ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Organisations des soins

Nouvelle vague de référentiels parue au Journal officiel du 20 janvier 2012

Rédigé par le Vendredi 20 Janvier 2012



Nouvelle vague de référentiels parue au Journal officiel du 20 janvier 2012
La liste des situations de rééducation nécessitant à titre exceptionnel un accord préalable du service du contrôle médical pour la prolongation des séances au-delà du traitement habituel défini est ainsi complétée :

- Après méniscectomie isolée, totale ou subtotale, par arthroscopie : A partir de la 16e séance
- Après réinsertion et/ou suture d'un ou de plusieurs tendons de la coiffe des rotateurs de l'épaule, par arthroscopie ou abord direct : A partir de la 51e séance (Ces 50 séances couvrent la rééducation postopératoire initiale correspondant à la phase de cicatrisation et visant à maintenir une mobilité passive (environ six semaines) et la rééducation postopératoire secondaire visant à restaurer la mobilité active et la force musculaire (environ trois mois).)
- Dans le cadre de la prise en charge d'une lombalgie commune : A partir de la 16e séance ou à partir de la 31e séance, si 30 séances pour lombalgie commune ont été prises en charge dans les 12 mois précédents.

Source : http://www.legifrance.gouv.fr/


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3060 fois


1.Posté par Michel GOURGUES le 20/01/2012 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et dire que tous nos syndicats se sont prononcés, peu ou prou, contre ce type de référentiel.
Pitoyable !

2.Posté par Cedric le 20/01/2012 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La rééducation du Rachis ou dorso lombaire est elle donc exclue du référentiel?

3.Posté par JLE le 20/01/2012 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel dommage de ne pas avoir su anticiper sur ces référentiels en contre partie d'une revalorisation substantielle...On peut comprendre que la base syndiquée ne suive pas et ne fonctionne qu'en court-terme. Elle y aura gagné une baisse du nombre d'actes ET une baisse du tarif.

C'est le prix des institutions démocratiques :
1°- Tout le monde est libre d'y adhérer,
2°- Le choix de la majorité des syndiqués n'est pas nécessairement le plus futé.

4.Posté par raslesp le 21/01/2012 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci encore la fédé.

5.Posté par Jean-Charles le 24/01/2012 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Question à 2 euros: si mon patient s'est vu prescrire des AINS pour sa lombalgie, c'est donc une lombalgie inflammatoire? Et pas commune? Exit le référentiel??

Si ils veulent jouer aux plus fins à la caisse on va jouer!!

6.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 24/01/2012 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les AINS sont une option thérapeutique dans les lombalgies non-spécifiques.

7.Posté par Patrick Artin le 24/01/2012 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme je l'ai souvent écrit à nos différent syndicats,bien souvent restés muets...:

les référentiels signent la mort de notre profession et la mise en situation de la plus grande précarité de certains petits et moyens cabinets.

IL NE FALLAIT JAMAIS ACCEPTER LE PRINCIPE DES REFERENTIELS...

HONTE aux syndicats signataires, sencés nous défendre!!!

8.Posté par thomas le 24/01/2012 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
est-ce vraiment eux les responsables de la mise en place des référentiels ? ou est-ce les confrères faisant 100 séances inutiles et/ ou inefficaces ?

9.Posté par thierry le 24/01/2012 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On va vers l'aliénation de la profession. Les référentiels s'appuient ils sur la base d'études scientifiques ou économiques ?
Ont ils une reconnaissance nationale ou internationale ? qui finance ?
un article du monde datant d'un mois relate des publications médicales dont 30% des articles sont financés par des labos, écrits par des nègres et signés par des praticiens qui ne sont pas intervenus dans l'étude... est on au delà de ces articles ?

On a un ordre, on ne sait toujours pas à quoi il sert puisqu'il ne réagit pas à l'aliénation de la profession

10.Posté par André le 24/01/2012 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le controle médical a toujours eu la possibilité de constater les séances qu'il pensait abusives : nul besoin de référentiels pour çà!

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires