ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Enseignement

Le parcours de stage de l'étudiant retoqué

Rédigé par JL E le Mercredi 25 Mai 2011

Le gouvernement revoit sa copie



Le parcours de stage de l'étudiant retoqué
A la suite d'une plainte syndicale, le décret autorisant les stages extra-hospitaliers et non encadrés par des cadres de santé avait été annulé (pour vice de forme ?). Il redevenait légalement impossible d'accueillir et de valider un stage en tant que praticien libéral, par exemple. Nous avions évoqué en son temps ce contre-temps.

Le décret n° 2011-565 du 23 mai 2011 relatif aux études préparatoires et au diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute revient sur cette annulation.

En conséquence :

Le parcours de stage des deuxième et troisième années est de 1 400 heures (40 semaines). 30 % au maximum de ces heures sont dévolues à la réalisation de travaux personnels écrits et de travaux dirigés en lien avec les stages.

Le parcours de stage comprend :
a) 700 heures (ou 20 semaines) dans les cinq champs cliniques suivants :
― musculo-squelettique ;
― neuromusculaire ;
― cardio-respiratoire et viscérale ;
― gériatrie ;
― pédiatrie.
b) 280 heures (ou huit semaines) : autres stages, cliniques ou hors cliniques en lien avec la masso-kinésithérapie. »


Par ailleurs « Les enseignements sont dispensés par des médecins, des cadres de santé masseurs-kinésithérapeutes ou des masseurs-kinésithérapeutes ayant des connaissances particulières dans les champs enseignés. Il est également fait appel à des personnes qualifiées ou expertes.»

Devons nous comprendre que 700 heures au moins sont dévolues à la pratique hospitalière et que 280 heures au plus peuvent être réalisées en libéral ? Ou que l'étudiant est libre d'effectuer l'entièreté de son parcours de stage dans les lieux qu'il souhaite, dès lors que tous les champs cliniques auront été abordés ?
Avec par exemple la possibilité de faire un stage au sein du staff médical d'un club de foot, mais pas plus de 280 heures ? Encadré par l'entraineur ?

10 mois de stage en 2 ans... Avec les 15 jours en libéral, nous ne sommes pas loin de l'année...Impressionnant !
Faut-il autant de temps pour former convenablement un étudiant à la pratique de ce métier ?

Voir le décret

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1597 fois


1.Posté par Baptiste MICHAUX le 27/05/2011 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis surpris de votre dernière phrase JLE...
Tout d'abord, le nombre d'heures de stage n'a que très modérément bougé par rapport à l'ancien décret. Puisqu'on passe de 1275h (K1-2-3) à 1400h pour K2-3.

Ensuite, il faut bien lire le premier paragraphe qui indique que "30 % au maximum de ces heures sont dévolues à la réalisation de travaux personnels écrits et de travaux dirigés en lien avec les stages". Ce n'était pas le cas dans le précédent décret.

D'ailleurs si on veut être un peu pessimiste on peut se dire que cette disposition supplémentaire réduit le nombre d'heures de stage. En effet le travail relatif aux mémoire(s)/rendus de stage/rapport d'étonnement n'était pas compris dans les précédentes heures de stage. Cela permet au ministère de réduire le temps des TD/préparation de travail écrit de certains modules et de les comptabiliser dans les heures de stage.

Enfin j'analyse différemment la répartition 700/280h. Dans les précédents textes, il était indiqué "hospitalier/extra hospitalier". De mettre "clinique-hors clinique" ouvre d'autres perspectives selon moi. En effet, l'exercice libéral a sa place dans la dénomination de "clinique". Si un cabinet fait de la traumato et du dos exclusivement, on peut imaginer que l'étudiant valide ses heures du champ "musculo-squelettique".

Pour finir, l'application de ce texte sera dépendant principalement du conseil pédagogique de l'IFMK (...). On verra bien comment les stages en libéral seront orchestrés !

2.Posté par Baptiste MICHAUX le 30/05/2011 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me permets de remonter ce sujet, car j'ai pas eu mes réponses JLE ;)

3.Posté par Jean-philippe REGNAUX le 31/05/2011 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Concernant l'éducation nationale, si l'on en croit un récent rapport , la France arrive en bonne dernière du nombre de professeurs par élève: http://www.lemonde.fr/education/article/2011/02/14/la-france-derniere-de-l-ocde-pour-l-encadrement-des-eleves_1480128_1473685.html: "notre pays est celui qui possède le plus faible nombre de professeurs par élève parmi les 34 membres de l'OCDE". Ce n'est peut être pas étonnant que nos résultats soient médiocres.

Concernant la devise "du toujours plu"s, elle me semble aussi s'appliquer au nombre d'années d'études que l'on ne cesse de vouloir augmenter pour tous. Résultat: toujours pas d'intégration à l'université (CF forum Bologne de la SFP 2007) et pas de reconnaissance des spécialités. D'autres professions paramédicales construisent leurs spécialités: http://www.ehesp.fr/formation/formations-diplomantes/master-sciences-cliniques-infirmieres/.
On nous avait dit: surtout pas de sortie en licence car jamais nous ne pourrons construire de master. Voici la preuve que ces personnes se sont trompées et, je suis désolé de le dire, continuent à vous faire miroiter des chimères. Les étapes de la formation sont en place: bac +3, bac +5, bac +8.

Nous ne faisons que reculer l'inévitable et perdre du temps dans la construction d'un avenir précieux, là où d'autres sont en train d'occuper le terrain. Les UFR STAPS rejoignent les UFR de médecine et organisent la recherche autour des patients dans les laboratoires hospitaliers. Nous avons laissé la place vide. Tout le temps que nous perdons à ne pas être présents est un effort encore plus important que nous devrons produire pour revenir au niveau des autres (si nous y arrivons).
Ceci n'est l'expression que d'une opinion personnelle.
Bien confraternellement


Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires