ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Domaines Spécifiques

Nomination à la commission scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales

Rédigé par le Lundi 12 Novembre 2012



Nomination à la commission scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales
La nomination des membres de la commission scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales a été publiée au Journal Officiel le 8 novembre 2012.

Les membres de cette commission indépendante sont chargés, entre autre, de valider les programmes de formation continue éligible au Développement Professionnel Continu. Rappelons qu'il existe 4 autres commissions scientifiques indépendantes : pour les médecins, pour les chirurgiens-dentistes, pour les sages-femmes et pour les pharmaciens).

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1531 fois


1.Posté par Jo le 12/11/2012 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand un conseil pour les kinés uniquement, au même titre que les pharmaciens, médecins,... ?! Là aussi, il y a quelque chose d'anormal par rapport à ce qui se passe d'autres pays. Je ne pense pas que les physios australiens soient casés avec d'autres professions paramédicales dans ce type de conseil...

2.Posté par Matthieu G le 12/11/2012 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant qu'un conseil de Kiné apparaisse, il faut montrer que la profession est unie, forte, et qu'elle a quelque chose à défendre.
Aujourd'hui, il n'existe aucune union, on se tire dedans entre les syndicats, l'ordre et les autres organisations.
Les physio Australiens sont quasiment tous membres de l'APA, qui est un organe à la fois politique et scientifique où les physio peuvent échanger.
De plus ils ont montrer leur force, non pas par leur manière de crier ou de faire les gros bras mais simplement en montrant leur utilité vis à vis de la population. Cela au moyen des nombreuses études de hautes qualités.
Tant que nous resterons planqués à travailler chacun de notre côté les choses n'avanceront pas.
Donc pour le moment le gouverment n'a ni tort ni raison, il n'a juste aucune idée de ce que nous faisons.

3.Posté par Gouilly le 13/11/2012 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui est Sébastien GUÉRARD ?

4.Posté par Pierre Trudelle le 13/11/2012 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

5.Posté par LEGER le 13/11/2012 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avouons quand même que si nous restons au niveau licence pro, cela nous ferme les portes de la recherche et donc de publications dignes de ce nom .
Il faudrait s'unir pour exiger le niveau MASTER, comme cela devrait être le cas.
Toujours est'il que dès qu'un projet de recherche pointe le bout de son nez il y a toujours des personnes ( souvent les mêmes !!!) qui tirent à boulet rouge sur les concepteurs !!!!!!

6.Posté par Commandant Sylvestre le 13/11/2012 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Malgré les syndicats ( tous opposés ! ) le CNO, les formations continues post- DE,
le haut conseil des prof. paramédicales, etc....les kinés représentent " peanuts "
dans le paysage de la Santé.....hélas !

7.Posté par AO le 13/11/2012 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui de la poule ou l'oeuf ?

La kiné française a besoin d'universitarisation pour peser dans les décisions politiques, et l'universitarisation de la kiné française a besoin de politique pour émerger.

8.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 19/11/2012 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

9.Posté par Thomas le 19/11/2012 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Jean-Louis,
Existe-il une explication sur ces différences ?

10.Posté par Gouilly le 19/11/2012 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trop fort !
Mais qu'est ce qui explique la différence des tarifs entre un infirmier : 118,13 € ; un masseur-kinésithérapeute : 112,20 € et un pédicure-podologue ?
Merci pour l'info

11.Posté par JL E le 19/11/2012 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les honoraires des infirmiers sont supérieurs à ceux des MK ;-)) (voir le tableau 1 du rapport de la DREES)
Vous ne pensez donc pas que l'on va déranger un infirmier pour le même tarif qu'un MK...

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter