit ce type de travail dans les autres pays ? Les physiothérapeutes
avec quel budget ? Ailleurs c'est le système universitaire, donc ce type de travail est un basique. Et puis pour écrire ce type de rapport pas besoin de financement.
avec quelle formation préalable ? Les auteurs sont aussi chercheurs, donc soit déjà formé, soit cet exercices contribue à leur formation. Nous aurons un exemple.
Combien-y-a-t-il de kinésithérapeutes chargés de projets à la HAS ? (3 ?) Sont ils chercheurs ?

ps: je n'ai pas compris le rapport entre le sujet et la photo ? Ecrire un guideline est un exercice difficile. Il faut savoir concilier plusieurs choses. Le texte de l’illustration est écrit par quelqu’un que tu connais et qui s’est lancé dans l’écriture automatique comme une expérience supplémentaire dans sa vie bien remplie. Cette écriture automatique semble facile à faire sur le papier mais en réalité c’est un exercice difficile. Et puis j’aime ce livre qui fait 450 pages, qui pèse 3,5 kg, qui est introuvable et qui donne un peu le vertige au bout de quelques pages de lecture.

3.Posté par Thomas le 04/12/2014 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Jean-Christophe,
et merci pour les réponses,
L'absence de discipline kinésithérapie, le peu de kinésithérapeutes universitaires et/ou de formation universitaires peuvent donc expliquer en parti ce faible nombre de "Guideline" française... J'ai envie de dire #masterkiné ;-)

ps : quand tu dis qu'il n'y a pas besoin de financement pour ce travail, il y a quand même un salaire versé si ce travail rentre dans les missions définies pour le chercheur qui le rédige... Actuellement, combien de MK sont dans des postes permettant ce travail ?
d'où ma demande sur les chargés de projet de la HAS, mais j'ajoute sur les universitaires ou chercheurs dans des instituts et payés par ces instituts (le statut de chercheurs associés étant particulier), combien sont-ils?

4.Posté par Jean Christophe Villiot-Danger le 05/12/2014 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
... le peu de kinésithérapeutes universitaires et/ou de formation universitaires peuvent donc expliquer en parti ce faible nombre de "Guideline" française...
Pas forcement, je ne pense pas que cela soit lié.
... pas besoin de financement pour ce travail, il y a quand même un salaire versé si ce travail rentre dans les missions définies pour le chercheur qui le rédige... Actuellement, combien de MK sont dans des postes permettant ce travail ?
Pour les financement ce n'est pas le frein, de l'argent il y en a et pour faire de la recherche ce n'est pas le chaînon manquant.
A ma connaissance les kinés chercheurs n'en vivent pas, ils sont payés par d'autres moyens. A moins d’être en mesure de rentrer au CNRS par exemple.
Je me base sur la respi, il existe une belle brochette de kinés PhD mais pas d'embauche derrière.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires