ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Recherche

L’accélération ostéopathique du flux expiratoire

Rédigé par le Jeudi 15 Mars 2012



L’accélération ostéopathique du flux expiratoire
Vingt deux heures après leur avoir inoculé une infection pulmonaire expérimentale, des rats ont été répartis dans 3 groupes, sans traitement, avec, ou un groupe placebo. Sept jours durant, ils ont bénéficié, sous anesthésie, de 4 minutes de toucher abdominal sans appui, de rien ou d’appuis répétés à l’aide du pouce, du médius et index sur l’abdomen, suffisamment pour que les côtes inférieures soient déprimées, à raison d’une compression par seconde.

Ce dernier traitement avait pour ambition de favoriser le flux lymphatique abdominal.
L'expérimentatrice aurait été kinésithérapeute, nous aurions parlé d'accélération du flux expiratoire, mais il doit bien y avoir encore quelques pompages de citernes trainant dans les cursus des IFMK, non ?

Les rats ont été sacrifiés, a priori sans leur consentement, après expérimentation pour examiner l’impact de ces traitements.

La réponse est dans l’article, en accès libre pour 2012.

Référence bibliographique

Hodge L. Osteopathic lymphatic pump techniques to enhance immunity and treat pneumonia. International Journal of Osteopathic Medicine. Volume 15, Issue 1 , Pages 13-21, March 2012

Article disponible en ligne en 2012

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1659 fois


1.Posté par jm le 15/03/2012 21:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça y est y vont nous piquer la réspi now!!

2.Posté par Francois GAUME le 16/03/2012 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais bien sur jm ! la respi , l'ostéo-articulaire, la TM, et j'en passe...

3.Posté par Flo le 16/03/2012 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment les gens peuvent ils croirent que l'osteopathie va les désencombrer? Et pourquoi aller payer 60€ la séance quand une personne qualifiée vous donne un meilleur rendu pour 16€ et remboursé?

4.Posté par Stephan ROSTAGNO le 16/03/2012 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne pense pas que la solution soit la dénigration ou le sentiment de supériorité ni même d'infériorité envers d'autres professions. Ne construisons pas notre métier sur l'opposition à un autre.
Les techniques manuelles ne sont pas l'apanage, elles manquent d'évaluation et dans certains cas lorsqu'elles sont évaluées ne montrent pas de bénéfice cliniquement pertinent avec parfois même plus d’évènements indésirables.

Nous gagnerons en nous distinguant par notre aptitude à évaluer objectivement nos techniques et en faisant évoluer nos champs de compétences en fonction de ces évaluations.

Notre profession avancera et deviendra plus forte lorsqu'elle aura le courage d'admettre qu'elle est inefficace sur certains points afin de se recentrer sur d'autres.


5.Posté par Michel GOURGUES le 16/03/2012 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne sert à rien de se lamenter. Depuis longtemps les MK français se font manger la laine sur le dos. Pour des " moutons " ce n'est pas étonnant !
Et nos syndicats continuent de protester mollement . Les IFMK tentent de faire croire aux jeunes générations(comme aux anciens) qu'ils leur distillent le nec plus ultra de leur métier. Et la plupart des MK de la base, eux aussi radicalement désinformés, se moquent éperdument des problèmes professionnels.
On ne voit pas comment ça pourrait bouger .
Quel fiasco !

6.Posté par Stephan le 16/03/2012 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tableau est un peu noir non ? Meme si ce que vous dites est en partie vrai je pense qu'il est possible d'etre realiste mais constructif

7.Posté par Michel GOURGUES le 16/03/2012 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui Stephan, le diagnostic n'est pas gratifiant. Et il m'en coûte de le répéter depuis si longtemps. Surtout en tant que (déjà ! ) vieux kiné, fils d'un kiné de la première génération. Et pour avoir travaillé dans les principaux types d'exercice ( hôpital, centre de rééducation, cabinet libéral, cabinet de médecine physique,(même dans) le thermalisme, remplaçant ,en vacation, à temps plein ou partiel salarié et/ou libéral etc; Il me semble ,sans prétention, m'être forgé quelque repères.
Nous n'avons jamais gouverné notre profession, parce que nous n'avons jamais maitrisé sa règlementation (c'est à dire la loi, le droit ) notamment notre formation initiale( c'est grave car c'est la pierre angulaire le patrimoine commun de tous les MK).
A cet égard le format de réforme (1+3) dont on nous a fait la promesse (électorale) c'est à dire une prépa +3années spécifiques, ne diminuera pas la densité de nos études .Nous resterons dans un bourrage de crâne, avec des programmes pléthoriques.
Beaucoup de MK voient pas cette situation, on ne peut leur en faire grief, puisqu'on le leur cache. Mais certains ne veulent pas le voir: ce sont les véritables fossoyeurs de notre beau métier.
Mais au fait quel métier nous apprend -t-on dans les IFMK ?

Dans nos sociétés, dures, qui exigent la compétence , la performance, et qui génèrent la concurrence et même la compétition sauvage,inter voire intra-professionnelle :il faut former les gens pour être bons,efficaces dans ce qu'ils font . Il n'y a pas de place pour les canards boiteux ,les mal formés ,les petits bras. Il faut permettre à chacun d'atteindre le meilleur niveau *possible* dans SA discipline.Dans notre condition actuelle: c'est une gageure.

Pour ne pas avoir su protéger, jusqu'au coeur de notre métier, nos "responsables" nos syndicats nous conseillent systématiquement depuis des lustres de faire- autre chose- de se diversifier en désespoir de cause.
Mais enfin quelle est cette profession dans laquelle, pour la pérenniser ,pour la faire évoluer raisonnablement il faille, en quelque sorte : en changer ?
Tristes sires.

8.Posté par Francois GAUME le 17/03/2012 08:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Triste constat, partagé à 100% avec Michel... Dans tous les autres pays, les physiothérapeutes ont une (large) place méritée, alors qu'en France, tout part en c.....e , au profit d'autres professions. Mr Gourgues dresse un constat sombre, quoique modéré, de notre profession et de notre avenir, mais il est dans l'exacte vérité...

9.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 17/03/2012 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne saisi pas bien le rapport entre vos commentaires et l'article et ne voit pas en quoi une chercheure ostéopathe texane ne soignant que des rats avant de les sacrifier va venir vous voler vos AMS ?

10.Posté par Francois GAUME le 17/03/2012 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne s'agit pas de "nous voler nos AMS" ! et je vous remercie de nous faire passer pour de vils professionnels, mais de techniques kinésithérapiques qui sont soit pillées par d'autres professions, soit mises à mal par des études qui concluent à leur inefficacité totale...
Ceci dit, nous sommes un peu hors sujet, je l'admet...

11.Posté par Michel GOURGUES le 17/03/2012 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hors sujet, sans doute, sujet dérangeant certainement. D'ailleurs je m'attendais à pire comme réactions. Et comment peut on être hors sujet sur des problèmes aussi cruciaux qui engagent radicalement l'avenir de notre profession.

12.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 17/03/2012 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En l’occurrence, les techniques de "pompage lymphatique" du foie, de la rate, ou de que sais-je encore ne sont pas l'apanage des kinésithérapeutes ni nécessairement de leur invention. Le rat ne devait pas savoir si les pouce et index thérapeutiques appartenaient à une ostéopathe ou pas.

Sa réaction positive à la technique peut donc être une pierre de plus à la thérapie manuelle au sens large, quelle que soit l'étiquette du praticien : vous savez bien que les bons chats ne se distinguent pas par leur couleur mais par le nombre de rats qu'ils attrapent.....

13.Posté par Joël LEGER le 20/03/2012 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais c'est quoi ce truc, on se moque de qui ? L'expérimentation est faussée dès le départ car nos braves petites bestioles sont endormies, donc logiquement curaisées et là plus de réaction musculaire !!!! De plus il ne faudrait peut être pas oublier que les coupoles diaphragmatique sont quasiment plane chez un nourrisson, avec pour conséquence une course très limitée.
Cette pseudo technique n'a strictement rien à voir avec l'AFE qui est basée sur la mécanique des fluides. Il est recommandé de ne pas excercer de pression abdominale lors d'une séance de désencombrement bronchique chez le nourrisson, mais seulement une contre pression.
Il est certain qu'il est impératif que l'ensemble des kinés s'occupant de kinésithérapie respiratoire pédiatrique se mobilisent +++++ . PS : en Belgique ils sont appelés de pneumo-kinésithérapetes.......

14.Posté par JLE le 20/03/2012 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est de ma faute, j'aurais pas dû. J'ai fait un parallèle entre des techniques ostéopathiques sensées accélerer le flux lymphatique et des techniques kinésithérapiques sensées accélérer le flux respiratoire.

Voilà ce que c'est d'avoir le Q entre deux chaises : après 30 ans de pratiques mélangées je confonds tout et çà me fait mal à la tête.
Et comme je ne sais plus s'il faut mettre l'éponge électrique négative sur le sphénoïde ou le pariétal, je vais devoir passer au paracétamol au lieu de bénéficier des avantages incontestables de l'électrothérapie crânienne dans les céphalées.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires