ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Organisations des soins

Ostéopathie : les 7 propositions de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Rédigé par P T le Mardi 18 Janvier 2011



Ostéopathie : les 7 propositions de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
Communiqué de presse de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Proposition n°1
L’autorisation d’user du titre d’ostéopathe dans le cadre d’un diplôme universitaire (DU) ou interuniversitaire (DIU) obtenu au sein d’une université de médecine et reconnu par le Conseil national de l’Ordre des masseurs‐kinésithérapeutes et le Ministère de la santé, doit devenir la règle.
Actuellement, la masso‐kinésithérapie n'étant pas une profession médicale à compétence définie, cela paraît difficile au niveau administratif et politique d'avoir un diplôme universitaire (DU) ou interuniversitaire (DIU) médical. Si cela pouvait exister même de manière exceptionnelle, cela pourrait faire jurisprudence pour demander une généralisation. En effet, conformément à la Loi Hôpital Patient Santé Territoire (HPST), il pourrait être proposé de valider sur un plan national des expérimentations locales dans des régions facilitatrices dont le diplôme universitaire (DU) ou interuniversitaire (DIU) serait reconnu par la Commission Ordinale de Qualification (COQ).
Cela semble également difficile sur le plan administratif universitaire que des masseurs‐ kinésithérapeutes ostéopathes puissent accéder aux responsabilités d'un diplôme médical.

Proposition n°2
La formation continue en ostéopathie doit être agréée par le Conseil national de l’Ordre. Grâce à sa formation initiale, le masseur‐kinésithérapeute effectue 1225 heures de formation continue pour être ostéopathe alors que les ostéopathes non professionnels de santé doivent réaliser 3520 heures de formation. De plus sa qualité de professionnel de santé lui donne des droits d'exercice différents.

Proposition n°3
Le masseur‐kinésithérapeute autorisé à user du titre d’ostéopathe doit obtenir la qualification professionnelle d’ostéopathe délivrée par la Commission Ordinale de Qualification (COQ), d’autant qu’il est soumis au respect du code de déontologie et que son droit d’exercice est conditionné par son inscription au tableau de l’Ordre.

Proposition n°4
S’il est autorisé à exercer l’ostéopathie, le masseur‐kinésithérapeute ostéopathe n’a pas besoin de prescription médicale pour l’exercice de l’ostéopathie (première intention) qui a, par définition, un but fonctionnel, mais la prescription médicale reste indispensable à la pratique lorsqu’elle est exercée dans un but thérapeutique.

Proposition n°5
Il est proposé que les masseurs‐kinésithérapeutes ostéopathes salariés puissent exercer l’ostéopathie dans leurs établissements.

Proposition n°6
Un masseur‐kinésithérapeute ostéopathe doit faire figurer son titre sur sa plaque professionnelle et, le cas échéant, sur l’enseigne de la profession.

Proposition n°7
Un masseur‐kinésithérapeute ostéopathe ne peut se radier du tableau de l’ordre, même s’il exerce l’ostéopathie de manière exclusive, puisque son droit et son champ d’exercice de l’ostéopathie sont liés au pré requis masseur‐kinésithérapeute.

rapport_commission_osteopathie.pdf Rapport_commission_osteopathie.pdf  (500.57 Ko)
7_propositions.pdf 7_propositions.pdf  (60.18 Ko)


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 10919 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

45.Posté par Aureinash le 01/05/2016 20:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
So for example if blood as a humor became excessive the illness was likely to be warm and moist in character with symptoms such as redness swelling rapid pulse and breathing perspiration uneasy sleep and even deliriumthe typical profile of a fever du

44.Posté par JoseSlami le 13/12/2015 13:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
She rst receives cycles of chemotherapy which cause the liver lesions to shrink signicantly and the lymph nodes to regress.Rev.In English country doctor Edward Jenner privately published An Enquiry Into the Causes and Effects of the Variolae Vaccin

43.Posté par JoseSlami le 10/11/2015 07:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
He denies any family history of thyroid disease or cancer.Frequency Most hemodialysis patients require to hours of dialysis daysweek.At the time however belief in spontaneous generation was so widespread that Redis work made little headway.

42.Posté par JoseSlami le 28/10/2015 07:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Classified as acute months of liver inflammation or chronic months of persistent liver inflammationBut in I started having irregular periods.The therapeutic potential of subcutaneous apomorphine however seems to be limited mainly because of f

41.Posté par Loth le 15/02/2011 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A force de faire des amalgames...

40.Posté par djef le 28/01/2011 23:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@fredostéo

Toutes pratiques "ostéo" est assimilables en kinésithérapie, même la philosophie de concept globale et holistique( qui reste un concept de kiné: fixation=pathologie). Pourquoi ? Parce que ce n'est qu'une question de terme et non de savoir faire, ni d'approche. Et le meilleure terme que l'on puisse trouver est bien Kinésithérapie.

Le terme ostéo fut amener pour encaisser facilement des honoraires hors convention.

Le CNOMK s'oblige à parler d'ostéo pour des raisons de lobbying , mais ce qu'il énonce pour l'ostéo est tout aussi valable pour les autres "terminologies" ( TMNO, Macenzie,fascia...)

39.Posté par JL E le 27/01/2011 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Malheureusement, les faits sont têtus. 6 ans suffisent à former un ostéopathe après le bac, 10 ans sont nécessaires pour former un kinésithérapeute-ostéopathe. On peut convenir que la première année de médecine ne soit qu'une sélection, mais 9 mois sont consacrés à la pratique auprès de patients lors des études de kinésithérapie et les 6 années de stages sont complétées par les 4000 séances annuelles que réalise en moyenne un praticien ne serait-ce que pour se payer ses (chères) études. Si les enseignants ostéopathes valident ses pratiques, c'est bien parce que nombre de ces séances sont consacrées à se former la main à l'ostéopathie. Ce différentiel de pratique entre les "ni-nis" et les MK (10000 heures à la louche ?) est bien difficile à rattraper pour les premiers. A moins de convenir que la pratique est secondaire en ostéopathie, je ne vois pas comment on peut considérer les MK-ostéopathes comme des amateurs.

38.Posté par Jean Mougel le 27/01/2011 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Sachez simplement que les formations en temps plein (en tout cas pour ma part et à l'époque...) nous apporte tout ce que vous avez appris de votre formation initiale de kiné (mobilisations, travail musculaire...) et le reste que vous apprenez dans ces écoles d'ostéo, mais en 6 ans..."

Fredosteo, a te lire, tu n'as aucune idée de ce qu'est le métier de kinésithérapeute.
Tu imagines que notre enseignement est une sous-formation en ostéopathie telle qu'on te l'a appris. Encore une fois: méconnaissance rime avec condescendance!

Que connais tu à la réhabilitation en neurologie, traumatologie, rhumatologie, gériatrie? Que sais-tu de la kinésithérapie respiratoire, de la réhabilitation cardiorespiratoire? La kinésithérapie vésicosphinctérienne t'est parfaitement inconnue? Nos prises en charge dans le traitement des affections vasculaires ou métaboliques ne t'évoquent rien non plus?
Normal... nous ne faisons pas le même travail...

JLE l'a expliqué plus haut. Cet enseignement nous prend 3 ans ferme.
La thérapie manuelle est abordée de façon parcellaire pendant ces 3 ans. Nous nous perfectionnons ensuite dans des modules de formation continue.
Cette thérapie manuelle permet surtout de traiter des affections rhumatismales, et encore plutôt dans le sous-chapitre "douleurs fonctionnelles". C'est un outil. Pas plus.
1 an de plus pour spécialisation en thérapie manuelle orthopédique serait sûrement une bonne maquette de formation.

Pour le reste, tu as déjà pu lire des arguments au cours de nos presque 40 commentaires de discussion...

37.Posté par Nicolas S le 27/01/2011 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout le monde n'est pas "ostéo-kiné" (en tout cas pas moi). Kiné ça me suffit, il y a déjà pas mal à apprendre et à faire et je n'ai pas envie d'apprendre à corriger en HBVA ou paramètres mineurs.
D'accord sur le fait qu'il y ait de la place pour tout le monde.
Cependant je crois bien que c'est l'ostéopathie qui tend à s'approprier le champ de la thérapie manuelle en France et non pas l'inverse. Encore récemment, je parlais de "neurodynamique" avec une kiné en formation ostéo qui pensait qu'il s'agissait d'un concept ostéopathique. Et il y aurait d'autres exemples.

36.Posté par fredosteo le 26/01/2011 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le fait est là, la pratique manuelle telle que vous l'apprenez en 3 ans dans vos écoles de kiné vous permet de pratiquer une thérapie manuelle orthopédique, sans toutefois corriger les lésions en HVBA ou paramètres mineurs;
Quant à la globalité du corps et tout ce concept ostéopathique d'intéractions des systèmes (neuro-physio, cranio-sacré et viscéral), vous l'apprenez dans d'autres établissements sur plusieurs années mais en 3 ou 4 jours par mois...
Vous modifiez, faites évoluer votre pratique, ce qui est tout à votre honneur.
Sachez simplement que les formations en temps plein (en tout cas pour ma part et à l'époque...) nous apporte tout ce que vous avez appris de votre formation initiale de kiné (mobilisations, travail musculaire...) et le reste que vous apprenez dans ces écoles d'ostéo, mais en 6 ans...
Autrement dit nous avons tous notre place en thérapie manuel, il faudrait seulement être suffisamment intelligents pour travailler ensemble et orienter au mieux nos patients.
Car la kiné et l'ostéopathie sont complémentaire, seulement chacun son domaine de compétence.
Conscient d'être seul 'pur ostéo' contre tous 'kiné-ostéo' ici, quelqu'un aura toujours quelque chose à dire pour s'approprier l'ostéopathie et mettre à mal notre implication Française et Européenne.
Concernant la SS et les abus de prescription de santé, je pense que c'est uniquement une question de bon sens: chaque professionnel de santé conventionné possède sa part de responsabilité, c'est au médecin généraliste, aux spécialistes, aux kinés d'être honnêtes par rapport a leur propre pratique, de ne pas se 'foutre de la tête des gens' et d'arrêter à penser à ses propres intêrets mais à ceux du patient...

35.Posté par Jean Mougel le 26/01/2011 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Le choix est simple,ou bien on vit avec la SS ou bien on pratique hors sécu; .que l'on soit MK ne change rien à l'affaire....

Pour ma part je pense que si.
Et ce du fait de notre statut de profession de santé dans un système qui a fait le choix plus que respectable de la solidarité concernant l'accès aux soins.
La question de l'accès direct est donc moins « Vit-on avec ou sans la SS? » que « Sur quels critères le négocie t'on avec la SS? »

Dans ce domaine l'ordre aurait de la marge de manoeuvre, garant de sa mission de service publique, pour définir la feuille de route vers l'accès direct avec les tutelles (plan de formation aux « drapeaux rouges » et définition du nouveau parcours de soins pour certaines pathologies). Les exemples à l'étranger ne manquent pas.
Le ministère parle depuis 2010 de transferts de compétence, de coopération entre professionnels de santé... tous les indicateurs sont au vert pour avancer de façon constructive sur ce sujet.

Avec une rationalisation du coût des parcours de soins, on peut penser que les financeurs seraient à l'écoute; et ce serait de plus une façon intelligente de revaloriser certains de nos actes.

L'accès direct ne peut se décréter... il se négocie. Santé oblige!

34.Posté par ANDRE DOMPER le 26/01/2011 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après 30 ans d'exercice,dont 25 en tant qu'ostéo,quel désastre de voir ce CNO incapable de proposer une consultation de première intention ( comme en ostéo ) et s'empêtrer encore dans cet interminable débat de la prescription avec un distinguo aberrant entre le fonctionnel et le thérapeutique !nOnt-ils encore l'impression de représenter une profession libérale ou sont-ils réstés encore sous le complexe du tout puissant prescripteur de " massages " ?nLe choix est simple,ou bien on vit avec la SS ou bien on pratique hors sécu; .que l'on soit MK ne change rien à l'affaire....

33.Posté par Nicolas S le 26/01/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je voulais répondre à fredosteo mais Jean Mougel a dit tout ce que je pensais.

32.Posté par JLE le 26/01/2011 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'ailleurs les kinés, ils ne font que des études Supérieures d'Ostéopathie, c'est le journal officiel ('et le site de Jean-Louis Boutin) qui le disent ;-))
http://www.osteopathie.com.fr/index.php/
http://www.osteopathie-france.net/essai/lois/agrement-ecoles-formation/1293-efso
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023474724

31.Posté par JLE le 26/01/2011 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La thérapie manuelle ne peut se concevoir que comme une spécialisation de la kinésithérapie. Les étudiants n'ont pas le temps matériellement, sauf à faire l'impasse sur l'actif et toutes les matières autres que la rhumatologie non opérée d'accroître leurs compétences en ce domaine. 3 ans permettent l'initiation à toutes ces facettes passionnantes de notre métier, mais pas au delà.

Faire 6 années de stages après le D.E.correspond à l'année supplémentaire de spécialisation en thérapie manuelle. C'est largement suffisant pour acquérir une compétence dans ce domaine, puisque toutes les écoles d'ostéopathie profitent de ce temps d'études pour déborder sur des domaines connexes à la thérapie manuelle (crânio-sacré, viscéral, énergétique chinoise, homéopathie, posturologie, ...) moins prisés par les kinésithérapeutes, initialement sélectionnés à partir de matières scientifiques.

30.Posté par thomas le 26/01/2011 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis d'accord avec toi michel, le problème c'est de laisser derrière nous tout ce qui a été développé par les kiné-ostéo pendant des années avec une pratique ostéo actuelle française plus proches de la thérapie manuelle orthopédique que de la métaphysique,

c'est pour ça que je plaide dans un premier temps pour l'appellation "thérapie manuelle (orthopédique)- ostéopathie" en attendant quelques années que les patients fassent la différence entre les deux pratiques

29.Posté par michel gourgues le 26/01/2011 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je partage l'opinion exprimée par Pierre Trudelle dans le dernier BDK (publié par la FNEK ): "La Thérapie Manuelle est le coeur de notre métier, et nous devons la mettre en avant en tant que praticiens Kinésithérapeutes".
Il s'en irait temps,en effet, de l'intégrer systématiquement et complètement à notre formation. Sinon nous stagnerons dans le bricolage.

28.Posté par Jean Mougel le 26/01/2011 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Non ce n'est pas de la propagande mais une tentative d'explication socio-économique du rapport ostéopathie-kinésithérapie en France.
Je reprends (une dernière fois?):

- Il est légitime, dans le contenu, qu'une formation en thérapie manuelle s'adosse aux formations en kinésithérapie comme dans le lien que tu présentes dans ton dernier commentaire.
Il n'est pas légitime qu'elle s'intitule "formation en ostéopathie" mais peut-être "spécialisation en thérapie manuelle".

- Il n'est pas légitime que votre enseignement en ostéopathie phagocyte notre compétence en thérapie manuelle en le détournant dans les mots, en retravaillant "le packaging" pour la vendre comme un art médical à part entière, une nouvelle médecine post-moderne prompte à répondre à un wagon de pathologies dans tous les domaines de la santé. ( à (re)lire: http://kineplanete.unblog.fr/2008/06/08/philosophie-post-moderne-relativisme-et-pseudo-sciences/ )
Il peut -être légitime de développer et de faire connaître cet "art ostéopathique"... Mais là je ne suis plus compétent pour en parler. Je n'y connais que pouic.


La kinésithérapie a fait la promotion de cette fusion de compétences pour valoriser ses honoraires hors convention, et pour tenter de promouvoir l'accès direct. L'ordre continue à le faire! (incroyable...)
Votre statut est une conséquence directe de cette particularité française. Vous ne souhaitez pas vous renier. C'est bien compréhensible.
Mais il faut tout de même regarder les choses en face.

27.Posté par fredosteo le 26/01/2011 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé Jean Mougel, au risque de te vexé tout cela est de la propagande...
Tant qu'il y aura méconnaissance de l'art ostéopathique nous pourrons toujours en parler sans jamais avancer...
http://www.pascal-javerliat.fr/2011/01/26/encore-et-encore/, bel exemple de ce qui pousse en France, comment voulez-vous être crédible ?

26.Posté par Jean Mougel le 26/01/2011 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kineplanete
Décidément, ces échanges donnent l'occasion de dépoussiérer certains billets du presque-feu blog Kinéplanète:

Pour la façon dont notre gouvernement organise l'ostéopathie en france c'est par là: http://kineplanete.unblog.fr/2008/11/20/allez-les-enfants-tuez-vos-parents/

Et pour lire un article de Paul Vaucher, Ostéopathe se frottant à l'évaluation clinique de sa pratique, c'est ici: http://kineplanete.unblog.fr/files/2008/05/articledepaulvaucher.pdf
Les conclusions de Paul Vaucher sont d'une honnêteté intellectuelle assez rare dans ce bas monde. Il ne dénigre pas pour autant le rôle que peut apporter l'ostéopathie dans une démarche de soins mais la remet à sa juste place. Ni plus ni moins.

1 2 3
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires