ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Douleur

Pain in Motion

Rédigé par le Lundi 22 Septembre 2014



Pain In Motion
Pain In Motion
Un petit travail de traduction est toujours un bon prétexte pour faire connaitre les groupes de recherche dans le domaine de la douleur. Après le NOI, Body In Mind, Pain-Ed et le ISPI , c’est au tour du groupe de Jo Nijs (le « Mr Sensibilisation centrale » dont Jean Louis vous avait déjà parlé précédemment) d’être épinglé !

Pain In Motion regroupe des chercheurs physiothérapeutes et ergothérapeutes affiliés à différentes universités : Vrije Universiteit Brussel, Université de Gand, Université d'Anvers, Rotterdam University College, Université de Valence, Manchester Metropolitan University, Transcare Pijn Nederland.
L’accent est mis sur l’interaction bidirectionnelle entre la douleur (chronique) et le mouvement.

Revenons-en à nos moutons ou plutôt à notre petit travail de traduction : si l’on souhaite se replacer dans le contexte, il faut bien admettre que l’éducation constitue une partie du puzzle thérapeutique incontournable certes, mais également souvent insuffisante. Il semble nécessaire de rechercher un équilibre entre éducation (un des traitements dit « hands-off ») et techniques physiothérapeutiques plus conventionnelles (« hands-on »). Le texte traduit est un bon exemple de discussion possible entre un patient et son praticien. Pour compléter ce petit dialogue n’hésitez pas à vous reporter à un article plus complet du même groupe de recherche (Lluch Girbés et al., 2014).

Références

Le site Pain In Motion
Les outils en français
Le congrès Pain In Motion 2015 à Bruxelles

Lluch Girbés E, Meeus M, Baert I, Nijs J. Balancing "hands-on" with "hands-off" physical therapy interventions for the treatment of central sensitization pain in osteoarthritis. Man Ther. 2014 Aug 14. pii: S1356-689X(14)00147-7. doi: 10.1016/j.math.2014.07.017.
Abstract ici

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1358 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par Marc LECOINTE le 05/10/2014 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les notions de "moi central", de "moi présent"... reprises par damasio y sont déjà présentes"

Curieuse affirmation ... Antonio Damasio, me semble t'il, parle de proto-soi(proto-self), de soi-noyau, de soi autobiographique, aussi bien dans "Le sentiment même de soi." que dans "L'autre moi-même",mais aussi de marqueurs somatiques, réactions conscientes ou inconscientes du corps "émotionnel.
William James, "Principes of psychology", "Philosophie de l'expérience", j'ai une édition française de 1924, il professait à Harvard)

Le terme neuroscience n'est apparu que dans les années 1960 ... nous n'en sommes plus à la recherche de la localisation de l'âme.

24.Posté par jl safin le 02/10/2014 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
seb,
peut être parce que la peur concerne directement un circuit court qui passe par le noyau amygdalien. Ceci dit pour Damasio et Williams-James, c'est même combat.

Pour ce qui concerne l'intérêt porté à A. et H. Damasio, je suis désolé pour JL Nephtali mais j'ai fait kiné avec un bac philo ! c'était l'époque où les futurs médecins faisaient leur humanités... Belle époque, ça a fait de moi un bien meilleur (kinési)thérapeute. On ne peut pas tout avoir.

23.Posté par Seb le 02/10/2014 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
""Et alors il faudrait percevoir un changement dans le corps pour ressentir de la tristesse par exemple?"

C'est que que soutient Damasio en reprenant la théorie de W.James- C.Lange sur les émotions/1887 (L'émotion relève d’un processus central d’interprétation des informations viscérales et motrices ; William James, "Principes of psychology", "Philosophie de l'expérience", j'ai une édition française de 1924, il professait à Harvard), et par opposition à celle de W.Canon- Ph.Bard (les émotions naissent de phénomènes psychologiques centraux entraînant des réactions corporelles et viscérales). Les notions de "moi central", de "moi présent"... reprises par damasio y sont déjà présentes"
En effet Jean Luc,je ne vois pas en quoi cela serait différent pour la peur...d'où mon incompréhension devant l'assertion de Mr Lecointe.

22.Posté par Marc LECOINTE le 02/10/2014 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Puisque vous semblez apprécier les travaux des STAPS monsieur Safin:
Comme la pratique physique, l’entraînement mental agit sur la plasticité cérébrale en permettant une réorganisation substantielle à deux niveaux: plasticité synaptique dans les voies pré-existantes encore fonctionnelles et plasticité anatomique entraînant probablement la formation de nouveaux circuits. Au terme de cette revue de questions, le potentiel de l’IM dans les protocoles de rééducation et de réadaptation ne devrait plus être une hypothèse.

EFFETS DE L'IMAGERIE MOTRICE DANS LA RÉÉDUCATION DE LÉSIONS DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL ET DES ATTEINTES
MUSCULO-ARTICULAIRES
Murielle Grangeon et al.
EDP Sciences | Movement & Sport Sciences

21.Posté par jl safin le 01/10/2014 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Et alors il faudrait percevoir un changement dans le corps pour ressentir de la tristesse par exemple?"

C'est que que soutient Damasio en reprenant la théorie de W.James- C.Lange sur les émotions/1887 (L'émotion relève d’un processus central d’interprétation des informations viscérales et motrices ; William James, "Principes of psychology", "Philosophie de l'expérience", j'ai une édition française de 1924, il professait à Harvard), et par opposition à celle de W.Canon- Ph.Bard (les émotions naissent de phénomènes psychologiques centraux entraînant des réactions corporelles et viscérales). Les notions de "moi central", de "moi présent"... reprises par damasio y sont déjà présentes

20.Posté par Bernard DELALANDE le 01/10/2014 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Ne plus percevoir son corps est le meilleur moyen de tomber inconscient (et donc, ne rien ressentir).

19.Posté par Seb le 01/10/2014 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
" only after the brain registers physical changes in the body"
Et alors il faudrait percevoir un changement dans le corps pour ressentir de la tristesse par exemple?

18.Posté par Marc LECOINTE le 01/10/2014 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bernard, Damasio parle aussi d'émotions:
According to noted neurologist Antonio R. Damasio, joy or sorrow can emerge only after the brain registers physical changes in the body


Feeling Our Emotions

"Sensory input (one aspect of a system) requires cognition (another aspect) to become experience/perception "

17.Posté par Bernard DELALANDE le 01/10/2014 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Je reste d'accord avec JL Safin, concernant le OUI :p

16.Posté par Seb le 01/10/2014 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le LIS est avant tout une atteinte motrice,la sensibilité est préservée...donc réponse hors sujet.

15.Posté par Bernard DELALANDE le 01/10/2014 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
Par ailleurs, je suis d'accord avec JL Safin, je dirai plutôt OUI à la question thalamique..

14.Posté par Bernard DELALANDE le 01/10/2014 07:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
somasimple
comment ressentir la peur s'en la ressentir dans le corps?

Antonio Damasio traite parfaitement le sujet et explique que les patients atteints de LIS (locked in syndromes), ont aussi des émotions mais qui sont atténuées car le corps participe moins à leur création.

13.Posté par jl safin le 30/09/2014 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien, bien ...

C'était parce qu'il y a une publi (Tewarie P, Plos one) qui est sortie sur le sujet thalamus-cognition en 2013, (après d'autres). Quant à l'IM, elle est loin d'être suffisante, et ça reste un sujet neurobiologique complexe.

12.Posté par Seb le 30/09/2014 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"10.Posté par JL Safin le 30/09/2014 12:04 | Alerter
Seb,
"le thalamus au centre de la cognition" ?
http://www;gretm.com"
Non Mr Lecointe est Un spécialiste du thalamus..entre autres choses. ;-)

11.Posté par Seb le 30/09/2014 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Most commonly, pain occurs when your body's alarm system alerts the brain to actual or potential tissue damage. ..."
Tu mets la moitié d'une définition et tu t'étonnes....que l'on n'arrive pas a te suivre...
"- ressentie quelque part dans le corps (différence fondamentale avec la peur)" :comment ressentir la peur s'en la ressentir dans le corps?

10.Posté par JL Safin le 30/09/2014 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Seb,
"le thalamus au centre de la cognition" ?

9.Posté par Marc LECOINTE le 30/09/2014 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Most commonly, pain occurs when your body's alarm system alerts the brain to actual or potential tissue damage. ...

DS Butler, GL Moseley - Explain Pain 2003

Lors de sa venue à Paris, Moseley expliquait que la définition internationale de la douleur pouvait s'appliquer à la peur.
Le fait de modifier cette définition et de lui ajouter:
- individuelle (chacun ressent différemment la douleur)
- multifactorielle (paradygme biopsychosocial)
- expérience consciente ( système nerveux CENTRAL)
- ressentie quelque part dans le corps (différence fondamentale avec la peur)
- qui sert à protéger cette partie du corps (la douleur aigue, la fonction est claire, il s’agit d’un signe d’alerte pour l’organisme, lui permettant de mettre en œuvre divers mécanismes de défense. L’absence congénitale ou acquise (p ex neuropathie diabétique) de perception de la douleur conduit à l’apparition de lésions anatomiques (brûlures, mal perforant plantaire…).D’une durée maximale de 3 mois, la douleur aigue disparait une fois la cause traitée et la lésion cicatrisée. Laboratoire de Rhumatologie Appliquée)
permet de la définir plus précisément et surtout plus spécifiquement.

Le fait que la douleur soit ressentie "quelque part dans le corps" est une condition nécessaire, mais suffisante a son existence, à sa reconnaissance. Nul besoin d'ajouter "lésion réelle ou potentielle", mais si vous y tenez.

Pour ce qui est de la douleur chronique, des phénomènes centraux entrent en jeu. L'imagerie motrice a prouvé son efficacité dans ces cas, mais aussi l'éducation qui fait partie intégrante de la prise en charge. Voir les travaux sur les modèles cognitifs et comportementaux dans la compréhension de la douleur chronique, en particulier les travaux de Françoise Laroche sur les TCC.

8.Posté par JL Safin le 30/09/2014 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis tjs aussi étonné de la facilité avec laquelle certains prennent les autres pour des c... et je dois avouer que sur ces forums, il y en a qq uns qui ne regardent guère à la dépense ! Donnez le bonjour à Tasha Stanton.

7.Posté par Seb le 30/09/2014 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Pain is an unpleasant, individual, multifactorial, conscient experience, felt somewhere in the body and which serves to protect this part of the body."
Apparemment ce n'est pas dans la définition de Moseley...après si il faut mélanger les deux définitions pour en avoir une de correcte....ce serait sympa que les spécialistes du thalamus le disent.... Merci pour les ignares.

6.Posté par Marc LECOINTE le 30/09/2014 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est ce que
actual or potential tissue damage
a un sens pour vous?

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base