ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Exercice professionnel

Michael Phelps ou la folie du cupping

Rédigé par le Mercredi 10 Août 2016



Les Jeux Olympiques sont l'occasion d'aborder de nombreux thèmes de kinésithérapie, du pain béni pour Actukiné! A l'instar du Kinesio Taping qui avait fait le buzz il y a quelques années avec de nombreux athlètes arborant leurs bandes multicolores, les jeux de Rio seront ceux du cupping! La toile s'est enflammée à la suite des épreuves de natation de dimanche où on a pu voir le multiple médaillé Michael Phelps "tatoué" de marques rouges, résultat de l'application de ventouses. Il n'est pas le seul athlète à utiliser cette technique qui a la particularité de laisser des marques bien visibles et fait donc facilement parler d'elle.

L'utilisation de ventouses, ou cupping, provient de la médecine chinoise traditionnelle et fonctionne en créant une hyper vascularisation locale par phénomène de succion à l'endroit de la ventouse. On retrouve l'utilisation du cupping pour le traitement des douleurs musculaires mais également de douleurs chroniques, de l'acné, de la paralysie faciale, du zona et j'en passe. Les marques rouges laissées sur la peau sont peut-être tendance en ce moment à Rio et parmi les stars hollywoodiennes mais il faudra passer par un moment "d'inconfort" de 5 à 15 min et des effets délétères graves (brûlures, infection) ont été rapportés chez certaines personnes.

Alors qu'en penser? Beaucoup de médias ayant traité le sujet ont émis des réserves en mentionnant le peu ou l'absence de données scientifiques soutenant cette pratique (quelques exemples ici, ici ou encore ici. En effet, si l'on se réfère à la littérature actuelle sur le sujet, les différentes revues systématiques concluent toutes à l'absence de preuves suffisantes et la nécessité de larges essais cliniques bien menés. Des données de faible qualité donc. Et si on regarde ce que disent ces données, les seuls résultats statistiquement significatifs rapportent une amélioration de la douleur à court terme comparativement à l'absence de traitement, la chaleur ou des 'soins courants'. Et en y regardant de plus près, les différences trouvées ne sont pas toujours cliniquement significatives.

Aucune preuve scientifique solide mais un effet placebo certain qui a particulièrement son importance dans le monde des athlètes et de la compétition. Si un massage avait le même effet placebo que ces ventouses on n'en ferait pas toute une histoire, à moins que l'on applique de l'huile colorée!

Et pour ceux qui sont plus Marie Claire que PloS (qui sait!), et bien eux non plus ne se sont pas trompé sur la faible fiabilité de la technique!

Références:
Cupping therapy for acute and chronic pain management: a systematic review of randomized clinical trials, Journal of Traditional Chinese Medical Sciences, 2014
An Updated Review of the Efficacy of Cupping Therapy, PLoS ONE, 2016
Is Cupping an Effective Treatment? An Overview of Systematic Reviews, Journal of Acupuncture and Meridian Studies, 2011
Cupping for Treating Pain: A Systematic Review. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine : eCAM 2011

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4614 fois


1.Posté par Nicolas S le 11/08/2016 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un cas répertorié de rupture d'artère vertébrale après un traitement par ventouses...
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27481914

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires