ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Documentation

Medline vs Scholar: suite et fin (?)

Rédigé par JCE VD le Dimanche 29 Août 2010

L'article publié dans Respiratory Care et cité dans une note datée du 17 août nous avait laissé perplexe.
Voici quelques unes des raisons.



Medline vs Scholar: suite et fin (?)
Voici deux moteurs de recherche d'articles scientifiques.
Chacun d’eux fonctionne d'une manière qui lui est propre, le système est différent de l'un à l'autre.
D'emblée la comparaison parait curieuse puisque la première différence est intrinsèque.
Les auteurs utilisent la même formulation pour leur test, sachant que chaque moteur répond à une formulation particulière. L'analyse statistique vaut le détour. Une p value qui ne veut rien dire: la précision gagnante pour Pubmed face à l'accumulation de Scholar. Google rassemble une quantité de réponses forcément plus grande par principe (technologique) ce qui va plomber le ratio.
Question inutile, réponse qui induit de fausses conclusions puisque nous utilisons les deux moteurs pour des taches différentes.
Ce texte est néanmoins intéressant car il tombe dans un piège très actuel et qui n'est pas réservé au domaine scientifique: celui de vouloir tout comparer, créer des palmarès et surtout de confondre performance et différence. Ici les deux moteurs sont différents et sont donc complémentaires. Les opposer et les comparer est absurde.
Rien de moins.

L'article en question ici

Comparison of PubMed and Google Scholar Literature Searches
Anders M, Evans D- Respiratory Care. May 2010 Vol 55 No5 p578-83

aleatoires_egaux.xls Aléatoires égaux.xls  (21.5 Ko)


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1810 fois


1.Posté par thomas le 29/08/2010 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une question sur les statistiques:
un livre abordable d'initiation aux statistiques en kinésithérapie, ou à défaut dans le domaine médical
quelqu'un a un conseil?

2.Posté par JL E le 30/08/2010 08:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1°- L'ouvrage en ligne de Denis Poinsot "statistiques pour statophobes". Un must.
2°- Prendre connaissance de l'ouvrage de Méthodologie de recherche clinique que JPR évoqué il y a quelques mois http://www.actukine.com/Methodologie-de-Recherche-clinique_a495.html
3°- Biostatistiques au quotidien Huguier & Flahaut. Elsevier. Mais c'est un livre d'information, pas d'initiation.
4°- J'ai tenté les e-learning sur le sujet (voir en supra), que je vous recommande chaudement...bien sûr.

3.Posté par thomas le 30/08/2010 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai lu les e-learning, mais j'ai du mal sur l'écran de l'ordi, si on pouvait avoir un pdf?
j'en demande peut-être beaucoup...

4.Posté par thomas le 30/08/2010 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je vais lire "statistiques pour statophobes", je viens de finir l'impression des 142 pages bien alléchantes...

5.Posté par Bertrand SELLERON le 01/09/2010 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Statistiques pour statophobes", c'est vraiment génial, même pour ceux qui aime les maths !
Concernant le e-learning, tu fais mention du DU de Lyon ?

6.Posté par thomas le 01/09/2010 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le début est clair et plaisant, mais heureusement qu'il me reste des notions de mon initiation il y a 10 ans...

7.Posté par ejc Villiot-Danger le 02/09/2010 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JCEVD
Les statistiques sont un outil. Un outil qui ne parle pas et qui surtout ne dit rien sur la réalité clinique observée ou la question posée au cours d’une investigation.
Pour provoquer on pourrait dire que les statistiques sont à laisser aux statisticiens.
De notre côté nous avons bien assez à faire pour construire un raisonnement clinique valable.
Les statistiques n’apportent pas de réponse.
Les chercheurs cliniciens le savent et ne s’embarrassent pas : la durée consacrée à l’examen statistique des données est infime en regard du temps passé à construire un projet, relevé les données et surtout l’interprétation des résultats obtenus.
Autrement dit connaitre les stats c’est bien, c’est utile mais d’intérêt très inférieur si l’on considère qu’une recherche clinique c’est d’abord une bonne question.
L’exemple donné dans cet article est patent : p

8.Posté par thomas le 02/09/2010 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et comme praticien il est certain avec votre raisonnement "ejc Villiot-Dangerque" que les statistiques ne seront d'aucune utilité dans l'interprétation d'une étude...
merci de cette intervention utile a enfoncé des portes ouvertes...

9.Posté par Jean Mougel le 04/09/2010 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
L'exemple pris par JLE est une illustration d'un problème statistique mal posé donc une comparaison possible à déterminer par des chiffres mais qui n'a aucun sens pratique...
Mais pourquoi vouloir dénigrer les statistiques? C'est la façon la plus objective et honnête d'aborder et d'évaluer une pratique clinique, si la question (PICO) est bien formulée, le résultat devrait être intéressant, non?
Formuler une question clinique convenable ne semble pas s'opposer à un examen statistique correct, ce sont 2 étapes différentes de l'approche clinique basée sur les faits

A lire:
http://www.cebm.net/index.aspx?o=1023

10.Posté par JL E le 06/09/2010 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut rendre à César ce qui appartient à JCEVD !

11.Posté par Jean Mougel le 06/09/2010 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Exact JLE, mille excuses...
A quand un essai clinique évaluant la diminution des douleurs chez le lombalgique de plus de 3 mois en fonction de la couleur de ses chaussettes?
Je n'ose imaginer un résultat statistiquement probant...

12.Posté par JL E le 06/09/2010 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En prenant deux colonnes de nombres sous Excel auxquelles on applique la fonction ALEA() pour donner un chiffre aléatoire à chaque nombre, et en faisant un bête test de Student, il n'est pas possible de rejeter l'hypothèse d'égalité des deux variables. Des données aléatoires sont donc similaires, puisque les deux colonnes le sont (voir fichier joint)
Celà ne veut pas dire que tout est dans tout et réciproquement ; il faut que tout ceci est un sens, pratique, clinique et c'est là où la remarque de JCEVD est pertinente : quelle est la question ?
Celà ne dispense pas d'avoir besoin des stats pour y répondre.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires