ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Neurologie & Neurosciences

Neurorehab 2015 (10) : effets d'un entrainement d'intensité élevée chez le patient S.E.P.

Rédigé par le Vendredi 20 Mai 2016

Les 21 et 22 mai 2015 a eu lieu le "Neurorehabilitation and neural repair congress" à Maastricht où nous étions présents. Il était organisé par les sociétés belge et néerlandaise de rééducation neurologique. Fin du compte-rendu cette semaine avec une analyse des effets sur les cellules musculaires d'un programme de haute intensité chez le patient S.E.P.



Introduction

© SolisImages - Fotolia.com
© SolisImages - Fotolia.com
Cette équipe belgo-danoise a rapporté récemment une diminution de la force du quadriceps, une plus petite surface de section du Vaste Latéral et une atrophie sélective des fibres IIa chez les patients S.E.P. comparé à des sujets sains [1].
Comme les myofibrilles sont post-mitotiques, l'augmentation de nouveaux noyaux permettant de fournir une capacité supplémentaire de transcription lorsqu'on augmente la taille des fibres musculaires, repose sur un pool de cellules souches quiescentes myogéniques (cellules satellites).
L'impact d'un programme de renforcement musculaire sur les fibres musculaires chez le patient S.E.P. a été évalué récemment par l'équipe d'Ulrik Dalgas. Ils ont mis en évidence une augmentation de la surface de section du Vaste Latéral couplé à une augmentation de la force musculaire après 12 semaines d'entrainement [2].
L'objectif de cette étude était d'évaluer les effets d'un programme d'intensité élevée soit continu ouen interval-training couplé à un renforcement musculaire sur :
- Les propriétés des fibres musculaires
- La force musculaire
- La masse musculaire
- L'endurance
chez des patients S.E.P.

Méthodes

Essai contrôlé randomisé. Les patients S.E.P. étaient répartis soit dans un groupe contrôle sédentaire, soit dans un groupe comprenant interval-training + renforcement musculaire, soit entrainement continu + renforcement musculaire.

Intervention : 12 semaines d'entrainement, . Tous les exercices ont été réalisés avec un effort perçu comme dur à très dur (entre 14 et 16 sur l'échelle de Borg). Le protocole est détaillé dans l'article.

Evaluation : à la fin des 12 semaines d'entrainement. Le critère de jugement primaire évaluait les propriétés des fibres musculaires. Les critères secondaires étaient la force musculaire isométrique des fléchisseurs et extenseurs du genou, l'endurance, la composition corporelle (masse grasse, masse maigre), le niveau d'activité physique.

Résultats

24 patients S.E.P. inclus avec un EDSS moyen de 2,5.

Augmentation de la surface de section musculaire dans les 2 groupes d'entrainement. Pas d'amélioration dans le groupe sédentaire.
Augmentation du nombre de fibres de type I dans le groupe entrainement continu + renforcement musculaire, du nombre de fibres de type II et IIa dans le groupe interval-training + renforcement musculaire.
Pas de changement concernant la proportion fibres (I, II, IIa et IIx) dans les 3 groupes.

Amélioration de la force musculaire dans les groupes expérimentaux, principalement du membre inférieur le plus faible et tendance favorable au groupe interval-training + renforcement musculaire.

Amélioration des capacités d'endurance (puissance max, durée du test, VO2 max) dans le groupe interval-training + renforcement musculaire.

Diminution du pourcentage de masse grasse dans les 2 groupes expérimentaux. Amélioration de la masse maigre dans le groupe interval-training + renforcement musculaire.

Augmentation du niveau d'activité physique dans les 2 groupes expérimentaux.

Pas d'effets secondaires rapportés.

Conclusion des auteurs

The present study showed that 12 weeks of high intensity cardiovascular exercise in combination with resistance training was safe, well tolerated and improved muscle contractile characteristics and enduranc capacity, with interval training seemingly superior to continuous training.

Score PEDro


Référence de l'étude

Wens I, Dalgas U, Vandenabeele F, Grevendonk L, Verboven K, Hansen D, Eijnde BO. High Intensity Exercise in Multiple Sclerosis: Effects on Muscle Contractile Characteristics and Exercise Capacity, a Randomised Controlled Trial. PLoS One. 2015 Sep 29;10(9):e0133697. Accès gratuit

Références


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3350 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base