ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Thoraciques

Manipulation costale et thoracique supérieur en traitement des scapulalgies

Rédigé par le Jeudi 13 Avril 2017

Publié originellement le 27/9/15



Photo provenant de l'article en accès libre
Photo provenant de l'article en accès libre
Une étude, réalisée par des kinésithérapeutes italiens & espagnols, s’est intéressée à une région peu abordée dans les évaluations en thérapie manuelle.

Population-cible :

Patients souffrant de scapulalgie avec un signe de Neer négatif, avec ou sans douleurs brachiales

Posologie :

2 séances de manipulation de la 2° et 3° côte du côté douloureux et de T2-T3 en bilatéral, à deux jours d’intervalle.

Procédure :

L’articulation costo-transversaire de la 2° comme de la 3° côte du côté douloureux est abordée patient en décubitus dans une position de dog-technic, à ceci près que :

- Les bras sont croisés horizontalement sur la poitrine.
- L’éminence thénar de la main inférieure du kinésithérapeute tracte en direction caudale les deux côtes en veillant à être en dedans de l’angle postérieur de ces côtes. Cette traction est initiée avant que le patient ne soit recouché sur le dos.
- Un appui ventro-dorsal est réalisé par la main supérieure du kinésithérapeute sur la région infra-claviculaire et supéro-latérale de la région pectorale.

Le patient est invité à décoller activement sa tête et, à ce moment, un thrust est réalisé avec comme composantes simultanées :

- Un thrust en direction ventro-crânial habituel à l’aide de l’épigastre du praticien
- Un thrust en compression antéro-postérieure sur la région infra-claviculaire
- Une traction caudale en pronation par la main inférieure.
- Une blagounette racontée au patient pour qu’il pense à autre chose.

48 heures après la séance, un thrust bilatéral en dog-technic a été réalisé, centré sur T2-T3. La tête du patient était là tenue en inclinaison latérale du côté du kinésithérapeute et en rotation controlatérale.

Efficacité :

Elle est impossible à démontrer dans une étude de ce type, ni randomisée, ni contrôlée. Les graphiques illustrant le SPADI et l’EVA évoquent un effet immédiat postérieur à la manipulation vertébrale se maintenant de 48 heures à 3 mois après traitement. Réalisée dans un cadre universitaire, cette étude est destinée à être le préliminaire d’une étude contrôlée randomisée.

Commentaire AK :

Cette note est postée uniquement à cause de cette prise de main à essayer. Vous faites comment, vous, pour les côtes supérieures ?

Références bibliographiques :

Dunning J et al. Changes in Shoulder Pain and Disability After Thrust Manipulation in Subjects Presenting With Second and Third Rib Syndrome. J Manipulative Physiol Ther. 2015 Jul-Aug;38(6):382-94. doi: 10.1016/j.jmpt.2015.06.008.

Article disponible en ligne

Articles en rapport avec le sujet

Une mobilisation passive de la 2° côte, sujet assis


Un thrust vertical sujet assis


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1700 fois


1.Posté par Greivmeuh le 27/09/2015 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette note est postée uniquement à cause de cette prise de main à essayer. Vous faites comment, vous, pour les côtes supérieures ?


Je galère ? :D

2.Posté par Corentin GLON le 28/09/2015 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La technique de manip assis me fait un peu peur !
Perso j'utilise plutôt cette technique là, qui s'approche de celle décrite dans l'article, mais avec une position des bras du patient un peu différente (elle est réalisée ici en homolatéral, mais peut aussi être faite en contro-lat) :
https://www.youtube.com/watch?v=LsbEs9RdGOw&index=1&list=PLwNPf9vW12ILyuSvLFWiGHMpBgh5REYst
à 2:36, on ne voit pas très bien, mais c'est vraiment une jolie technique.

3.Posté par Em's le 28/09/2015 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une technique d'ostéopathe à la base, donc si vous vous sentez pas de faire la technique, il suffit de référer ;)
Un thrust bilatéral c'est bizarre, ça doit être en fonction de la vertèbre. Il faut définir dans quel mouvement elle ne veut pas aller pour faire une technique directe sur la zone, faire l'autre côté ne sert à rien.

4.Posté par Greivmeuh le 13/04/2017 07:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un thrust bilatéral c'est bizarre, ça doit être en fonction de la vertèbre. Il faut définir dans quel mouvement elle ne veut pas aller pour faire une technique directe sur la zone, faire l'autre côté ne sert à rien.


Ce n'est pas ce que dit l'EBP

5.Posté par JLE le 13/04/2017 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les ostéopathes sont encore dans le concept de la lésion primaire. Mon vieux maître tournait autour du patient, faisait des ajustements sur tout le corps, pour immanquablement finir par thruster C2. Dans un sens, il se rapprochait de la structure effectivement responsable de la lésion primaire telle que décrite par Butler ;-)

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.