ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Communication

Lutte contre les antalgiques opiacés : la campagne des physios américains

Rédigé par le Vendredi 17 Juin 2016



Lutte contre les antalgiques opiacés : la campagne des physios américains
Selon le site de l’APTA, en 2012, 259 millions de prescriptions permettent à chaque américain de disposer de sa dose personnelle d’opium.

Du coup, 25% des prescrits dans un autre cadre que la lutte contre le cancer ont des problèmes d’addiction, qui les rend 40 fois plus sujets à l’addiction d’autres drogues comme l’héroïne.

Les ventes d’opiacés ont quadruplé depuis 1999. Les morts liées à ces prescriptions ont aussi quadruplé (165000 depuis 1999).
1000 entrées quotidiennes en service d’urgence sont liées à cette addiction.

L’American Physical Therapy Association lance une campagne pour avertir des risques liés à la prise d’opioïdes et propose l’alternative de la physiothérapie comme prise en charge de la douleur sur le long terme.

Pourrait-on imaginer que la SFP propose la même action en France ? Peut être que les risques ne sont pas aussi importants, nos chanteurs meurent peut être moins de cette addiction que leurs Princes.

J’imagine aussi l’attitude de l’Ordre des médecins et des pharmaciens...

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 677 fois


1.Posté par Yannick BARDE-CABUSSON le 17/06/2016 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Jean Louis,
La situation est assez différente chez nous. Ce qui est au cœur des débats, c'est plutôt l'utilisation des opioïdes forts (palier III) dans les douleurs non cancéreuses (le problème de l'explosion de prescriptions de tramadol de classe II va peut être bientôt en poser un aussi). Aux USA, les ordos ne sont pas sécurisées pour la délivrance des paliers III. De manière générale, il faut laisser le soin de ce type de prescription à des équipes spécialisées pluridisciplinaire et pas aux généralistes...
a lire : les recos de la sfetd

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 17/06/2016 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est donc pour bientôt ;-)

RECO 1 : Les opioïdes forts ont montré une efficacité modérée dans le soulagement des DCNC dans les étiologies suivantes (PREUVES MODEREES) :
- les douleurs arthrosiques des membres inférieurs ;
- les lombalgies chroniques réfractaires (discopathie dégénérative, spondylolisthésis, hernie discale ou canal lombaire étroit) ;
- les douleurs neuropathiques périphériques ou centrales.
Il est recommandé de les envisager comme une possibilité thérapeutique dans ces trois situations, sous réserve impérative de respecter les recommandations suivantes.
Accord Fort

3.Posté par Yannick BARDE-CABUSSON le 21/06/2016 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faut-il laisser souffrir le patient ? éthiquement est-ce acceptable ? Quid du respect du cadre législatif à être pris en charge (cf les plans douleur) ?
A voir au cas par cas par des équipes spécialisées. Ne pas stigmatiser les morphiniques ; comme d'habitude, le problème est une question de comportement, pas de produit...
(pas de conflit d'intérêt)

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires