ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Organisations des soins

La croisée des chemins

Rédigé par P T le Mercredi 1 Juin 2011



La croisée des chemins
A l'heure où les étudiants kinés font des soirées massage pour demander 5 ans d'étude vidéo (dans cette vidéo l'étudiant demande un master pour faire de la recherche car on est avant tout des praticiens précise-t-il (sic!). Les tendances 2011 de google se dessinent.

Google Trends analyse le nombre de requêtes par mots-clés. Ainsi, il est possible de voir que le mot-clé "kinésithérapie" est de moins en moins recherché sur les 5 dernières années. Le mot-clé "ostéopathie" est plus recherché que "kinésithérapie" pour la première fois sur toute l'année 2011.

Sur le plan régional, le Maroc est le pays qui recherche le plus le mot-clé "Kinésithérapie" et la France recherche plus le mot-clé "ostéopathie" que "Kinésithérapie". Il existe une corrélation entre le nombre d'écoles privés et le niveau des requêtes dans ces 2 pays.

Comment être crédible pour demander une augmentation de la durée des années d'étude quand les étudiants vendent la profession comme des masseurs ? il est temps de tourner la page et de voir que la profession n'a plus un diplôme d'Etat, mais des degrés universitaires avec des généralistes et des spécialistes. Quel que soit le niveau de sortie pour pratiquer, le plus important ce sont les débouchés aux différents niveaux de sortie L, M ou D.

Alors arrêtons les mélanges de "recherche", "massage", "master", "ostéopathie" qui montrent notre naïveté et notre faible maîtrise de l'avenir de notre profession. La France possède actuellement plus de 60 écoles d'ostéopathie, soit plus des trois quarts de toutes les écoles d'ostéopathie dans le monde. Qui pilote ?

Par comparaison effectuer "osteopath" et "physiotherapist"
Cherchez l'erreur

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3598 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par kineblog le 03/06/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureux de constater que mon billet de janvier 2007 trouve quelques échos... 4 ans plus tard !
http://www.kineblog.net//2007/01/10/kineosteo-et-popularite/

Tout à fait d'accord avec les propos de Pierre, et de noter que le terme de masseur accroché à notre titre de kinésithérapeute est à mon sens la principale cause des grandes difficultés que connaît la profession dans sa quête de reconnaissance statutaire (et tarifaire), car les mots ont un sens et véhiculent un imaginaire collectif puissant. Un masseur ne sera jamais qu'un exécutant, un bas du front pousseur de pommade.
Constatons et déplorons qu'une certaine Société de Masso-kinésithérapie (notre future société savante) est en train de naitre en se revendiquant encore de cet ADN d'arpete... qui risque fort de nous coller au corps pour encore quelques décennies.
Un petit reportage passé hier et en boucle sur BFM TV vous permettra de prendre toute la mesure de ce que véhicule le terme de masseur en matière de représentation sociale.
Bien à vous,
www.kineblog.net

20.Posté par ronan paul le 03/06/2011 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé pour la faute d'orthographe, il était déjà tard.
Je le répète lisez ce bouquin, il existe des analogies troublantes: comment la psychanalyse est une exception française et argentine, comment le rapport de l'inserm sur son efficacité a été mis de côté.....

19.Posté par ronan paul le 03/06/2011 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces commentaires m'en inspire un autre:
lisez "le livre noir de la psychanalyse" écrit sous la direction de catherine meyer, remplacez le mot psychanalyse par ostéopathie et le mot psychologie par kinésithérapie et vous serez surpris !
La psychanalyse est aussi une exception française.

18.Posté par Nicolas S le 02/06/2011 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends pas trop la virulence des commentaires sur cette note. Ce n'est pas une critique des étudiants mais un constat. Personne n'a reprocher au étudiant de se bouger. La faute est peut être sur la formation initiale qui met les étudiants sur la mauvaise voie.
Exemple: mon cours sur la lombalgie était fait par un kiné-ostéo qui nous a informé sur la nécessité de faire ostéo pour vraiment maitriser la chose et nous a mis en bouche avec la "palpation" du MRP du foie (histoire vraie). Ça a du bien marché car pas mal de camarades de promo sont partis devenir des thérapeutes beaucoup plus fins qu'un simple Kiné...

17.Posté par Baptiste MICHAUX le 02/06/2011 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,
Je pense qu'il y a plusieurs points à noter concernant l'article en lui-même et les réactions s'en suivant.

1) Les associations étudiantes font depuis plus de 20 ans des actions pour promouvoir la profession (solidarité au téléthon, action politique, etc...). Quand je suis arrivé en kiné, je n'ai souvenir que d'actions massage partout en France. Actuellement les choses changent (grâce au travail cité par Stephan), on le voit lors du Téléthon : de plus en plus d'actions de prévention, de sensibilisation, etc ont lieu (atelier peak flow, parcours en fauteuil roulant, etc...). Bien que le massage reste présent il perd son omnipotence.
C'est le cas également durant les mobilisations de ce mois-ci. Pour exemple Rouen a prévu de participer en faisant un atelier peak-flow, un atelier proprio, etc... La diffusion de tract et la délivrance d'un discours éclairé sont bien sur associés.
Ainsi l'article est à mon sens réducteur (également pour les raisons déjà évoquées dans d'autres commentaires). Cependant il a le mérite de faire réagir et c'était le but je pense.

2) L'esprit critique est un art qui se travaille et se développe constamment (Même pour nos futurs collègues ayant eu le DE en 2 ans !). Les informations arrivent de toutes parts aux étudiants (assos, fnek, ifmk, profs, en stage) chacun y allant de sa remarque ou de son préjugé. Avancer tous les arguments pour chaque thématique défendue est également un exercice difficile qui demande maturité, recul et recueil d'informations. Expliquer ses arguments à l'oral devant une caméra l'est encore plus !

3) La majorité des étudiants est dépendante principalement de deux sources d'informations provenant de : leur IFMK et leurs stages.
Comment voulez-vous que les étudiants aient un discours cohérent si d'emblée certaines informations sont biaisées ? Je m'explique, il n'y a même pas une semaine, une cadre interpelle un étudiant K3 en soutenance blanche lui signifiant que la "réadaptation est du ressort de l'ergothérapeute".
Bien entendu ce discours peut être facilement débattu et certainement contesté par des K3 en fin de scolarité. Qu'en est-il si la même affirmation est faite à des K1 ? Nous avons souvent une vision idéalisée de nos profs quand nous rentrons en formation, prenant leurs paroles en l'état.
Je ferais ainsi le parallèle avec l'ostéopathie. Comment voulez-vous que la masse d'étudiants ait un avis construit sur cette profession et les différences d'avec la thérapie manuelle quand bien même certains professionnels (en stage ou à l'ifmk) ne connaissent justement pas ces différences et se réfèrent à des dogmes ?

Pou conclure, oui cela est dommageable de voir dans l'action des étudiants une simple promotion du massage. Trois axes de travail sont ainsi nécessaires :
- Une diversification des actions étudiantes ainsi qu'une amélioration de la communication média/grand public réalisée.
- Un argumentaire précis concernant chaque thématique. Il est cependant à noter qu'il y a toujours des avantages à une proposition mais également des inconvénients. Le discours politique d'une organisation fait souvent taire ces inconvénients afin de porter son message plus facilement. C'est également toujours difficile de résumer les intérêts d'une revendication en 10 secondes de reportage sans être dogmatique ou inexact...
- Un travail en amont et en collaboration avec l'ensemble des franges de la profession (étudiants, pro lib et salariés, asso et syndicats) afin d'avoir un discours cohérent sur la vision d'avenir de la profession. Ainsi qu'on soit pour un M2, un M1 ou un L initial, nous avons sans doute une vision commune de la kiné sur les nouvelles responsabilités à acquérir par exemple.
Un des premiers travaux : différencier ostéo/thérapie manuelle et identifier ce qui relève du kiné et ce qui est véritablement spécifique de l'ostéo. Mais est-ce aux étudiants de réaliser ce travail ou bien une société savante peut l'effectuer ?

ps: je suis choqué par les commentaires qui insinuent que les contributeurs remettent en cause la ligne éditoriale d'AK. Dire que tel ou tel article est mal rédigé, construit ou inexact ne constitue pas une remise en cause totale des choix d'AK.

16.Posté par Rostagno Stephan le 02/06/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Philippe (et Gaetan), je ne vois pas pourquoi vous prenez cette critique (qui selon moi n'en est meme pas une) comme du mépris, nous étions les premier a la FNEK il y a 2 ans lors des week end formation a inciter les étudiants a faire autre chose que des stands massage lors des manifestations car l'on trouvait ca reducteur, et je ne connaissai pas "Mr Trudelle" (ce n'est pas le seul a penser ce genre de choses).
Si les étudiants font des stands massage (et pas grand chose d'autre) c'est peut etre la formation initiale qui veut ca, or l'on se bat pour changer et faire évoluer cette formation.
Et pour le commentaire personnel, j'en ai plus que marre que les nouveaux patients qui arrivent au cabinet me demandent des scéances de massage, tu comprendra peut etre quand tu travaillera.
Pour finir ce n'est pas parce que l'on ne fait plus ou pas d'associatif que l'on ne fait rien pour faire avancer la profession ...
Alors svp arretez de vous prendre la tete sur la forme alors que vous revendiquez la meme chose sur le fond ...

15.Posté par P T le 02/06/2011 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Reiki, j'ai déjà répondu, c'était un clin d'oeil pour dire que dans une revue dont j'occupe des fonctions éditoriales je publie aussi des articles sur le massage et que c'est difficile de reprocher aux autres ce que l'on s'autorise à faire soi-même.

L'ostéopathie est l'actualité de la profession et les raisons du choix étudiant dans cette direction ont été évoquées par d'autres commentaires. C'est u fait et c'est compréhensible.

Maintenant, il faut parler d'avenir et voir où vous voulez porter la profession.
Ressortir le massage en gros plan et parler des "masseurs-kinés" c'est l'archéologie et pas la futur quand on compare la place de la France en ce qui concerne la kiné dans le reste du monde.

Cet article avait pour but de montrer que c'est uniquement la France qui a un niveau de requête "ostéopathie" supérieur à la Kinésithérapie dans le monde francophone (et de même avec les mots-clés anglais). L'interprétation peut se faire selon les points de vue. Mais c'est un fait qui aurait semblé incroyable il y a 20 ans.

Entre l'Ordre qui présente un "nouveau référentiel métier" alors que la réingéniérie l'a construit pendant 3 ans, les étudiants qui font des soirées massage et qui parlent d'ostéos comme débouchés possible, certains groupes de directuers d'IFMK qui adressent des courriers séparés de leurs syndicats d'IFMK et les syndicats qui étaient contre le master et qui sont maintenant pour mais qui n'abordent jamais les "niveaux de sortie", nous pouvons dire que la profession représente une belle unité !

Je ne parle même pas des lettres construites par des groupuscules et qui contribuent à montrer notre désunion. Les politiciens vont se régaler à balader les petits chefs autour de réunions. On repartira avec une augmentation de l'AMS et quelques bonbons jusqu'au prochain tour. Alors pitié, faites passer le mot d'ordre aux étudiants "arrêtez avec le massage et l'ostéo". Chaque fois que cela apparaît c'est le niveau de sortie qui diminue.

14.Posté par Philippe BLOCH le 02/06/2011 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On accepte la critique lorsqu'elle est argumentée (et on a le droit également d'y répondre), là on comprend franchement pas les raccourcis que vous faites entre nous, le reiki et l'ostéopathie ...

Expliquez vous aussi un peu plus parceque votre lien entre nos actions et le faits que certains étudiants en France souhaitent faire de l'ostéo après leurs études de kiné, on voit vraiment mal où vous voulez en venir et ce que vous insinuez.

ps: ne pas confondre démocratie et liberté d'expression, ça ne veut pas dire la même chose

13.Posté par P T le 02/06/2011 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour souvenir un article posté le 03/11/2008 avec sa vidéo pour le congrès européen de la WCPT-Europe sur la formation...Cela fait 3 ans que nous avons rédigé cela...

http://revuekine.hautetfort.com/archive/2008/11/03/compte-rendu-du-congres-wcpt-europe-sur-la-formation.html

12.Posté par P T le 02/06/2011 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour le Reiki, c'est juste un clin d'oeil pour dire que les plus anciens ont dû mal à abandonner le massage. Les jeunes étudiants font plus de mal si c'est l'image qu'il véhicule de la profession pour l'avenir.

@P. Bloch
Il faut accepter d'être critiqué quand d'autres personnes ne partagent pas vos opinions. Je reçois des mails quotidiennement qui critiquent des actions étudiantes qui vont dans le mauvais sens. La démocratie permet d'échanger sur des argumentaires. La vidéo montrée est un exemple révélateur de la manière dont vous présentez le métier de kiné avec un gros plan sur le massage. C'est faire la promotion d'un métier d'un autre temps. Rendez-vous dans 10 ans.

11.Posté par thomas le 02/06/2011 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
combien d'étudiants vont faire une formation juste après le DE ?
c'est une réalité qui montre un défaut de formation pendant les études, et un défauts de choix de formation après (sur quoi ce base le choix de formation continu ?)
pourquoi ostéo, parce que ce diplôme donne des droits qu'un MKDE n'a pas, ce qui est loin d'être "con"
ce sujet de possible voie de "spécialisation" était aussi abordé par le CNOMK

ps: Pierre, le sujet du reiki était (longuement) abordé dans le dernier kiné la revue... pourquoi cette remarque après ce choix de publication ?

10.Posté par Philippe BLOCH le 02/06/2011 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(quand on tape "professionnel" et "kinésithérapie" dans google vidéo on tombe sur des vidéos du pub pour du matériel paramédical ...)

Qui a parlé de Reiki ? qui a parlé d'ostéopathie ? Vous, et seulement vous, arrêtons de nous comparer sans cesse à eux (qui plus est, avec des stats google ...), arrêtons de parler sans cesse d'eux, on peux vivre sans eux nan ? et bien arrêtons de ramener tout les sujets à eux, ça commence à bien faire ...

Il est vrai que certains étudiants souhaitent faire ostéo après kiné (ce qui d'après moi est vraiment con mais bon bref), est-ce qu'il faut généraliser à tous ?
Et surtout quel est le rapport avec le fait que les étudiants se mobilisent actuellement ? pourquoi faire un amalgame pareil ? -Les étudiants se mobilisent mal et veulent faire ostéo après le DE- Pourquoi écrire une chose pareille ?

9.Posté par P T le 02/06/2011 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est en disant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui.

En tapant sur google "kinésithérapie" et "étudiant" voilà la seconde vidéo de l'onglet "vidéo" de Google http://www.youtube.com/watch?v=xDfLIW781z0
Cherchez les erreurs ?

Il y a une multitude de soirée massage étudiante. Un masseur est formé en 1 an partout dans le monde (en moyenne). Pour être crédible, il semble qu'il faille avoir un message argumenté, homogène et qui place la profession au-delà du massage et du Reiki ;)

Mais aussi que les étudiants ne disent pas qu'ils vont faire ostéo après kiné...Il y a du boulot pour montrer que la profession est à grandeur variable et pas un diplôme d'exercice.

Idem avec l'Ordre qui revendique que la WCPT préconise un master pour la profession. C'est faux et montre des incohérences qui font perdre en crédibilité.

Comprenez que des messages qui sont incohérents entre eux suscitent des interrogations et une défiance, alors qu'il y a suffisamment d'arguments objectifs et fiables pour construire.

8.Posté par JP R le 02/06/2011 02:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans intérêt. Bonne nuit

7.Posté par Oulala le 02/06/2011 01:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ JP R :

Votre commentaire est en totale contradiction avec cet article, quelles connaissances apporte-il au praticien ?

Ne vous trompez pas d'usage non plus, lorsqu'on fait un article à vocation politique, on doit s'attendre à des réaction politiques.

Concernant le son de cloche, vous avez bien évidement le droit de dire ce que vous souhaitez. Le droit l'exige.

6.Posté par Philippe BLOCH le 02/06/2011 01:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@JP R: si le but du message de M. Trudelle était de montrer au monde qu'il n'est pas en permanence de mèche avec les étudiants, c'est très bien, c'est réussi.
Maintenant il y a des façons de faire les choses, ici la stratégie a été de ridiculiser les seuls qui osent se bouger pour faire avancer les choses (les étudiants), nous sommes prêt à discuter, nous ne sommes pas parfait et essayons de faire ce que nous pouvons avec les moyens que nous avons, nos actions sont discutables pour certaines certes, mais de là à nous réduire à des personnes faisant la promotion du massage, ça va loin, et on ne peut pas ne pas réagir face à une attaque pareille (à Nancy, nous avons organisé une opération escargot sur l'autoroute entre Metz et Nancy, nous avons plâtré 130 horodateurs pour faire une opération parking gratuit, nous avons bloqué les tramways pendant toute une après-midi et avons fait un sitting dans la gare, où est la promotion du massage là dedans? on nous accuse de quelques choses, on a le droit de demander des explications, c'est le minimum)

Maintenant qu'on ne nous accuse pas de vouloir utiliser actukiné comme organe de communication pour notre vision politique, nous avons été les premiers à dire que nous ne souhaitions pas proposer sur ce blog tous les appels à manifestation des étudiants, justement pour éviter tout amalgame entre ce blog et nous. C'est un peu gros de venir nous dire que nous tentons de récupérer ce blog à des fins politiciennes

5.Posté par Philippe BLOCH le 02/06/2011 01:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Heureusement que les professionnels comme M. Trudelle sont là pour nous expliquer à nous les étudiants comment se bouger et comment mener des actions pour faire parler de nos problématiques, c'est bien connu que vous êtes des hommes d'actions et non de parlotte (pas le genre à se contenter de rester derrière son ordinateur à commenter un blog lu que par des kiné).

Merci M. Trudelle de ridiculiser les étudiants, c'est vrai que vous en tant que professionnel pouvez vraiment vous le permettre au vue de l'ampleur de vos mobilisations.

Pour ce qui est de la vidéo, l'étudiant en question explique que la recherche permet justement de mieux comprendre sa pratique et donc que la recherche n'empêche pas la pratique au contraire (un objection à ça ?)
pour info, comme c'est écrit dans la vidéo, l'étudiant en question est en première année, mais je suppose que vous M. Trudelle étiez déjà capable de mieux expliquer les intérêts de la recherche quand vous étiez en K1 ?

4.Posté par JP R le 02/06/2011 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir
@ Mr Oulala: On a bien compris que vous faisiez beaucoup, mais le droit à une pensée différente existe. « Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son ». Bien que l'information (politique) de notre profession nous concerne, ce n'est pas l'objectif premier du site qui est consacré avant tout à promouvoir et diffuser la connaissance pour les cliniciens. Ne vous trompez pas d'usage ! Notre travail n'est pas fait pour vous satisfaire et nous ne sommes pas un média de communication pour vos actions politiques. Merci de bien vouloir respecter le contenu du site.

3.Posté par G. Duport le 02/06/2011 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends pas l'intêret d'un tel article.
Hors-mis des confusions et des biais à tout va.
Qui fait des recherches sur google ? Le tout venant.
Que cherche le tout venant ? Des infos sur les kinés (résultats bien différent)

Qui parle de "kinésithérapie" ? Le public averti, le kinésithérapeute lui même...
Où va le public averti ? Sur Pubmed Pedro et autre et non sur Google

A des réductions absurdes, mon raisonnement tient le coup.

2.Posté par Oulala le 02/06/2011 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.

Mark Twain

http://www.google.fr/trends?q=kin%C3%A9%2C+ost%C3%A9o&ctab=0&geo=all&geor=all&date=all&sort=0

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires