ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pied

Manipuler la fibula dans les instabilités de cheville ?

Rédigé par le Mardi 14 Février 2012



Manipuler la fibula dans les instabilités de cheville ?
L’idée comme quoi il est indispensable de mobiliser préalablement les articulations tibio-fibulaires supérieure et inférieure avant toute mobilisation passive de la cheville est répandue, au moins dans les IFMK.

Il me souvient d’avoir tenté d’observer, sur cadavre «frais» préalablement écorché, ces mouvements lors de la flexion dorsale passive forcée de cheville. Au moins sur ce sujet, celà n’apparaissait pas flagrant. A part la sensation tactile d’une élévation de la tête de la fibula en flexion maximale de cheville...

Il faut croire que cette idée est répandue aussi aux États-Unis puisque les auteurs de cette étude ont cherché à vérifier si ces techniques (manipulatives pour le coup) étaient de nature à influencer les suites d’une entorse de cheville. 43 sujets (25.6 ± 7.6 ans) souffrant d’instabilité chronique de cheville ont été répartis aléatoirement dans des groupes bénéficiant de manipulation de la tibio-fibulaire supérieure ou inférieure ou sans rien. Ils furent suivis à 1, 7, 14 et 21 jours après intervention.

Les trois groupes se sont améliorés, mais aucun avantage ne fût trouvé à ces pratiques manipulatives.

Références bibliographiques :

James R. Beazell, Terry L. Grindstaff, Lindsay D. Sauer, Eric M. Magrum, Christopher D. Ingersoll, Jay Hertel. Effects of a Proximal or Distal Tibiofibular Joint Manipulation on Ankle Range of Motion and Functional Outcomes in Individuals With Chronic Ankle Instability. JOSPT. February 2012
Volume 42, No. 2

Résumé de l’article disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4216 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Nicolas S le 04/03/2012 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En l'an 2012 après J-C, il nous est possible de nous rapprocher de la vérité sur le bien fondé de nos pratiques.
Les longs commentaires avec de la belle prose ont moins de poids qu'une bonne étude randomisée.

23.Posté par Pierre le 04/03/2012 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean Louis, je suis honoré d avoir droit a toute votre sympathie.
Même si vous me gratifiez d'une certaine condescendance , j ai du respect pour votre travail et votre investissement.
J essaie de débattre sur le fond et je constate que vous m attribuer des propos que je n ai pas tenu en les mettant entre guillemet en plus !
Solution de facilité...

Je vous cite textuellement ( soyons précis au défaut d' être un puit de science) :
Dans ce blog, nous avons régulièrement les commentaires d'un confrère persuadé que "tout ne peut pas s'expliquer", "puisque je le sens dans ma main à moi c'est vrai", "les enseignants ne racontent que des conneries aux étudiants", "la réalité est beaucoup plus complexe et ne peut pas se résumer en une étude, aussi bien faite soit-elle", "seuls les tissus savent", "il y a jamais deux patients pareils", ....


Moi: Je ne me rappelle pas avoir dit que les enseignants disaient des conneries ...
Seriez vous enseignant?
Je respecte les enseignants , j ai moi même été charge de cours.

"seuls les tissus savent" : vous m attribuez ce propos? Je ne l ai pas exprimé ici ...
Vous savez bien qu il est de Rollin Becker .
Propos souvent utilisé a tort et a travers d ailleurs. Mais propos que je partage . A voir le nombre de syndrome myofasciaux que l on de plus en plus en cabinet, je pense en effet que les tissus savent des choses de notre époque .
Pour le reste , merci de me résumer en 2 belles lapalissades
"tout ne peut pas s'expliquer", "il y a jamais deux patients pareils"
C est amusant .


Je vous cite:
"Je souhaite la bienvenue à Pierre.
Il a droit à toute ma sympathie puisqu'il me rappelle mes avis tranchés de kiné-ostéo d'il y a 20 ans, mais je l'encourage à ouvrir les yeux et a accepter, malgré toutes ses qualités et son expérience, que, peut être, ce qui est admis aujourd'hui puisse être remis en question demain. "

Pierre: Mes yeux sont grands ouverts . Mes avis ne sont pas tranchés a l emporte pièce , ils différent simplement des vôtres .

Je suis d accord sur un point: "que, peut être, ce qui est admis aujourd'hui puisse être remis en question demain. "


Avec un peu de la clairvoyance que vous m encourager a avoir, je devrais bientôt sortir des ténèbres .

Bien amicalement



22.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 04/03/2012 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans ce blog, nous avons régulièrement les commentaires d'un confrère persuadé que "tout ne peut pas s'expliquer", "puisque je le sens dans ma main à moi c'est vrai", "les enseignants ne racontent que des conneries aux étudiants", "la réalité est beaucoup plus complexe et ne peut pas se résumer en une étude, aussi bien faite soit-elle", "seuls les tissus savent", "il y a jamais deux patients pareils", ....

Je souhaite la bienvenue à Pierre.
Il a droit à toute ma sympathie puisqu'il me rappelle mes avis tranchés de kiné-ostéo d'il y a 20 ans, mais je l'encourage à ouvrir les yeux et a accepter, malgré toutes ses qualités et son expérience, que, peut être, ce qui est admis aujourd'hui puisse être remis en question demain.

21.Posté par Pierre le 04/03/2012 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


"Ben oui, mais, dans ce blog, ce qui nous passionne, c'est plutôt la construction petit à petit d'une ébauche de vérité"



: ATTENTION a ne pas tomber dans le dogme . il faut toujours garder un peu de recul pour construire une VERITE et ne pas s approprier celle des autres ( ce que font la plupart des gens )
Cela vaut aussi pour beaucoup d ostéopathes . Je ne suis pas sectaire.


" a contrario d'une opinion bien carrée de praticien. "

Pas une opinion, mais une perception . Dois je rappeler que notre métier avant d être intellectuel est avant tout manuel . Tout ce qui n est pas d abord perçu par la main , n arrivera jamais au cerveau .
Ni carrée . Ni ronde. Mais partagée par beaucoup . Il faut passer les frontières et élargir son horizon lorsque l on est a ce point en quête de VERITE . Il y a des études intéressantes dans la revue "osteo" qui existe depuis plus de 20 ans. Traduite en 3 langues et diffusée dans plusieurs pays.
Je vous invite a lire aussi l excellent travail de Pierre Tricot en ostéopathie tissulaire.


"Et pourtant, ce n'est pas faute de pratiquer...Cherchez l'erreur ! "


Heureusement que vous pratiquez !
Il n y a pas d'erreur, il y a juste une divergence dans nos pratiques.




"Il m'est arrivé récemment de discuter avec un (brillant) collègue de promo MK dont le CA atteint des sommets himalayens depuis des décennies. Son secret : ne jamais ouvrir un livre et être intimement persuadé de détenir la Vraie Vérité."


Brillant, en effet.
Je me répète : 1. Il y a ceux qui sont persuadés de détenir la VERITE ( et ils sont nombreux) et se réfugient ainsi dans la non remise en question .
2. Ceux qui la cherche, mais qui n ont pas les moyens de la trouver, alors ils s approprient celles qui les arrangent à d autres individus . Ce sont des prêcheurs de bonne parole , des prêtres .
3. Il y a ceux qui la cherche en ouvrant les yeux et leurs sens, tout en s appuyant sur les fondamentaux anatomiques et physiologiques.
Au delà des querelles de clochers entre kine et osteo (encore la religion...) qui cherchent a marquer leurs territoires et a s' annexer l exclusivité de leurs compétences , il y a une chose beaucoup plus importante: notre intégration et notre reconnaissance dans le monde médical . Cela se fera a renfort d études , a condition que celles ci ne nous dépècent pas de notre originalité : Kine ET Osteo : thérapie manuelle avec vision globale. D autant que quand on parvient a l expliquer aux médecins , c est cette vision originale qui les intéresse .



"Il y a les bons et les autres ?"
ABSOLUMENT!


" Même pas çà m'énerve d'entendre çà. "
PAREIL pour moi , ... En français .

20.Posté par thomas Rulleau le 04/03/2012 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Les autres se réfugient derrière de pseudo études qui les protègent de la remise en question. "
@Pierre, dans l'ensemble je comprend ton propos, l'expérience clinique est là pour pondérée (validité externe) les résultats d'une étude, mais c'est justement par ce biais qu'une remise en question est intéressante, non ?
sinon on ferait encore du cranien pour mobiliser le sacrum, on clappingerait les pauvres bébés, voir on ferait encore de la respi dans la bronchiolite

pour ce qui est de la qualité des études, il faut quand même lire le protocole et tout matériels et méthodes est nécessairement critiquable, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il faut systématiquement rejeter l'information

quand à la discussion-conclusion, elle est souvent le résultat d'une analyse statistique, donc conclu non pas à rendre l'hypothèse vraie ou fausse, mais statistiquement acceptable ou inacceptable (souvent à 5%)... une grosse nuance à ne pas oublier, qui rend utile la confrontation de plusieurs études (par exemple dans une méta-analyse)

