ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Organisations des soins

Le SCOR ou l’ineptie à la française

Rédigé par le Lundi 19 Janvier 2015



Tous nos lecteurs ne travaillent pas en France, ni en libéral. Les acronymes peuvent donc leur être totalement incompréhensibles et les situations qu’ils recouvrent aussi. Prenons l’exemple du SCOR (SCannérisation des ORdonnances), qui consiste à dématérialiser l'envoi des pièces justificatives papiers par les professionnels de santé aux Assurances Maladie Obligatoires (AMO).

Ce service est destiné aux professionnels de santé prescrits comme les opticiens, audioprothésistes, laboratoires d’analyses médicales, transporteurs et auxiliaires médicaux dont les masseurs kinésithérapeutes.

Prenons le problème par le début :

Le kinésithérapeute fait partie des professions prescrites. Il ne travaille que sous ordonnance. Il doit faire la preuve de cette prescription.

Autrefois, cette ordonnance devait être envoyée, avant tout début de soins, avec une demande d’entente préalable (DEP), à l’AMO qui disposait de 10 jours pour refuser la prise en charge des soins. Faute de quoi, son «assentiment était réputé acquis» et elle se devait de prendre en charge le coût des traitements.

Devant l’augmentation des actes paramédicaux, 10 jours ne suffisaient plus à chaque caisse pour vérifier ces demandes. Les 10 jours en sont devenus 15.

Toutes ces ordonnances devaient être visées par un médecin-conseil puisqu’il s’agissait de vérifier la conformité de la cotation du kinésithérapeute avec l’ordonnance du prescripteur.
Il faut dire que, depuis toujours, il existe une jungle de cotations, initialement destinées a favoriser telle prise en charge (exemples : neurologie, kinésithérapie respiratoire, soient les «vraies» maladies), au détriment des «fausses», concernant l’appareil musculo-squelettique soit 80 % des besoins des patients.
Cette noria de cotations pourrait être limitée à une ou deux, mais cette simplification implique de supprimer les emplois contrôlant la bonne application de la nomenclature imposée.

Cette suppression partielle survint tout de même avec la pénurie des recrutements de médecins-conseils ce qui conduisit à une ineptie supplémentaire : les DEP étaient dûment tamponnées du jour de réception par des employés sans qualification médicale, puis envoyées au pilon.

Comment faire face à la situation ?

- Donner la première intention au kinésithérapeute ? Vraisemblablement, cela n’a même pas effleuré les décideurs. Il faut dire que les kinésithérapeutes n’avaient pas démontré leurs capacités à l’autonomie dans l’application du bilan diagnostic en kinésithérapie, ébauche timide d’auto-prescription...

- Imposer au kinésithérapeute de conserver les ordonnances sans limite de durée et vérifier par sondages aléatoires si l’ordonnance conservée correspond bien à la cotation donnée, avec sanction à la clé si le praticien n’est pas dans les clous ? Trop simple et ne permettant pas à des salariés de l’AMO de prétendre indispensables leurs heures de travail inutiles.
Il faut croire que la notion de statistique est inconnue des décideurs de l’AMO : TOUT doit être vérifié.
Exemple : chaque prescripteur a un numéro d’identification que doit fidèlement reproduire le kinésithérapeute sur sa feuille de soins sous peine de rejet. Un numéro incorrect n’est pas modifié à la réception de cette feuille de soins, par les salariés de l’AMO.
Ces derniers transmettent le bon numéro au kinésithérapeute qui doit annuler la précédente feuille de soins pour en produire une autre. A quoi sert ce numéro ? A faire des statistiques sur les prescripteurs, prescriptions, pratiques, ce qui est louable et doit se faire.

Mais les statisticiens de l’AMO ont inventé un nouveau modèle biostatistique : la statistique descriptive sur l’ensemble de la population remplace la statistique inférentielle sur un échantillon représentatif...et donne du travail à tout les salariés.

La politique du «zéro papier» les a conduit a imaginer un modèle informatique de transmission d’ordonnance dont on imagine qu’il consistera à placer un contrôleur de chaque ordonnance derrière son écran, sans prendre en compte le travail fait...en amont par les praticiens dont le but premier est de soigner leurs assurés.

L’informatique devait libérer le praticien des tâches administratives pour qu’il puisse consacrer plus de temps à soigner le patient. Pour les plus anciens d’entre nous, il devient évident que l’informatisation a atteint d’autres buts :

- Permettre aux informaticiens d’être rétribués même après maturation du logiciel créé (une bonne technique consiste par exemple à alterner les bons et mauvais systèmes d’exploitation XP / Vista / 7 / 8)

- Multiplier les tâches administratives pour permettre aux salariés de l’AMO de conserver leur travail, quitte à ce que dernier n’ai aucune pertinence.

Jusqu’à quand ?

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4107 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par Laurent le 08/06/2015 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vivement l'obligation de passer la carte vitale à chaque séance de kinésithérapie surtout !!!!

L'assurance maladie ce sont des couts de gestion autour de 4% quand les mutuelles et autres assureurs sont entre 15 et 20 %
Ce qui indique que 96% des fonds gérés sont redistribués pour les actes médicaux...Si abus il y a, il se trouve du coté des professionnels de santé et autres fournisseurs (laboratoires) qui gravitent autour de cette manne financière gigantesque. C'est d'ailleurs chez les professionnels de santé que l'on trouve les plus grosses fraudes. Chez les kinés par exemple, ce sont par exemple 10 séances de prescrites par le médecin, l'assuré ne s'y rend que 3 fois (car "ca va mieux") mais l'assurance maladie est facturée pour 10 actes.
Et ça, si l'assuré ne le voit pas, personne ne le sait et comme l'assuré se moque de ses décomptes....

Vivement l'obligation de passer la carte vitale à chaque séance de kinésithérapie surtout !!!!
CQFD

20.Posté par Thomas le 02/02/2015 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
;-)

12h42, l'heure de la pause déjeuné avec nourriture intellectuelle en sus

19.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 02/02/2015 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De ceux qui ont le temps de traîner sur Internet pendant leur temps de travail ;-)

18.Posté par Thomas le 02/02/2015 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La France crève de ces fonctionnaires maintenus sous perfusion d'actes inutiles pour justifier leur existence professionnelle...

-tu parles des fonctionnaires de la CPAM ou des libéraux conventionnés-assimilés fonctionnaires rétribués par la même CPAM ? :-)

17.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 02/02/2015 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Alors dans ce contexte scor apparaît comme une simplification qui permet de faire autre chose.... "
Quel que soit le logiciel, il sera toujours plus long de scanner une ordonnance que de la poser sur une étagère pour l'envoyer à la demande, lors de sondage de la CPAM. Comment avons nous pu accepter de mettre le doigt dans cet engrenage ? La France crève de ces fonctionnaires maintenus sous perfusion d'actes inutiles pour justifier leur existence professionnelle...

16.Posté par lucas le 31/01/2015 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la therapie manuelle est considérée hors nomenclature ?

15.Posté par jeanfD le 27/01/2015 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

En effet cela peut apparaître péremptoire et je ne suis pas aller vérifier les propos de la dame du ministère qui évoquait donc que dans des régions comme RA, certains mk ne faisaient que 30% de leur ca en conventionné, pour illustrer le peu d'impact des mesures contraignantes de la convention.

Pour ma part , je pense que c'est une tendance qui va s'amplifier avec l'ostéo , la TM en HN, l'esthétique , le bien être , le coaching...

Alors dans ce contexte scor apparaît comme une simplification qui permet de faire autre chose....

14.Posté par Greivmeuh le 26/01/2015 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je crois que les 30% concernent les médecins spécialistes. Ce chiffre me semble cohérent.
Pour ce qui est des kinés, c'est clairement pas ça.
Éventuellement il faudrait regarder les rapports de l'ONDPS (je crois qu'il en est sorti un en 2013) mais là j'ai un patient qui m'attend je regarderai plus tard.

Sinon on peut sortir un pourcentage péremptoire et complètement inventé, mais quand on veut parler d'EBP dans le même temps, n'est-ce pas déplacé ?

13.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 26/01/2015 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, pas exactement les mêmes propos donc. Il a dit quoi exactement ce monsieur du ministère ?

12.Posté par jeanfD le 25/01/2015 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma phrase était trop généraliste , mais ses propos ( 30% du ca) ont été tenu par un membre du ministère de la santé à propos de l'incidence des mesures conventionnelles sur le comportement des mk.

11.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 24/01/2015 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"en rhone Alpes et dans certaines régions le ca conventionné ne représente que 30% du ca total"
Je n'y crois pas.

10.Posté par jeanfD le 23/01/2015 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Scor est une nette économie de temps et d'argent( timbres ) .

Pour le "que" fonctionnaires libéraux , sache qu'en rhone Alpes et dans certaines régions le ca conventionné ne représente que 30% du ca total.

9.Posté par greivmeuh le 21/01/2015 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Thomas : profession libérale remboursée...

Nous ne sommes que des fonctionnaires libéraux : aurait-on autant de travail sans la prise en charge de la sécu ?

8.Posté par Thomas le 21/01/2015 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@greivmeuh,
ah, les joies du libéralisme... sur une profession libérale ;-)

7.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 21/01/2015 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai qu'avec 400 € à donner tous les ans à chaque MK libéral la CNAM pourrait faire des économies en proposant gracieusement son propre logiciel, mais historiquement, ces logiciels se sont développés sans qu'elle soit partie prenante. Et il ne manquerait plus que nous ayons une usine à gaz obligatoire...!

6.Posté par greivmeuh le 21/01/2015 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas que l'assistance qui n'est pas donnée : l'achat du logiciel et ses options alourdissent l'addition.

Je trouve pour ma part scandaleux la multiplication des éditeurs, c'est une organisation qui aurait du rester dans le giron de la sécu. En multipliant les acteurs, on a dispersé les moyens.

D'autant qu'une fois qu'on est chez un éditeur, en changer est très coûteux et compliqué !

5.Posté par AXEL LARDOUX le 20/01/2015 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'utilise KINE4000 depuis le début (je le maitrise donc plutôt bien maintenant) avec un scanner en acquisition directe (rapide la page est scannée en quelques secondes). et c'est sans soucis pour l'instant !!
il est vrai que l'assistance n'est pas donnée mais la prime de télétransmission la couvre (opération nulle alors qu'avant je n'avais pas de prime et pourtant un abonnement chez RMInformatique à payer)

4.Posté par greivmeuh le 20/01/2015 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même question ! Parce qu'avec Acteur FSE, c'est pas ça...

3.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/01/2015 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel logiciel ?

2.Posté par AXEL LARDOUX le 20/01/2015 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
étonnant ?
je ne suis pas la pour défendre l'assurance maladie mais en 20 ans d'exercice j'ai vécu une simplification administrative évidente !

En étant informatisé depuis le début de mon exercice et en suivant les évolutions dés leur apparitions : Aujourd'hui à la fin de ma première séance, grâce à la carte vitale et à la dématérialisation, en 1 clic, je crée mon dossier patient et pour certains tout (même l'adresse) s'incrémente automatiquement ; AVANT, il fallait que je le crée de toutes pièces, mot par mot, numéro ss, caisse..... puis pendant que je donne son prochain RDV à mon patient, toujours en 1 clic, je scanne l'ordonnance (AVANT je faisait une DEP qu'il fallait imprimer) et enfin s'il y a un scanner, ou une radio, j'alimente le dossier patient des documents utiles à mon traitement et toujours en un clic. Cela m'a pris tout au plus 2 minutes pour avoir un dossier patient fourni nécessaire à la bonne prise en charge de mon patient. A la fin de mes séances, je le compléterai par mon bilan, et d'éventuels documents complémentaire (courrier....). Les documents papiers sont détruits = plus de stockage. ET plus rien à envoyer aux caisses !
Tout cela me servait même auparavant à alimenter le DMP de mon patient (quand l'aquitaine l'expérimentait) afin que les autres professionnels concernés puissent avoir accès aux résultats des séances.

Que l'on soit conventionné ou non, que l'on ai l’accès direct ou non,( et avec l’accès direct, un certain nombre de patients passeront aussi par leur médecin) je pense que l'on devra toujours avoir un dossier patient (dématérialisé aujourd'hui c'est quand même plus pratique pour s'y retrouver) afin de pouvoir plus facilement communiquer avec les autres professionnels de santé du patient (c'est certainement un de nos points faibles aujourd'hui et malheureusement peu de médecins utilisent l'informatique pour communiquer).

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires