ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cervicales

Mettre en évidence une instabilité crânio-cervicale III

Rédigé par le Vendredi 31 Mars 2017

Note originellement publiée en Février 2015



Tests du ligament transverse

Deux types de tests destinés à tester une diminution ou une apparition des symptômes.

Le sharp-purser test

Le test de cisaillement cervical supérieur sert à évaluer l’intégrité du ligament transverse, le patient en position assise, la tête en légère flexion cervicale supérieure.

Utilisation

Que ce soit après un traumatisme ou dans le cadre d'une polyarthrite rhumatoïde, ce test est à réaliser en premier, puisqu’il tend à réduire les douleurs en augmentant l’espace médullaire.

Procédure

Une main est placée sur le crâne, l’autre en appui du pouce (ou pouce et index) sur le processus épineux de C2. Une translation postérieure du crâne est induite avec une translation antérieure de C2. La sensation de fin de mouvement doit être ferme. Les deux poussées doivent se faire en directions parallèles.

Le test est positif lorsque la sensation de fin de mouvement apparait moins ferme, que les symptômes ressentis sont diminués (le test accroît le diamètre sagittal du canal rachidien, en déplaçant dorsalement C1 par rapport à C2 lorsqu’il existe une lésion du ligament transverse). Un “clunk” peut survenir.

Validité

Le test est sensible (0,69) et spécifique (0,96) pour une laxité supérieure à 3 mm lorsqu’il est comparé à des radiographies dynamiques en flexion et extension chez 123 patients PR. Le RV+ est de 17,3, le RV- de 0,32. Pour une laxité supérieure à 4 mm, la sensibilité augmente de 88%. Tous les cas présentant des atteintes neurologiques avec des laxité au delà de 5 mm ont été détectées par ce test.

(Source Physiopedia)
 

Test de provocation en décubitus

Un autre test proposé, en décubitus, bilatéral, la tête étant maintenue 10 secondes crâne en translation antérieure, en cisaillement C1-C2, la recherche d’inconforts, nausées, signes neurologiques chez le patient.

Test de provocation sujet assis :

Mettre en évidence une instabilité crânio-cervicale III
il évalue la translation ventro-dorsale de l’atlas sur l’axis, l’insuffisance ligamentaire induisant une translation excessive.

Position :

Le patient est assis, le praticien latéral à lui, stabilisant la tête du patient à l'aide d'un appui abdominal.

Procédure :

C2 est stabilisée à l’aide d’une prise antérieure, pouce d’un côté index et médius de l’autre stabilisant la face antérieure des processus transverses, sans que cette prise soit désagréable voire ne strangule, ce qui n'est pas facile...

Le test consiste à refouler vers l’avant C1 par un appui sur les masses latérales du pouce et de l’index, les autres doigts fléchis stabilisant le cou.

C1 est comprimé vers l’avant et C2 vers l’arrière, à la recherche d’une provocation des douleurs. Le test est réalisé en position neutre et progressivement en flexion de plus en plus importante.

Valeurs :

Elles sont qualitatives ordonnées. Le praticien classe les structures selon leur atteinte, 0 pour un ligament ou une membrane normale, 1 pour une augmentation mineure de leur amplitude habituelle, 2 pour une augmentation modérée, 3 pour une augmentation importante.

Validité :

L’estimation d’un thérapeute manuel a été comparée à celle d’un radiologiste. Les valeurs du kappa pondéré sont de 0,69 pour le ligament transverse (Kaale 2008).

Référence bibliographique :

Bertel Rune Kaale, Jostein Krakenes, Grethe Albrektsen, Knut Wester. Clinical assessment techniques for detecting ligament and membrane injuries in the upper cervical spine region - A comparison with MRI results. Manual Therapy 13 (2008) 397–403

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 978 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.