ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

Le massage de données

Rédigé par le Jeudi 30 Août 2012

Ne pas être dupe



Le massage de données
Vu ce matin sur le blog Rédaction Médicale et Scientifique des données concernant la tendance des auteurs à publier des études dont les résultats s’approchent par défaut ou par excès de la valeur seuil du risque de première espèce, usuellement de 0,05. Une étude sur des études a démontré que cette proximité était d’une fréquence anormalement élevée par rapport à ce qui pourrait être attendu.  

Il est connu que les auteurs publient plus volontiers des études allant dans le sens de leurs convictions que des études montrant l’inverse. Ce phénomène est combattu, pour les études institutionnelles destinées à être publiées dans les revues internationales de renom, par l’obligation d’une inscription préalable à la réalisation de l’étude à [ClinicalTrial.gov]url:http://clinicaltrials.gov/

Ici, nous assistons à la tendance des publications de se rapprocher de ce foutu petit p, quitte à oublier quelques données, se "tromper" dans une cellule Excel, jouer sur les exclusions et les inclusions. Sur de petits échantillons une valeur en plus ou en moins peut changer la donne.

On appellerait çà «masser les données».

Il ne faut pas oublier :

- Que les auteurs sont pré-supposés honnêtes et de bonne foi dans toutes les études (ce qui n’est pas toujours facile quand il y a des conflits d’intérêts)
- Qu’une hirondelle ne fait pas le printemps et que la valeur d’une étude isolée n’est pas là pour changer irrémédiablement la donne
- Qu’à côté du statistiquement significatif, il y a, dans les comparaisons de traitements, des valeurs qui peuvent être cliniquement significatives, ce qui donne une marge par rapport au couperet du 0,05 comme valeur seuil.

Référence bibliographique :

Masicampo EJ, Lalande DR. A peculiar prevalence of p values just below .05. The Quaterly Journal of Experimental Psychology 2012;iFirst:1-9.

[Article disponible en ligne via le lien de Rédaction Médicale et Scientifique]url:http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2012/08/bizarre-trop-de-statistiques-ont-un-p-entre-0045-et-0050.html

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1076 fois


1.Posté par Stephan ROSTAGNO le 30/08/2012 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai vu ça aussi ce matin, à rajouter malheureusement à la multiplication des mesures dans les études entrainant une inflation de ce "foutu" risque alpha, souvent non contrôlée ... de quoi mettre du baume au coeur !!

2.Posté par Jean-Luc NEPHTALI le 31/08/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une petite BD pour appuyer le propos de Stephan sur les comparaisons multiples...[

3.Posté par Nicolas S le 31/08/2012 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme dirait Michel Cucherat, "torturer les données jusqu'à ce qu'elles avouent!"

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base