ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

Le test de la palourde

Rédigé par le Vendredi 27 Octobre 2017



Objectif :

Évaluer la force de l’éventail fessier dans les coxalgies chroniques.

Population-cible :

Patientes entre 18 et 40 ans.

Matériel :

Capteur de force Lafayette. Instrument Company, Lafayette, IN, USA.

Procédure :

La patiente est en latérocubitus infralatéral, la hanche à 20° d’abduction, 45° de flexion, le genou à angle droit, fléchi sanglé à la table, le pied posé sur le pied infralatéral. Un dynamomètre est glissé entre la sangle et le genou, à 5 cm au dessus de l’interligne. Le sujet est invité à abducter la hanche, en gardant les deux pieds en contact, contre la résistance de la sangle et/ou du praticien tenant le capteur de force.

Fiabilité :

Elle est très bonne en inter-examinateurs. L’erreur standard de mesure est de l’ordre de 5%, le changement minimal détectable de l’ordre de 13%.

Validité :

Comparativement à une population asymptomatique similaire, les patientes présentent une paradoxale augmentation de volume des muscles glutéaux (MF, PF, GF) à l’IRM (228 ± 40 cm3 versus 199 ± 29 cm3; p=.032), mais une diminution de la force des abducteurs lors du test (74.6 ± 16.8 Nm vs 93.6 ± 20.2 Nm; p=.009).

Référence bibliographique :

Matthew J. Mastenbrook, Paul K. Commean, Travis J. Hillen, Gretchen B. Salsich, Gretchen A. Meyer, Michael J. Mueller, John C. Clohisy, Marcie Harris-Hayes. Hip Abductor Muscle Volume and Strength Differences Between Women With Chronic Hip Joint Pain and Asymptomatic Controls. J Orthop Sports Phys Ther, Epub 9 Oct 2017. doi:10.2519/jospt.2017.7380

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1431 fois


1.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 31/10/2017 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si j'ai bien compris, le test sert à retrouver dans une population les "insuffisants fessiers" qui seraient coxalgiques chroniques; c'est pas plus simple de leur demander s'ils ont mal à la hanche?

2.Posté par Jo le 01/11/2017 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non il sert à mettre évidence un déficit de force des abducteurs et rotateurs externe de hanche chez le patient. Déficit courant dans bcp de pathologies du membre inférieur . Et donc intéressant de savoir si un déficit est présent chez le patient afin d’envisager ou non des exercices ciblés sur ces muscles. L’originalité de ce test est qu’il évalue simultanément les abducteurs et rotateurs externes alors qu’en général ils sont évalués distinctement. Cela semble donc plus fonctionnel d’où l’acceptation de l’article dans une revue si prestigieuse, j’imagine.

3.Posté par CHRISTOPHE CADOT-BURILLET le 02/11/2017 07:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et le fait que l'éventail fessier soit faible rend pertinent son renforcement ? pour " remuscler" ? pour réduire les douleurs ?

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 02/11/2017 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a plus qu'une plausibilité biologique. Beaucoup d'études indiquent que le traitement EBP du syndrome fémoro-patellaire comme de l'entorse de cheville passe obligatoirement par le renforcement des abducteurs de hanche et rotateurs latéraux.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base