ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

L’interval Training : Bénéfique pour l'activité journalière des BPCO !

Rédigé par Guillaume Prieur le Jeudi 11 Août 2016



L’interval Training : Bénéfique pour l'activité journalière des BPCO !
De nombreuses études ont démontré que le niveau d’activité journalière chez les patients atteints de BPCO est inférieur au sujet en bonne santé du même âge. Cette sédentarisation est associée à un pronostic vital défavorable. La réhabilitation respiratoire apporte de nombreux bénéfices chez ces patients (diminution de la dyspnée, amélioration de la qualité de vie, diminution des exacerbations etc…). Néanmoins, l’impact de celle-ci sur le niveau d’activité journalière des patients BPCO est encore controversé…
L’interval training est une méthode de réentraînement durant laquelle l'exercice à haute intensité est entrecoupé de périodes de repos ou de faible intensité. Cette méthode avec des intervalles inférieurs ou égaux à 1 minute à forte intensité, comparé à un entraînement continu, diminue la sensation de dyspnée à l'effort et de fatigue musculaire. Cette modalité peut donc être intéressante pour des patients dyspnéiques ne tolérant pas une forte intensité lors d'un travail en endurance continue. L’objectif de cette étude était d’observer l’effet d’un programme d’interval training à haute intensité sur le niveau d’activité journalière après 12 semaines de réhabilitation.

Méthode :
Cette étude est randomisée contrôlée comparant 2 groupes : groupe « interval traning » (45 min, 3/semaines, 130% puissance maximale, 30s actif/30s repos) et groupe « contrôle » ne recevant pas de réhabilitation. L’enregistrement du niveau d’activité journalière a été effectué sur une durée de 7 jours consécutifs au début de l’étude, à 12 semaines et à 24 semaines (soit 12 semaines après le programme de réhabilitation pour le groupe « interval training »). 150 patients ont été inclus. L’analyse des données a été effectuée en per-protocole (les patients non observant, perdu de vue etc. ont été exclus de l’analyse).

Résultats :
Les caractéristiques initiales des patients des 2 groupes sont comparables.
Après 12 semaines de réentraînement, le groupe « interval training » a augmenté significativement et cliniquement le nombre de pas par jour (1094±1158 pas/j soit +27% par rapport au départ). Une différence significative et clinique a été observée entre le groupe « interval training » et le groupe contrôle : 5136±2866 versus 3453±2493 pas/j respectivement. A 24 semaines (12 semaines post-réhabilitation), les bénéfices sur le niveau d’activité journalière sont maintenus.

Commentaire :
Dans cette étude, l’interval training était à 130% de la Puissance maximale. Il aurait été intéressant que les résultats soient analysés en « intention de traiter » plutôt qu’en « per-protocole » afin d’avoir une vision de l’observance des patients à ce programme d’interval training et le nombre de patients n’ayant pas tolérés cette intensité.

Référence : Louvaris Z et coll. Interval training induces clinically meaningful effects in daily activity levels in COPD. Eur Respir J. 2016 Aug;48(2):567-70.

Pour en savoir plus : http://erj.ersjournals.com/content/48/2/567.long

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1668 fois


1.Posté par DenonceFM le 12/08/2016 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Intéressant, mais une comparaison entre des patients qui font quelques choses et des patients qui font rien...
On sait maintenant qu'en réhabilitation, l'important c'est de faire bouger les patients, et pour le moment, peu importe la façon.

Par contre, "Patients assigned to ITG, exercised at a mean intensity of 130±18% of baseline peak
work rate for 45 min by alternating 30-s exercise intervals with 30-s rest periods"
45 30/30 ? Chapeau les patients !

Et en effet, il manque l'intention de traiter, la qualité de l'étude en prends un coup

2.Posté par Guillaume Prieur le 08/09/2016 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui on est d'accord. Personnellement, je n'ai jamais réussi à faire travailler mes patients à cette intensité...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires