ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
International

Le Guide de la Mobilité Internationale distribué à près de 6000 étudiants!

Rédigé par Florence Dabas, VP Représentation Internationale (FNEK) le Mercredi 14 Septembre 2011



Le Guide de la Mobilité Internationale distribué à près de 6000 étudiants!
Initiative lancée par la Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie (FNEK), la réalisation du Guide de la Mobilité Internationale s'est faite en collaboration avec le Conseil National de l'Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes (CNOMK). Ce guide s'adresse aux diplômés d'état et étudiants en kinésithérapie qui souhaiteraient allier leur goût du voyage et de la découverte à leur activité professionnelle.

L'idee de la creation de ce guide est partie du constat qu’il n’existait actuellement aucun recensement des differentes étapes administratives pour exercer la profession de kinesitherapeute/physiothérapeute à l’étranger alors que la demande d'informations de la part des étudiants et professionnels à ce propos était réèlle. Ce guide leur donnera les clés pour pouvoir exercer à l'étranger mais aussi des informations sur les grandes organisations internationales en lien avec la kinésithérapie et sur la façon dont se déroule les études à l'étranger.

Au cours de la semaine prochaine, le guide - déjà disponible pour les professionnels auprès de leur Conseil Régional de l'Ordre – va être distribué à l'ensemble des étudiants en kinésithérapie. Une version en ligne est d'ores et déjà téléchargeable sur le site de la FNEK.

La Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie, espère que ce guide répondra au mieux aux attentes des étudiants et professionnels en kinésithérapie et vous en souhaite une agréable lecture!

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1427 fois


1.Posté par martin le 15/09/2011 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous n'avons toujours pas réussi à mettre en place des critères communs pour donner l'equivalence aux kinés etrangers qui viennent dans nos hopitaux qui manquent cruellement de professionnels mais on explique aux français comment partir ailleurs...on vit une époque merveilleuse!

2.Posté par DESSIRIER Pierre le 16/09/2011 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les bras m'en tombent... Non seulement le CNOMK nous met des bâtons dans les roues au niveau des commissions de validation en appliquant des critères "locaux, régionaux" dont la pertinence reste à démontrer, mais ils encouragent ouvertement...la fuite de nos diplômés vers l'étrangé au lieu de les encourager à rester en France !!!!!
Le CNOMK pourrait aussi favoriser la création du diplôme d'aide Kiné...De l'art de se tirer une balle dans le pied!!
je suis quand même rassuré...ce n'est pas grâce à ma cotisation que le CNOMK "flingue" notre profession!

3.Posté par Alexis S le 16/09/2011 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je peux comprendre vos inquiétudes. Mais très honnêtement je ne pense pas du tout que ce genre d'initiative favorisera une fuite des kinés hors de France.
Les personnes qui s'installent définitivement à l'étranger restent à mon sens une minorité.

Il s'agit au contraire d'une démarche qui à mon sens ouvre la possibilité aux kinés qui le souhaitent d'enrichir leurs connaissances et de voir d'autres types de pratiques, d'autres manière de fonctionner. Ce sont des expériences personnelles et professionnelles très enrichissantes et qui ne peuvent qu'être bénéfique, pour les professionnels français.
De surcroit ça pousse la profession à s'ouvrir sur d'autres pratiques que les pratiques françaises. La kinésithérapie française est resté quand même très centrée sur elle-même et fermée à la littérature et aux pratiques étrangères. Je trouve ça constructif d'encourager les futurs professionnels à regarder un peu ailleurs.

Je ne pense donc pas qu'il faille faire l'amalgame entre se former un peu à l'étranger et faire fuir les diplômes. Je pense notamment qu'un certains nombres de jeunes diplômés pourront en profiter pour faire 6 mois 1 an, 2ans dans un autre pays. Quand on est jeune on a l'avantage de la mobilité. Personnellement moi ça m'intéresserais de partir 6 mois 1 an dans un autre pays. Ce n'est pas pour autant que je voudrait m'installer définitivement hors de France.

4.Posté par Cass le 20/09/2011 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
étant moi même une kinésithérapeute européenne installée en france depuis mon diplome obtenu ailleurs en europe, je peux rassurer les craintifs, il y a beaucoup beaucoup beaucoup plus de kinés étrangers qui viennent bosser en France qu'il n'y en a qui partent de France pour s'installer à l'étranger! la France reste actuellement plus attractive pour les kinés que bien d'autres pays voisins. et je suis très heureuse de trouver ce guide, qui me permettra p-e un jour de faciliter mes démarches pour aller exercer hors europe pendant quelques années.
et puis honnetement, vous en avez pas assez de vous plaindre en France? si il n'y a pas assez de kiné ici, plutot que de vous plaindre que des étudiants publient un guide de mobilité internationale, vous devriez plutot songer à ouvrir simplement plus de places dans les écoles de kiné! recaler des milliers d'aspirants étudiants kinés chaque année faute de place dans les écoles, CA c'est se tirer une balle dans le pied!

5.Posté par martin le 21/09/2011 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes tout à fait d'accord.Notre problème n'est pas que l'on édite un guide de mobilité pour les kinés Français à l'étranger mais que depuis debut 2011 les kinés etrangers ont beaucoup de mal dans certaines régions Francaises à obtenir leur équivalence faute de critères objectifs des instances françaises. L'idée était de dire: avant de publier ce qui se passe à l'étranger, pensons à ceux qui viennent en France et à qui on demande un véritable parcours du combattant. Charité bien ordonnée commence par soi même.Ouvrons nos frontières conformement aux accord de Bollogne avant d'aller voir comment les autres pays gèrent cette mobilité.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires