ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Evidence Based Practice

On m'aurait menti à l'insu de mon plein gré?

Rédigé par le Mercredi 13 Janvier 2016



Le projet COMPare : un antidote au bidouillage des données

On m'aurait menti à l'insu de mon plein gré?
le texte suivant est directement repris du site:
La communication des résultats dans les essais cliniques peut avoir des conséquences importantes en impactant les pratiques professionnelles, pouvant faire accepter à tord certaines conclusions non pertinentes.

Le projet COMPare (émanant de l'université d'Oxford) cherche à vérifier, de façon systématique, tous les essais essais publiés dans le top cinq des revues médicales (Annals Internal Medicine, BMJ, JAMA, Lancet, NEJM), afin de voir si leurs conclusions sont pertinentes ou fallacieuses.

Dans un premier temps, ils ont comparé chaque rapport d'essai clinique à sa déclaration préalable.

Certains essais (et oui il y en a) rapportent parfaitement leurs résultats.

Pour les autres, on été comptés et rapportés:

-Le nombre de résultats spécifiés dans le registre de déclaration qui ne sont jamais signalés a terme.
-Le nombre de résultats qui ont été ajoutées en "silence" au moment de la publication.

Par la suite, chaque fois que des résultats non déclarés ou ajoutés ont été mis en évidence, une lettre a été envoyée à la revue afin de les signaler, pour que les lecteurs puissent en être informés.

Un suivi des publications de ces lettres (après 4 semaines) dans les revues concernées a été effectuée. Au 12/01/2015, voici ce qui a été constaté sur 67 essais:

Seuls 9 essais étaient conformes
355 critères de jugement déclarés n’étaient pas publiés soit 58,2 %
En moyenne 5 critères de jugement non spécifiés dans les déclarations prélables ont étés ajoutés dans les publications.
54 lettres ont étés envoyés
5 lettres ont étés publiés
25 lettres n’étaient toujours pas publiées après 4 semaines
9 lettres ont étés rejetés par les éditeurs
Le projet est en cours depuis Octobre 2015, et ces chiffres sont mis à jour en direct sur le site : http://compare-trials.org/#

Merci à Thierry Horrut pour l'information.

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 894 fois


1.Posté par Corentin GLON le 14/01/2016 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déjà qu'on entend pas mal de monde dire que "les études se contredisent toutes, de toutes façons". Alors si en plus on nous dit que les grandes revues publient des études ne respectant pas les bonnes pratiques, on a peu de chances que les thérapeutes respectent les guides de bonnes pratiques.

2.Posté par Thomas le 14/01/2016 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Corentin,
Les grandes revues sont les plus exposées puisque en premières lignes des "scoops" scientifiques.
(pour rester dans le top niveau et donc avoir le meilleur impact factor, il faut être citer, pour être citer il faut publier des scoops et être en première ligne)

Les guidelines sont normalement constituées d'un regroupement de différentes études allant dans le même sens, on est plus à la pointe, on est 5-10 ans après, quand les résultats ont été répliqués, affinés etc...
La science (expérimentale, je ne parle pas des sciences humaines que je connais moins) est en perpétuel mouvement, puisque "ce qui est scientifique est réfutable" (K. Popper)
Donc l'argument de la contradiction est soit d'un néophyte, soit pire, d'un béotien...

3.Posté par Corentin Glon le 14/01/2016 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me faisais l'avocat du diable, tu prêches un converti, Thomas :)
Avoue que ça apporte de l'eau au moulin de ceux qui rejettent la littérature scientifique...

4.Posté par Thomas le 14/01/2016 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne pense pas... ça montre seulement une méconnaissance de ce qu'est la science... et donc de ce que l'on peut en attendre...

5.Posté par Corentin GLON le 15/01/2016 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement c'est de la méconnaissance, mais ça confortera certainement dans leurs positions ceux qui rejettent la recherche dans notre domaine.

6.Posté par HORRUT Thierry le 15/01/2016 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Cela met surtout l'accent sur la nécessité de se former à la lecture critique ! ou que notre profession s'organise pour proposer aux professionnels des espaces d'EBP avec des analyses d'articles en exemple !

7.Posté par Yann Le Faou le 19/01/2016 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci à Thierry et Gael pour lnformation.

la lecture critique n'est pour moi qu'un premier pas dans l'univers de la sciences.

Une question qui se pose aussi en épistémologie est l'émergence d'une connaissance. Peut on demander à une innovation d'apporter des preuves de son efficacité dans les premiers temps de son utilisation? Relire Habermas (la science et la technique comme une idéologie), Fleck et Popper pour répondre à la question.

Galilée n'avait aucune preuve au début de sa quête, il avait seulement des indices, des faisceaux d'intuition , mais il a trouvé des preuves scientifiques irréfutable que la terre était ronde...

Il faut garder cette tension entre "EBP" (et quel niveau de preuve?) et "non EBP" pour permettre l'émergence d'innovation, en particulier quand on travail sur de l'humain (un objet non rationnel)...la sciences est toujours en mouvement, c'est la méthode qui compte avant tout (Descartes n'avait pas complètement tord).

Mais m vision est peut être déformé par les sciences humaines ;)...en tous les cas, cette étude montre toute le difficulté de suivre un protocole de recherche et les biais possibles induits par la quête de l'IF par les chercheurs...

8.Posté par HORRUT Thierry le 19/01/2016 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention la science est empirique; elle nait de démarches d'induction mais n'existe que dans la confrontation au reel et cela n'est possible que par des raisonnements logiques déductifs : du singulier au general et du general au singulier !!! S'arrêter en chemin, c'est se perdre dans des modèles hypothétiques ! ... et ce n'est pas moi qui le dit mais, Descartes, Popper, Nietzsche, Schlick et beaucoup d'autres :) En effet, c'est peut être une petite différence entre certaines méthodes en sciences sociales et d'autres.
Au final, ce qui compte, c'est de savoir si on discute sur des hypotheses ou des lois !
Pour ma part, pour soigner des personnes, j'ai besoin de modèles prédictifs et pas de modèles hypothétiques ... et bien sur, que ces modèles prennent en compte la variabilité humaine :)
C'est pour cela que la méthode scientifique ( confrontation d'hypotheses à la réalité par l'experience) reste la seule manière d'apporter des niveaux de preuves sur nos techniques !
Quand à la place de la lecture critique ... premier ou dernier pas, je crois que ce qu'il compte, c'est de s'y former ... parce que ce n'est pas si simple que cela !

9.Posté par Yann le 19/01/2016 23:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On est donc bien d accord sur le modele de la science 😉..on aura l ocasion d en reparler

10.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 20/01/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soigner les gens, une science ????

11.Posté par Yann le 20/01/2016 09:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non c est un art, mais qui doit s appuyer sur des sciences multiples...et tout en laissant une place a une certaine créativité...enfin de mon avis 😉

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base