19.Posté par Pierre le 03/03/2012 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher tous,
Mon "raisonnement" ne cherche pas a être séduisant , et il n'est pas le fruit de réflexions théoriques , mais celui de ma pratique quotidienne en cabinet .
Je dis et je répète le mou gouverne le dur dans bien des cas . On ne peut donc pas évaluer l efficacité d un traitement par la seule manipulation ou mobilisation articulaire.
D autre part dans tout traitement il y a une notion de TEMPS pour qu une résistance lâche . Pas facile a intégrer dans un cadre de validation scientifique trop étroit .
En effet , la validation scientifique est le meilleur moyen de justifier nos interventions au sein du monde médical , mais il ne faut que l on perde pour autant notre authenticité !
On ne valide pas l'efficacite d une technique manuelle avec un cadre aussi simple que celui qui valide l efficacité d un médicament . Il me semble que les variables sont un peu plus nombreuses .
Les études sont nécessaires et utiles , mais parfois mal conduites (voire orientées ) et a l origine de conclusions effarantes. Combien d études ont vues leur conclusions corrigées des années plus tard .
Il y a quelques années une étude avait indiquée l inutilité de la kinésithérapie dans la prise en charge de lombalgies aiguës ... Quelle approche employée, quels opérateurs ? C est pas très sérieux, ni très scientifique. Qu en pense notre profession ?

Essayons de faire dans nos études .

Encore aujourd'hui , les facs de médecine enseigne comme seuls mouvements du sacrum , nutation et contre nutation dans la mécanique obstétricale .
A la fin du 19e s les premiers ostéopathes considéraient le sacrum comme un élément mobile et pouvant s infléchir ou se placer en torsion dans son encastrement iliaque . Heureusement qu ils n ont pas attendu les études des années 90 sur le sujet validant cette vérité, pour s autoriser de traiter ces dysfonctions.
Les plus grands scientifiques ( ceux qui avancent) ont eu du génie sur une intuition , parfois même par un hasard qui les a mis sur un chemin qu ils ont eu le courage de poursuivre.

Les autres se réfugient derrière de pseudo études qui les protègent de la remise en question.

A ce propos , si vous côtoyez des médecins qui publient, vous saurez que des qu ils sortent une étude , elle passe a crible , elle est critiquée. Il y a débat : ce qui est bien .
Pondre une étude n a jamais prouve que l on détient la VERITE.

Je ne prétends pas non plus la détenir, mais je sais que lundi si une entorse vient me voir, je m attarderai sur la fibula .

Bon WE a tous

18.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 03/03/2012 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben oui, mais, dans ce blog, ce qui nous passionne, c'est plutôt la construction petit à petit d'une ébauche de vérité a contrario d'une opinion bien carrée de praticien. Et pourtant, ce n'est pas faute de pratiquer...Cherchez l'erreur !
Il m'est arrivé récemment de discuter avec un (brillant) collègue de promo MK dont le CA atteint des sommets himalayens depuis des décennies. Son secret : ne jamais ouvrir un livre et être intimement persuadé de détenir la Vraie Vérité.
Il y a les bons et les autres ? Même pas çà m'énerve d'entendre çà.

17.Posté par JJ le 03/03/2012 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est l'éternel débat entre arguments physiologiques et anatomiques d'une part, et arguments issus de la confrontation à l'expérimentation.

16.Posté par JL N le 03/03/2012 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet, Pierre, votre raisonnement est séduisant... Sauriez vous imaginer une expérimentation qui puisse le valider ?

Si l'expérimentation ne vérifie pas les hypothèses de votre raisonnement, celui-ci, aussi élégant soit-il, sera faux... désolé.
Tant que cette expérimentation n'existe pas, on pourra raconter ce qu'on voudra, on aura toujours raison...

15.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 03/03/2012 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au delà des opinions, il n'y a pas d'études validant la mobilisation passive de la tibio-fibulaire supérieure dans une entorse de cheville.

14.Posté par Pierre le 03/03/2012 06:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faudrait pas oublier l organisation neuro sensorielle de l individu . Une perte de qualité des micro mouvements du péroné (souvent suite a l'adaption des tissus au trauma articulaire de la cheville ) perturbe fortement l activité des organes de Golgi . Ainsi le rétrocontrôle cérébral est perturbe et donc le Controle proprioceptif . A ce titre la correction du péroné est indispensable et doit englober celle de la membrane inter osseuse , de la rotation interne du tibia sous le fémur, ainsi que le bassin ( pour les entorses externe) .
Lorsqu on corrige la PT ou inf , on corrige aussi les facias qui s y attachent .
A mon sens le "mou" gouverne le "dur" , et l on se sert des leviers osseux pour traiter le Tissu conjonctif en définitive.
L instabilité tient souvent d un mauvaise équilibre fascial qui modifie le Controle postural ( pas uniquement lie aux seuls ligaments latéraux )
Donc le " mou" gouverne le "dur" et le mou informe le système d équilibration par le biais des organes de Golgi .
Les instabilités de cheville ici decrites sont aussi liées a ces perturbations proprioceptives.
Je ne suis donc pas d accord avec ces études qui ont une lecture strictement mécaniste de l entorse de cheville .

13.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 02/03/2012 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble, bien que la mienne soit plutôt limitante de l'extension depuis ma fracture du calcanéus...
Pour aller plus loin comme niveau de preuve, peut être consulter l'article tout chaud sorti de Gait & Posture : "Contribution of calcaneal and leg segment rotations to ankle joint dorsiflexion in a weight-bearing task"

12.Posté par JJ le 02/03/2012 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Question :

La décoaptation de la subtalaire permet-elle un gain de flexion ?

11.Posté par Nicolas S le 15/02/2012 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut aussi parler des MWM de Mulligan:

Pour la postériorisation (ça se dit ça?) de la fibula, il n'y a à ma connaissance que des études de cas mais qui suggèrent un gain d'amplitude de dorsiflexion et d'inversion. Mais pas d'ECR.

Pour la postériorisation du talus, il y a quelques ECR qui montrent un gain en dorsiflexion, y compris sur des entorses récurrentes:

http://nucre.com/Artigos%20-%20P%E9%20e%20tornozelo/The%20initial%20effects%20of%20a%20Mulligan%D4%C7%D6s%20mobilization%20with%20movement.pdf

ou

http://www.jospt.org/issues/articleID.1143,type.14/article_detail.asp

10.Posté par Jean-baptiste DUAULT le 15/02/2012 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ok, merci pour l'explication!

9.Posté par jle le 15/02/2012 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les patients devaient avoir souffert d’une entorse de cheville et d’épisodes d’instabilité ainsi que d’un score précisant leur risque d’entorse (Foot and Ankle Ability Measure). Celà n’en fait pas des patients souffrant d’entorse fraîche et je vous rejoins sur le but discutable de l’étude (empêcher sur le court-terme que l’entorse ne récidive).

Simplement, il s’avère que ces patients, qui devaient être porteurs par ailleurs d’une limitation d’au moins 5° de flexion dorsale (la mesure est fiable en charge), ne voient pas d’amélioration de cette flexion dorsale lors des différentes techniques fibulaires.

Peut être, pour les prochaines études, envisager d’autres techniques que la technique vétérinaire de repositionnement «antérieur» d’un péroné «postérieur»...

8.Posté par Jean-baptiste DUAULT le 15/02/2012 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
premier parapgraphe "mobiliser préalablement les articulations tibio-fibulaires supérieure et inférieure avant toute mobilisation passive de la cheville" , objet de l'étude: "influencer les suites d’une entorse de cheville" pour ce qui concerne les mobilisations de cheville.. Me trompe ou c'est pas tout à fait la meme situation? L'etude montre que tous les groupes s'améliorent (je n'ai pas vu les proportions..) Encore une fois il est difficile de réaliser l'étude qui vraiment pourrait avoir un intéret du point de vue pratique, mais quelle est l'influence d'une mobilisation de TF inf et sup allié a la mob du talus? quel effet sur les douleurs? Personne ne mobilise uniquement une TF dans une pec d'entorse, l'étude d'un protocole par rapport à un autre serait il en cours à ta connaissance JLE? Ce qui serait plus interessant d'un point de vue pratique..

7.Posté par ccb le 15/02/2012 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il apparait que l'étude porte sur 43 sujets "catalogués" comme présentant une instabilité chronique de cheville et étudiés au sortir d'une entorse (récidivante), je ne pense pas que l'étude sur des instabilités chroniques de cheville soit de bon aloi pour juger de l'intérêt des mobilisations analytiques passives dans l'évolution des entorses...

6.Posté par Jean-baptiste DUAULT le 15/02/2012 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok je retire ma question sur les bilans utilisés, je viens de faire un exploit: cliquer sur le lien de l'article ;)

5.Posté par jeanbat le 15/02/2012 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A partir de quel bilan ont ils évalué l'instabilité? limitation de flexion dorsale n'est pas necessairement suivi d'instabilité... Il est dommage que l'évolution de la douleur dans chaque groupe n'ait pas été suivie ou comparée?

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



DisKiné