ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Divers

Ostéopathie crânienne et infirmité motrice cérébrale

Rédigé par le Samedi 11 Février 2012



Ostéopathie crânienne et infirmité motrice cérébrale
Une étude contrôlée randomisée anglaise portant sur 142 enfants de 5 à 12 ans souffrant d’infirmité motrice cérébrale visant a estimer l’effet du traitement ostéopathique crânien sur l’état de santé et les fonctions physiques de ces patients.

6 séances ont été réalisées dans le groupe expérimental par des ostéopathes membres du registre, les enfants du groupe contrôle étant sur liste d’attente.

Les évaluation des fonctions motrices et de la qualité de vie, critères principaux, ont été réalisées par des physiothérapeutes, à 6 mois.
Les critères secondaires d’évaluation étaient les impressions des parents sur l’état de santé et le sommeil de leurs enfants, à 6 mois, le score de qualité de vie à 10 semaines.

Les traitements ostéopathiques, d’une durée moyenne de 21 minutes, comprenaient les techniques crâniennes habituellement enseignées au niveau de la tête, du thorax et du pelvis, mais aussi des techniques manipulatives et du massage lorsque le praticien les considérait indiquées.

Résultats :

Il n’y avait pas de différences significatives entre les groupes pour la qualité de vie, les fonctions motrices, le sommeil. Comparativement au groupe contrôle, les soignants du groupe expérimental étaient presque deux fois plus enclins à considérer les enfants en meilleure santé à 6 mois qu’en moins bonne santé ou de santé équivalente.
Pas de preuves en faveur de ce traitement stricto sensu, donc.


Référence bibliographique


Katrina Wyatt, Vanessa Edwards, Linda Franck, Nicky Britten, Siobhan Creanor, Andrew Maddick, Stuart Logan. Cranial osteopathy for children with cerebral palsy: a randomised controlled trial. Arch Dis Child 2011;96:505-512 doi:10.1136/adc.2010.199877

Article disponible en ligne

--------------------------------
PS : J’ai pris la liberté de désactiver les commentaires pour ne laisser la place qu’aux faits. Après tout, est-ce que de savoir dans quel camp vous vous rangez fait avancer le débat ?

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2228 fois

Divers | Technologie | Formations spécifiques | Gériatrie | Incontinence et Santé de la femme | Oncologie | Pédiatrie | Domaines spécifiques (Vidéos)




Inscription à la newsletter