ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Neurologie & Neurosciences

L'entrainement à la marche avec soutien partiel du poids pour la maladie de Parkinson : des effets prometteurs

Rédigé par le Vendredi 30 Octobre 2015



Les effets de la marche suspendue (allègement de la charge) dans le cadre de la maladie de parkinson ont déjà été étudiés avec des constats positifs sur les caractéristiques de la marche, l'équilibre dynamique et les performances d'activités. Cependant, il restait à valider cette intervention comparativement à des groupes témoins de non exercices et un groupe d'entrainement conventionnel à la marche.
Cette étude montre cette comparaison entre trois groupes, "non exercices"(NE), "entrainement conventionnel à la marche"(CGT), "entrainement à la marche suspendue"(PWSTT).
60 personnes atteintes de maladie de Parkinson ont été recrutées et randomisées dans les trois groupes. Tous les participants ont terminés les programmes d'étude, la baseline est identique et les traitement sont programmés sur quatre semaines.
L'analyse statistique montre que l'entrainement suspendu avec le poids allégé produit des améliorations supérieures dans tous les paramètres de la marche , périmètre de marche, vitesse, longueur du pas, comparativement à un entrainement conventionnel à la marche, lui même supérieur au groupe témoin.
Les effets sont rapides (à 2 semaines p<.001 pour la comparaison CGT-PWSTT) et flagrants à quatre semaines.
Ce type d'intervention est donc une option très prometteuse pour la pris en charge de la maladie de parkinson. On savait déjà que l'exercice physique dans la maladie de Parkinson stimulait la synthèse de la dopamine, améliorait l'oxygénation cérébrale, facilitait la plasticité neuronale et la normalisation de l'excitabilité dans la zone motrice supplémentaire. L'allégement des contraintes semblent profiter à tous ces mécanismes.

Article en libre accès :
Partial Body Weight-Supported Treadmill Training in Patients With Parkinson Disease: Impact on Gait and Clinical Manifestation

La limitation de l'article réside dans le suivi à long terme de ces malades pour lesquels on ignore encore si les effets sont persistants ou transitoires.
articles en lien :
Sutoo D, Akiyama K. Regulation of brain function by exercise. Neurobiol Dis 2003
Exercise Benefits Brain Function: The Monoamine Connection, Brain Sci. 2013
Exercise-induced behavioral recovery and neuroplasticity in the 1-methyl-4-phenyl-1,2,3,6-tetrahydropyridine-lesioned mouse basal ganglia

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1032 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base