ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Recherche

Percevoir avec ses mains

Rédigé par JL E le Mardi 7 Septembre 2010

Peut être ne pas tout miser sur les sensations tactiles…



Percevoir avec ses mains
Une perle sur un domaine susceptible d’intéresser encore quelques kinésithérapeutes ;-), retrouvée sur le site Microstéo via le Site de l’Ostéopathie :

Un article exhaustif du Docteur Edouard Gentaz, Directeur de Recherche au CNRS (Laboratoire « Psychologie et Neurocognition ». Grenoble) : intitulé "percevoir avec ses mains", dont l'ouvrage "La main, le cerveau et le toucher" est paru en 2009 aux éditions Dunod.

Un article de fond, un peu ardu…

Il semble indiquer qu’a contrario des yeux, où l’objet est apprécié dans sa globalité, le toucher présente une approche analytique (forme ou texture ou poids ou température), des biais pouvant être induit par l’analyse d’un des indicateurs (en fonction de la texture, un objet peut apparaître plus ou moins long).
Le toucher n’a pas non plus la même précision que la vision pour l’appréhension de la verticale, de l’horizontale, des obliques.

Les estimations de l’inclinaison d’un objet vont être aussi différentes en fonction de la position qu’adopte l’examinateur : quid des praticiens qui se « concentrent » les yeux fermés, assis et voûtés, sur la position voire le mouvement d’un élément anatomique ?
Heureusement que le fait d'être attentif améliore la perception tactile...

Cet article est à creuser sans modération pour les curieux ; pour les autres, ils peuvent enfin à nouveau trouver le roman de Kessel « Les mains du miracle » dans un recueil de ses reportages et romans, paru chez Gallimard.
C’est bien aussi. Mais c'est du roman.


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 3398 fois


1.Posté par michel gourgues le 07/09/2010 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'ouvrage de J. Kessel: "Les mains du miracle" n'est pas un roman.

C'est une histoire vraie assez stupéfiante. Celle du Dr Félix Kersten ,en réalité
un "Masseur traditionnel"Finlandais , formé aux massages Thibétains,
qu'ils pratiquaient exclusivement.
Travaillant à Berlin,il se trouva" obligé" de soigner Heinrich Himmler,
le pire des SS. Usant de son influence sur ce chef Nazi de triste mémoire, Kersten réussit à sauver un nombre considérable de gens.
Une histoire à la fois terrifiante et magnifique.

2.Posté par JLE le 07/09/2010 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est le titre de l'ouvrage de Gallimard : reportages et romans. A ma connaissance le journaliste Kessel n'était pas sous la table de Kersten ! Celà veut dire qu'il s'est inspiré de l'histoire vraie de Kersten pour faire son roman. Arno Kersten a relaté l'histoire de son père dans "Félix Kersten, le dernier des justes" chez l'éditeur Patrick Robin ISBN 2352280095, lui aussi ouvrage indisponible. Il faut croire que cette histoire passionne. J'avais dévoré le livre de Kessel (qui écrit mieux que le fils du père) chez un confrère dont je gardais le cabinet l'été. Les Mains du miracle, le Corps entre les mains, l'Anti-Gymnastique, ...tout ceci ne nous rajeunit pas.

3.Posté par michel gourgues le 08/09/2010 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je possède un exemplaire du livre de Joseph Kessel. Si ça vous intéresse contactez -moi.

4.Posté par Xavier Lainé le 11/09/2010 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un peu stupéfait du ton méprisant et hautain qui sous-tend cet article. Il est vrai que le must en kinésithérapie serait d ene plus toucher un patient!
Je n'ai hélas, lu aucun de ces ouvrages (il me faudra les ajouter à la montagne des livres en attente [à travailler plus de soixante dix heures par semaine pour un revenu de misère, il reste bien peu de temps pour la lecture, et compte-tenu de la confraternité, mes choix se dirigent vers d'autres littératures]). Il reste que l'expérience du toucher dans notre métier relève d'une conception holistique et humaniste que les machines ne procurent pas.
A en juger par les cruelles déceptions de nombre de patients ayant vécu la frustration d'être branchés comme des poulets en batterie, même si nous ne gagnons pas notre vie à encore les toucher, il se pourrait qu'un jour, le vent tourne, dénonçant les gras profits engendrés par cette perte d'un sens qui conférait, il y a peu, encore un peu de noblesse à notre travail.

5.Posté par JL E le 11/09/2010 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Un peu stupéfait du ton méprisant et hautain qui sous-tend cet article". Ce n'était pas mon propos. J'ai essayé de vous faire part des points principaux retrouvés dans l'article de Gentaz. Quant à ce dernier, le discours m'apparaît neutre comme peut l'être celui d'un communiqué scientifique. Il faudrait que nous lisions son livre avant de se prononcer plus en avant.

6.Posté par Xavier lainé le 12/09/2010 05:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vais donc de ce pas chercher l'article et le lire dans sa totalité.
L'appréciation de notre travail est liée:
1. A ce que le patient dit de ce qu'il ressent;
2. A ce que le patient ne dit pas mais exprime dans son attitude corporelle;
3. A ce que nos oreilles sont en mesure d'entendre de ce que le patient dit;
4. A ce que nos yeux peuvent voir de ce que le patient montre mais qu'il ne sait pas dire;
5. A ce que nos mains viennent confirmer ou infirmer de ce que le patient a dit ou exprimé sans pouvoir le dire, de ce que nos oreilles ont cru entendre et nos yeux voir.
Il s'agit ensuite de savoir travailler avec notre système empathique pour deviner vers quoi le patient a besoin d'aller pour s'inevnter un chemin de soulagement.

Rien à voir avec ces tables automatiques qui donnent des chiffres, et ces appareils merveilleux qui font le travail à notre place.

Dont acte que vous n'ayez pas eu l'intention d'avoir ton hautain ou méprisant, mais il reste que je l'ai perçu ainsi: c'est le danger de l'écriture que de pouvoir être interpêtée comme nous ne l'avons pas écrite. On retrouve ce danger dans toutes les appréciations humaines, qu'elles soient liées à nos sens et encore plus à des machines; le facteur d'erreur est omniprésent, et comme l'oignon, il faut retirer des couches d'approximations avant d'être certain d'être dans le juste (le mieux est donc de ne se satisfaire que du doute, seul outil capable de nous laisser humble devant le service potentiel à rendre).

Peut-être serait-il bon d'ailleurs de sortir de l'anonymat et de signer vos articles: un moyen d'assumer mieux ce qu'on avance, plutôt que de se démasquer dans un commentaire.

Merci pour le signalement. Je retourne à mes lectures.

7.Posté par Xavier Lainé le 12/09/2010 05:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'en reviens: ne pas en rester à microsteo pour trouver le texte en entier qui est une étude fort interressante sur le plan de l'organisation neurocognitive d'Edouard Gentaz. Le lien direct vers l'artcile (qui fait plusieurs pages) est celui-là: http://microsteo.over-blog.net/ext/http://webu2.upmf-grenoble.fr/LPNC/LpncPerso/Permanents/EGentaz/web/?Bonjour_et_bienvenue .

Il faut ensuite se dégager de l'approche strictement neurocognitive pour concevoir la relation qui s'établit au patient comme complexe, englobant cet aspect, mais aussi, de manière plus subjective, ce qui relève de la relation empathique, ou d'une relation de transfert au sens psychanalytique du terme. Rien ne peut être négligé si nous voulons sérieusement comprendre ce qui se trame dans le geste du toucher.

8.Posté par JL E le 12/09/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1°- J'ai découvert l'info via le site de Jean-Louis Boutin qui lui même cite ses sources ; il m'apparait normal d'y faire référence.
2°- Votre courroux était bien à mon encontre. La raison semble en être que mes écrits choquent vos certitudes. Mes écrits ne sont que le reflet de ce que j'ai compris des écrits de Gentaz, qui décline, appareil par appareil, en physiologiste, les avantages et inconvénients des yeux et du tact. Il ne décrit pas le comportement du praticien "buvard" qui prend ses informations par tous ses sens.
3°- Le mieux est effectivement que vous nous fassiez un petit digest objectif de ce que vous aurez lu de l'auteur
4°- Je tiens à mon anonymat, d'ailleurs personne ne me connait sur ce site. Je ne signe rien, mon nom est personne, et je suis totalement irresponsable. D'ailleurs, si j'avais le sens des responsabilités, je passerais un peu moins de temps a essayer d'apporter des informations à mes confrères pour me consacrer un peu plus à mon chiffre d'affaires. Un jour viendra !
5°- Ne jamais oublier que celui qui écrit sur le web n'est pas forcément votre pire ennemi mais peut être votre voisin, enjoué par ailleurs : c'est le média qui tend à rendre les propos plus conflictuels qu'ils ne le sont.

9.Posté par P T le 13/09/2010 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour information,
Les noms et fonction des différents rédacteurs sont marqués en bas de page dans l'Ours du site, cliquez sur "comité éditorial". Le choix a été fait de signer par des initiales pour le comité d'ActuKiné et de laisser le nom entier pour les auteurs ponctuels qui soumettent des articles sur le site.

10.Posté par gael piette le 14/09/2010 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai a disposition un podcast relatant l'histoire du Dr Kersten. Pour les intéressés, contactez moi.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Organisations des soins | Déontologie Ethique | Politique Professionnelle | Documentation | Enseignement | Recherche | International | Infos spécifiques | Communication | Infos générales




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires