ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Oncologie

Ni un exercice contre résistance en charge lourde ni en charge légère n'exacerbe de manière aiguë le lymphœdème chez les survivantes du cancer du sein

Rédigé par Jordanne LINGLIN et Aude FABRE le Dimanche 23 Novembre 2014

Traduction des résumés indexés dans la base de données PEDro par la Société Française de Physiothérapie



Essai clinique. Score méthodologique sur l'échelle de PEDro : 6/10.

Les exercices contre résistance ont un grand potentiel pour aider à la prise en charge du lymphœdème lié au cancer du sein (LLCS), mais peu de choses sont connues quant à la réponse aiguë à la réalisation d'exercices contre résistance avec le membre affecté.

BUT
Examiner l’impact aigu d’un exercice contre résistance au niveau du haut du corps sur le gonflement et la sévérité des symptômes chez les femmes avec un LLCS et comparer ces effets entre l’exercice contre résistance impliquant des charges lourdes et légères (poids plus lourds versus poids légers)

MÉTHODES
Dix-sept femmes âgées de 61 ± 9 ans avec un LLCS faible à sévère ont participé à cette étude. Les participantes ont effectué des sessions d'exercices avec une charge lourde (6-8 répétitions maximum) et une charge légère (15-20 répétition maximum), consistant à réaliser 2 séries de 5 exercices contre résistance au niveau du haut du corps, dans un ordre randomisé, séparées par une période de 10 à 12 jours de sevrage thérapeutique.
L'importance de l’œdème a été évaluée en utilisant la spectroscopie de bio-impédance, l’absorptiométrie bi-énergétique à rayons X et des mesures de la circonférence du bras. Les signes de sévérité ont été évalués en utilisant l’échelle visuelle analogique (douleur, lourdeur et raideur), et un Brief Pain Inventory modifié. Les mesures ont été prises avant l’exercice, immédiatement après l’exercice, 24 heures et 72 heures après l’exercice.

RÉSULTATS
Aucun changement de l'importance de l'œdème ou des signes de sévérité n'a été observé entre avant et immédiatement après l’exercice, 24 heures ou 72 heures après l’exercice. Aucune différence de la réponse à l'exercice avec une charge lourde ou légère n'a été observée.

CONCLUSIONS
L'exercice contre résistance au niveau du haut du corps n'augmente pas l’œdème ou les sensations d'inconfort/douleur, de raideur, de lourdeur au membre affecté de patients avec LLCS lorsqu’ils exécutent les exercices avec charge lourde ou légère.

Référence :
Neither heavy nor light load resistance exercise acutely exacerbates lymphedema in breast cancer survivor
Cormie P, Galvao DA, Spry N, Newton RU
Integrative Cancer Therapies 2013 Sep;12(5):423-432

(Traduction : Jordanne LINGLIN et Aude FABRE ; Relecture et publication : Adrien PALLOT)

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 610 fois

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter