ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Neurologie & Neurosciences

Neurorehab 2015 (6) : diminuer la fatigue dans la dystrophie facio-scapulo-humérale (DFSH)

Rédigé par le Mercredi 16 Décembre 2015

Les 21 et 22 mai 2015 a eu lieu le "Neurorehabilitation and neural repair congress" à Maastricht où nous étions présents. Il était organisé par les sociétés belge et néerlandaise de rééducation neurologique. Poursuite du compte-rendu cette semaine avec les effets de l'exercice aérobie, de la thérapie cognitivo-comportementale ou aucun traitement chez les patients avec une DFSH.



© Carolyn Franks - Fotolia.com
© Carolyn Franks - Fotolia.com
Contexte : 61 % des patients avec une DFSH présentent une fatigue qui contribue à réduire considérablement leur participation sociale. La diminution de la force musculaire, l'inactivité physique, les troubles du sommeil et la douleur contribuent à cette fatigue.

Objectif : Evaluer les effets d'un entrainement aerobie et d'une thérapie cognitivo-comportementale chez les patients DFSH présentant une fatigue sévère (Checklist Individual Strength-fatigue > ou = 35).

Design : Essai contrôlé randomisé multicentrique

Score PEDro : 7/10. (Randomisation : Oui; Assignation secrète : Non; Groupes similaires au début de l'étude : Oui; Sujets en aveugle : Non; Thérapeutes en aveugle : Non ; Evaluateurs en aveugle : Oui; Suivi adéquat : Oui ; Analyse en intention de traiter : Oui ; Comparaison inter-groupes : Oui; Estimation des effets et de leur variabilité : Oui)

Méthode : Patients DFSH avec fatigue sévère randomisés en 3 groupes : thérapie cognitivo-comportementale (TCC), entrainement aérobie (AE), liste d'attente.
Evaluation au début du protocole, à la fin du protocole (16 semaines) et 12 semaines après la fin du protocole. Après une attente de 28 semaines, les patients de la liste d'attente ont été randomisés soit dans la groupe TCC, soit dans le groupe AE.

Résultats : Les 2 interventions ont été bien tolérées. Les 2 groupes expérimentaux ont montré une amélioration significative du score de fatigue par rapport au groupe contrôle : AE = -9.1 (95%CI -12.4 to -5.8) ; TCC = -13.3 (95%CI -16.5 to -10.2). Ces effets positifs sont maintenus 12 semaines après la fin du protocole : AE = - 8.2 (95%CI -12.4 to -5.8) ; TCC = -10.2 (95%CI -14.0 to -6.3).
Les patients qui ont participé à la TCC ont présenté une amélioration de l'activité physique, de la qualité du sommeil et de la participation sociale. Les patients qui ont participé à l'entraînement aérobie ont présenté uniquement une amélioration de l'activité physique.

Conclusion des auteurs : C'est le premier essai contrôlé randomisé qui montre que la fatigue chronique chez des patients DFSH est améliorée par l'entraînement aérobie ou la thérapie cognitivo-comportementale

Pour en savoir plus


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 706 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base