ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

Le top des mythes !

Rédigé par le Dimanche 19 Octobre 2014



Comme vous avez pu le suivre sur les réseaux sociaux d'Actukiné, la base de données pour la physiothérapie basée sur les preuves PEDro fête ses 15 ans. A cette occasion, cinq mythes ont été examinés et mis en relation avec des données de haut niveau de preuve. Vous avez été plusieurs à vous prendre au jeu en répondant à nos questions ces derniers jours. Voici maintenant les réponses et la révélation des cinq plus grands mythes de la kinésithérapie :

1. Le type de matelas sur lequel on dort prévient les douleurs rachidiennes
"Près de 80% de la population souffre de douleurs rachidiennes à un moment de sa vie. Mais aucune recherche clinique de haute qualité n'a été menée pour répondre à la question de savoir si un type particulier de matelas préviendrait le mal de dos. Toutes suggestions dans ce sens sont plus susceptibles d'être des outils marketing."

2. Les étirements préviennent les blessures et courbatures chez les coureurs amateurs
"Des millions de gens dans le monde pratiquent la course à pied comme activité physique. On nous dit souvent que nous devrions nous échauffer avec des étirements avant de commencer, ou nous étirer après avoir fini. Cependant, les revues systématiques ont montré que cela ne donnait aucune différence en termes de courbatures et de prévention des blessures."

3. Vous devriez porter un collier cervical si vous avez eu un traumatisme cervical avec coup du lapin
"Non, cela n'aide pas la récupération. Le coup du lapin se produit dans 60% des accidents de la route. Nous voyons parfois des célébrités ou autres porter un collier cervical après avoir reçu un coup du lapin, mais ces colliers cervicaux n'apportent aucune différence pour la récupération après coup du lapin."

4. Les ultrasons améliorent la récupération après entorse de cheville
"Les entorses de cheville sont les blessures de sport les plus courantes. Il y a beaucoup de sites internet disant que les ultrasons pourraient aider la récupération après entorse de cheville, mais les études cliniques de haute qualité ont montré que cela n'était pas vrai. Les entorses de chevilles s'améliorent assez rapidement, que l'on utilise des traitements avec ultrasons ou non."

5. La spirométrie incitative, un outil dans lequel les patients soufflent pour les aider à prendre de grandes respirations, prévient les complications pour ceux subissant une chirurgie abdominale haute ou cardiaque
"Etant donné que les chirurgies cardiaques et abdominales sont communes, cela veut dire que des centaines de milliers de patients reçoivent ces conseils et il leur est dit que leur utilisation aidera la récupération. Nous pouvons pointer du doigt des recherches cliniques majeures et robustes montrant que cela ne fonctionne pas. Nous sommes surpris que des spécialistes médicaux continuent d'utiliser des interventions qui ne sont pas seulement non basées sur les preuves, mais que des preuves existent pour montrer que cela ne fonctionne pas."

Ces mythes sont bien ancrés dans les croyances et pratiques de chacun. Il ne tient maintenant qu'à vous de les diffuser pour faire changer les choses.

Lien vers l'article original sur le site du George Institute

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2565 fois


1.Posté par Thomas le 19/10/2014 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Nolwenn,
dans "mes croyances", je pensais que le "coup du lapin" était mortel... On m'aurait menti ?

2.Posté par Jacky OTERO le 19/10/2014 21:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vrai uniquement lorqu'ils sont chaud !
;-)

3.Posté par Nolwenn Poquet le 20/10/2014 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Thomas,
On traduit généralement "whiplash" par coup du lapin qui n'est pas forcément mortel. Le coup du lapin signifie un traumatisme direct ou indirect du rachis cervical. Le traumatisme indirect est celui rencontré le plus couramment en pratique clinique, il s'agit d'un traumatisme en flexion-extension. Le traumatisme direct est lui généralement plus grave effectivement, pouvant entraîner la paralysie ou la mort. Quant au lapin, le coup reçu à la base du crâne a malheureusement généralement le but d'entraîner la mort.

4.Posté par Pierre Trudelle le 20/10/2014 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les recommandations de la HAS ont plutôt précisé "fléau cervical" pour la traduction de whiplash (coup du lapin). Le traumatisme étant un "aller-retour" de la tête lors de l'accident de la route. Il y a des traumatismes en étirement ET en compression des structures cervicales.
Pour info ici

5.Posté par Pierre Trudelle le 20/10/2014 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste pour clin d'oeil, il y a une fiche de synthèse dans les recos. Elle a 10 ans et est sans doute à actualiser car tous les kinés l'utilisent déjà.
C'est ici

6.Posté par Pierre Trudelle le 20/10/2014 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour les Ultrasons dans l'entorse, les recommandations de la HAS de 2000 ne les recommandaient pas (grade C). Ce mythe a sans doute disparu en France.
C'est ici

7.Posté par Guillaume LAPASSERIE le 20/10/2014 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème c'est que dans les écoles on continue de nous balancer "ultra-sons" dans le traitement de toutes les pathologies...

8.Posté par Corentin GLON le 20/10/2014 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'allais mettre une réponse du même genre... "Ce mythe a sans doute disparu en France" => Pas dans mon école (je suis diplômé de 2006), et pas dans la majorité des cabinets dans lesquels j'ai fait des remplacements avant de m'installer.

9.Posté par Jean MOUGEL le 21/10/2014 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Les commentaires 5 et 6 de Pierre ne sont pas sans ironie... bien entendu!

10.Posté par Corentin le 21/10/2014 08:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pfiou, je devais être fatigué, merci de m'avoir ouvert les yeux Jean.

11.Posté par Valerie jacquet le 23/10/2014 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'après mon expérience personnelle de 20 ans déjà! je préconise toujours le port du collier cervical en aiguë afin de réduire les contractures d'appréhension et avec un résultat sans appel d'après mes patients. Quant aux conseils d'étirement , encore faut il savoir de quoi on parle...l'échauffement,c'est avant l'effort pour préparer la vascularisation, les étirements en dehors des séances d'entrainement pour libérer les articulations , équilibrer les tensions et ainsi éviter les déchirures , les tendinalgies...et je ne connais personne qui pourra affirmer le contraire. L'expérience avec les traileurs est sans conteste en terme de performance et de prévention.
Tout ça m'amène a dire que je devrais bien m'atteler a faire mes propres études...

12.Posté par Pierre Trudelle le 23/10/2014 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour votre retour. Pour le collier cervical c'est maintenant une évidence scientifique de niveau A pour ne plus immobiliser les patients. Ils sont soulagés à court terme et aggraver à 1 an avec plus de récidives et de déconditionnement. La recherche essaye d'aider à comprendre ce qu'il se passe.
Pour les étirements, il s'agit d'étirement avant ou après l'effort. Il faut faire des étirements pour augmente les amplitudes, etc.
Avant ou après l'effort, non seulement les étirements ne préviennent pas les blessures (niveau A) mais en plus ils limitent la performance sportive.
On peut vivre avec des croyances pour se rassurer. Il est aussi pertinent de suivre les publications.

13.Posté par Ségolène BAELDE le 11/11/2015 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
J'étais interessée par le dernier mythe dans le cadre de mon mémoire de fin d'étude mais je n'ai pas réussi à mettre la main sur l'article évalué par PEDro … quelqu'un pourrait m'aider ?
Merci par avance !

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base