ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Membre supérieur

Neurodynamique & «NCB» : les avantages thérapeutiques immédiats

Rédigé par le Jeudi 16 Février 2012



Neurodynamique & «NCB» : les avantages thérapeutiques immédiats
Une étude contrôlée randomisée à laquelle participent quelques pointures de la physiothérapie, trouvée dans le Journal Of Physiotherapy incidemment retrouvé dans Science Direct. L’ex-Australian Journal of Physiotherapy est aujourd’hui indexé chez Elsevier...

Procédure :

60 patients souffrant de NCB ont été répartis aléatoirement en un groupe expérimental (n=40) et un groupe contrôle (n=20). Les deux groupes ont été invités à poursuivre leurs activités habituelles, le groupe expérimental recevant en plus de l’éducation thérapeutique, de la thérapie manuelle et des exercices de glissement neural lors de 4 séances en 2 semaines.

L’indicateur d’efficacité du traitement était le Global Rating of Change scale soit l’impression thérapeutique ressentie par le patient. Les indicateurs secondaires étaient la douleur du MS, du cou, le Neck Disability Index, le Patient-Specific Functional Scale et la prise en compte des complications secondaires au traitement. Le suivi se fit 3 à 4 semaines après le début de l’étude.

Résultats :

Le NNT en faveur du traitement expérimental était en deçà de 5 pour les différents indicateurs (moins de 5 patients à traiter pour obtenir une amélioration cliniquement significative sur 1 patient). Les patients s’aggravant ne sont pas différents selon les groupes.

Conclusion :

Cette thérapie améliore cliniquement les patients sans leur faire courir le risque de complications secondaires, ce qui a longtemps été invoqué par les adversaires de la méthode.

Référence bibliographique :

Robert J. Nee, Bill Vicenzino, Gwendolen A. Jull, Joshua A. Cleland, Michel W. Coppieters. Neural tissue management provides immediate clinically relevant benefits without harmful effects for patients with nerve-related neck and arm pain: a randomised trial. Journal of Physiotherapy. Volume 58, Issue 1, 2012, Pages 23–31

Article disponible en ligne

P.S. D’autres articles à déguster en accès libre ce mois-ci sur le JoP. Il y en a même pour les neuros et les respireux ;-))

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2499 fois


1.Posté par AKubicki le 16/02/2012 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ce résumé, mais il est impossible de dire que l'amélioration provient de cette thérapie puisqu'elle n'a pas été comparée à une autre: le groupe témoin participait à aucune séance thérapeutique pendant les 4 semaines.
Donc effet de la Neurodynamique ou effet du contact manuel (et des stimulations sensorielles associées?). Dommage de ne pas avoir ajouté un groupe traité par une stimulation sensorielle plus "classique" pour mettre en évidence l'effet de la technique neurodynamique...

2.Posté par JL E le 16/02/2012 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, mais dans ce cas là, il aurait fallu prévoir trois groupes :
- un groupe témoin
- un groupe expérimental
- un groupe traitement classique.

Ne faire que deux groupes de traitement ne permet pas de se prononcer sur l'intérêt d'aucun des deux, puisque l'amélioration sans aucun traitement doit être envisagée a priori.
Lisez le flow-chart de l'étude : vous verrez qu'ils partent de plus de 500 patients...

3.Posté par AKubicki le 16/02/2012 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai et je ne remets pas en cause le sérieux de cette étude. Mais je pense que l'on peut parfois se contenter de 2 groupes si l'on veut chercher l'effet d'une méthode (groupe expérimental) par rapport a un groupe placebo. Remplacer le groupe témoin par un groupe placebo n'aurait pas augmenté le nombre de patient dans cette étude.
Cela dit il est toujours facile de demander mieux, mais le mieux reste d'essayer de le faire sois-même ; )

4.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 16/02/2012 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui, mais le placebo est un traitement, non une absence de traitement....

Nous avions déjà évoqué le sujet sur ActuKiné il y a quelques années...

C'est accessible par le lien suivant :
Pourquoi les traitements inefficaces apparaissent utiles ?

5.Posté par Nicolas S le 16/02/2012 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jolie casting....
Sauf erreur de ma part, l'article n'est pas en accès libre, non?
Est ce qu'ils précisent un peu le type de glissement neuraux?

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 17/02/2012 07:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le 1° numéro de 2012 apparait en libre sur Science Direct, même les PDF, pas les n° de 2011.
Le descriptif est sur une étude précédente des mêmes auteurs.

7.Posté par LUCIE P. le 18/02/2012 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Justement parlons-en du fameux effet placebo... Le simple fait d'avoir été "touché", "manipulé", ...peu importe le nom qu'on lui donne, constitue un facteur en soi d'amélioration on le sait. De ce fait, comment distinguer l'effet de la technique neurodynamique, ou des techniques "manuelles" (qui sont j'imagine précisées dans le détail dans le texte, je ne l'ai pas lu encore) de ce qu'aurait pu donné une simple apposition des mains par un magnétiseur? Qu'est-ce qui était vraiment testé? En fait je ne comprend pas l'utilisation de deux choses différentes pour évaluer l'effet d'un seul traitement.
Bref, en ne lisant que le post j'avoue que ça ne me convainc pas beaucoup. Mais pour avoir été publié dans JOSPT, l'étude doit être de bonne qualité, alors je me tais et je vais allé y regardé de plus près...

8.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 19/02/2012 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La plupart des études comparant la simple apposition des mains aux pratiques techniques mettent en évidence des différences statistiquement significatives et il est vrai qu'il est fréquemment retrouvé une différence de la sorte entre placebo et traitement considéré comme n'en étant pas.

Cf l'article "ils sont parmi nous"

Cette étude pêche sûrement en l'absence d'un groupe neurodynamique placebo versus un groupe contrôle et un groupe expérimental, mais nous fait part de différences cliniquement significatives, soit de différences "qui en vaillent la peine" pour un patient et/ou un praticien ce qui est un niveau d'exigence supplémentaire par rapport au simple fait d'observer si le petit p passe la barrière du 0,05.

9.Posté par Jean-Pierre le 20/02/2012 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette étude ne tient pas la route...
Déjà les groupes ne sont pas comparables à partir de là pas besoin d'en lire plus!

10.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/02/2012 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on veut tuer son chien, il suffit de dire qu'il a la rage... Mais vous n'avez pas complètement tort :

"Participants’ baseline characteristics are presented in Table 1. Those in the experimental group had their symptoms for longer and were more likely to be using medication. Control group participants were slightly more likely to report symptoms below the elbow and that arm symptoms were worse than neck symptoms. There were no important differences between groups in baseline scores for neck pain, arm pain, or Neck Disability Index."

11.Posté par Pierre Trudelle le 20/02/2012 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'un point de vue statistiques c'est la randomisation qui est importante. Si il y a des différences inter-groupes au départ, elles sont liées au hasard et il existe des moyens statistiques pour corriger cela.

12.Posté par raslesp le 20/02/2012 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelqu'un saurait quelle technique a été appliquée en TM?

13.Posté par JL E le 20/02/2012 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une "bête" mobilisation passive en inclinaison latérale de façon à ouvrir les foramen, sujet en décubitus et une MP du moignon de l'épaule pendant la flexion crânio-cervicale active.

PS : L'article est en accès libre et les techniques sont illustrées (j'ai modifié le lien)

14.Posté par raslesp le 20/02/2012 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci JLE.

15.Posté par eric H. le 28/02/2012 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi y-a-t'il 2 fois plus de sujets dans le groupe traitement que dans le groupe témoin? Il me semble que la plupart du temps, les groupes sont de même taille.

16.Posté par JLE le 28/02/2012 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas je crois, d'obligation a ce sujet. Il suffit que les groupes soient similaires. Les groupes de même taille se rencontrent dans une comparaison sur sujets appariés ce qui n'est pas le cas ici.

17.Posté par Nicolas S le 30/07/2013 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A noter que cet article, qui se base sur des techniques de Bob Elvey, a reçu le prix "Paper of the Year" du Journal of Physiotherapy 2012.
Et à ce propos David Butler lui rend hommage ici.

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Si tu es trop ouvert d'esprit, ton cerveau risque de tomber par terre

Info Éric Arnaud.