ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Incontinence et Santé de la femme

Manométrie pelvienne

Rédigé par le Mercredi 8 Novembre 2017



Un étalonnage du testing à l’aide de la manométrie.

Matériel :

Un manomètre Peritron 9300V (Cardio Design, Australia), doté d’une sonde vaginale de 26 mm de diamètre et 108 mm de long, avec une surface active de mesure de 55 mm. Indications en cmH2O (étendue possible de 0 à 300 cmH2O).

Procédure :

Pour effectuer la palpation digitale et la manométrie, la patiente est en position gynécologique (décubitus) avec les genoux fléchis, les hanches fléchies et relevées, vessie vide.
Elle a reçu des instructions sur la manière correcte de contracter le plancher pelvien (PP), en se dissociant des muscles abdominaux, des adducteurs de la hanche et des fessiers.
Elle a également reçu l'instruction de respirer normalement, en évitant la manœuvre de Valsalva, et d'effectuer une contraction musculaire avec la plus grande force possible.

La palpation digitale a été initialement réalisée pour vérifier quantitativement et qualitativement la contraction volontaire du PP. L'évaluateur a demandé à la volontaire de contracter ses muscles aussi fort qu'elle le pouvait, selon les instructions données précédemment. Pour quantifier la force du PP, l'évaluateur a inséré les deux premières phalanges des deuxième et troisième doigts enduits de gel lubrifiant avec une main gantée dans le tiers antérieur de l'ouverture vaginale et a demandé une contraction volontaire maximale en donnant la commande "presser mes doigts". Ensuite, la force musculaire a été classée selon l'échelle d'Oxford modifiée en: 0 (néant), 1 (traces de contraction), 2 (faible), 3 (modéré), 4 (bon) à 5 (fort).

Après quatre minutes de repos, la manométrie a été réalisée. La sonde vaginale a été recouverte d'un préservatif en latex non lubrifié. Un gel lubrifiant a été utilisé pour insérer la sonde dans la cavité vaginale, avec l'équipement éteint.

Trois contractions volontaires maximales du PP ont été demandées, chacune d'une durée de deux à trois secondes. La commande était "presser la sonde". Il y avait un intervalle de 30 secondes de repos entre les contractions musculaires. L'appareil a été remis à zéro pour chaque contraction. Toutes les évaluations ont été effectuées par un seul évaluateur, un physiothérapeute expert. La moyenne des trois pressions est conservée.

Fiabilité inter-examinateurs de la mesure :

Elle est forte (ICC au delà de = 0.97), selon les auteurs cités dans l’article.

Valeurs :

Elles permettent de faire le lien entre l’évaluation manuelle et manométrique. Voir l'article.

Référence bibliographique :

Angelo PH, Varella LRD, de Oliveira MCE, Matias MGL, de Azevedo MAR, de Almeida LM, et al. (2017) A manometry classification to assess pelvic floor muscle function in women. PLoS ONE12(10): e0187045.

Accès à l’article

Articles en rapport avec le sujet
 

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 460 fois

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter