ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Cardio-respiratoire

Pincer les lèvres pour mieux respirer ?

Rédigé par JL E le Jeudi 7 Octobre 2010



Pincer les lèvres pour mieux respirer ?
J’ai toujours trouvé paradoxal que des patients souffrant de bronchite chronique en venaient, lors de l’effort, à pincer instinctivement leurs lèvres : il m’avait été dit que la majoration des contraintes au niveau des voies aériennes supérieures limitait la ventilation des bases, ceci expliquant pourquoi il est recommandé de les faire ventiler bouche grande ouverte.
Maintenant, j’ai bien peur que mes connaissances en kinésithérapie respiratoire soient un peu confuses et partielles...et j'attends les commentaires des spécialistes du domaine (ce pôv' JLE, y n'a encore rien compris)

Il semble que mes préoccupations soient aussi partagées en Inde, au point d’analyser la clearance muco-ciliaire de trois sujets sains sur trois jours lors de trois types d’épreuves à l’aide d’aérosols marqués au technitium.

Les trois épreuves consistaient en une respiration libre, une respiration avec expiration forcée les lèvres pincées, une respiration active contrôlée par un kinésithérapeute. Les deux dernières améliorent la clearance du mucus en zones intermédiaires et périphériques comparativement à la respiration libre, mais de façon équivalente.
Qu’en est-il chez le bronchiteux chronique ?

Saowanee Woravutrangkul, Suwannee Jarungjitaree, Chanika Sritara, Roongtiwa Vachalathiti and Benjamas Chuaychoo. Efficacy of Pursed Lips Breathing with Forced Expiration Techniques and Active Cycle of Breathing Technique on Pulmonary Mucus Clearance in Healthy Subjects. Journal of Physical Therapy Science. Vol. 22 (2010) , No. 3. Pages 247-254

Article disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 15444 fois

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par Sandra PEIGNOT le 19/10/2010 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir tout le monde,

Juste pour petit rappel, si je peux me permettre, postiaux a écrit beaucoup de chose (dont encore nombreuse sont à démontrer mais je lui laisse la stethacoustique) mais tout ses écrits sont valable chez l'enfant et celui ci n'est pas un petit adulte.

Par ailleurs il a déjà bien été démontré (études publiés dans de nombreuses grandes revues) que les technique tel que l'ELTEGOL ou encore la respiration thoraco-abdominal sont néfaste pour le patient BPCO car même si elles ont un impacte sur la diminution de sa capacité vitale, elle majore son travail respiratoire, augmente sont paradoxe respiratoire et donc favorise leur dyspnée.
De plus outre le problème d'hygiène de la bouteille d'eau dans laquelle on fait soufflé, la pression exercée est fonction de la quantité de liquide et du diamètre du tuyau hors quand un patient BPCO utilise le pursed lips, il met lui même, sans en avoir conscience la pression qui lui est nécessaire pour lutter contre la peep intrinseque et donc permètre d'améliorer son temps expiratoire, de se désinflater et donc d'aller remuer les sécrétions qui sont en périphérie. Par ailleurs de toute récentes études mettent en évidence que le lèvre pincé apris au patient est moins efficasse que le pursed lips instinctif d'un patient.
Il faut également oubliet toute les technique de drainage postural (sauf cas de bronchiectasie) et de vibrations ou autre technique éculées, dont l'inefficassité n'est plus a prouver.

Je pense qu'avant tout il n'y a pas de recette miracle surtout en kiné respiratoire où tout est encore à démontrer, chaque patient est différent à nous de reconnaitre à leur clinique et en fonction de la physiopathologie ce qu'il faut appliquer pour que ça lui soit bénéfique.

24.Posté par mireille le 12/10/2010 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allonger l'expiration c'est bien mignon, mais encore faut'il que le diaphragmme soit efficace, sinon l'allongement expiratoire n'entraîne que fermeture des voies aeriennes et compression des bronches, le patient court après son souffle, heureusement qu'il a l'auto peep!adaptons la ventilation au patient...

23.Posté par Eric le 12/10/2010 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@franne :

Ah! ça fit très plaisir de lire ça. Je suis tout à fait d'accord avec tes explications et je tavaille de la même manière.
En tous cas, grâce à toi, ce pov'JLE trouve réponses à ses questions.
En situation pathologique; et a fortiori à l'effort, à très bas volume pulmonaire (comme en fin d'expiraion par exemple), les petites voies aériennes des bases (où le poumon est moins distendu) peuvent se fermer complètement. Pour éviter cela, les patients pincent les lèvres (PEP intrinsique / autoPEP) et une ventilent à haut volume lors d'un effort.
En ce qui concerne la résistance des voies aériennes supérieures. Elles sont principalement dues au nez : c'est pour ça que quand on leur demande d'inspirer par le nez, ils mettent du temps à récupèrer (leur temps expi est long, donc si on allonge le temps inspi...).

Je trouve qu'il y a beaucoup trop de querelles de chapelle dans le domaine de la kinésithérapie respiratoire. Et réaliser des études scientifiques est un bon moyen pour se mettre d'accord.

22.Posté par Franne le 12/10/2010 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour les "sss" et les "chuuut".... C'est noté !

21.Posté par ALLAUX Jean-Paul le 12/10/2010 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à "Franne" du 10/10:2010
Merci de votre réponse qui est pleine de "bon sens"...
Juste une remarque : lorsque le patient pince les lèvres, l'expiration est irrégulière; elle fatigue et angoisse le patient. Lui apprendre alors à contrôler son débit (comme vous l'expliquez très bien pour la paille et le son des bulles) en émettant un son (l'apex de la langue se trouvant sur les alvéoles dentaires-incisives sup.) "faire le serpent" : Ssssss...il pourra ainsi mieux contrôler la durée de son souffle (idem pour l'apprentissage du souffle mais en remplaçant le Ssss par Chuuuut. qui permettra en DH des crises un débit plus important et toujours un contrôle de durée de l'exp.
Ne pas oublier non plus la position du patient durant "sa lutte" pour conquérir + d'air tant lors de "crises" que lors de l'apprentissage : chercher à supprimer ou au moins à diminuer, le W. des muscles accessoires de l'inspiration (posture, relaxation,massage doux...) véritables consommateurs d'O2 !...

20.Posté par franne le 10/10/2010 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici ce que je pense...
Dans la BPCO, il existe un mécanisme d'hyperinflation (distension) dynamique.
En résumé: la diminution du calibre des bronches fait que le sujet allonge le temps expiratoire et ventile à haut volume pulmonaire pour éviter un collapsus des voies respiratoires. Il en résulte fatigue et hypercapnie (due à polypnée superficielle). Le patient BPCO va automatiquement, lors de la récupération après un effort, faire appel à l'expiration lèvres pincées pour maintenir la Pepi et éviter le collapsus.
D'après moi il est intéressant d'ultiliser l'expiration lente contre résistance pour le désencombrement (maintien des bronches ouvertes et drainage) chez le patient BPCO. Chez les patients en décompensation, je réalise les séances de désencombrement sous VNI pour limiter la fatigue (si le patient est appareillé ou hospitalisé en réanimation).

Sinon, je n'ai rien contre la bouteille d'eau... Elle peut certainement etre source de culture microbienne mais en utilisant de l'eau et une paille changés à chaque séance, quel est le véritable risque??? De plus le fait de souffler dans de l'eau et d'entendre les bulles peut servir de feedback au patient et le stimule à allonger l'expiration au maximum.


19.Posté par thomas le 09/10/2010 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
des scratches.... avec l'expérience (un autre terme pour l'âge) ça donne moins de mal à lacer ;-)

18.Posté par anax le 09/10/2010 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Velcros !

17.Posté par phil le 09/10/2010 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hé bé anax, fallait commencer par là ! Vivement les résultats de ce travail dont, j'espère, nous serons informés.

Sinon, pour les lacets de mes godasses tu me conseilles quoi ?

16.Posté par anax le 09/10/2010 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@thomas: le voldyne est inspi,

l'epap est expi ....

mais je partage ton point de vue, mais sans preuves,...

15.Posté par anax le 09/10/2010 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
hi hi phil s'emporte.....

on se calme et on boit frais à st tropez

Nous menons actuellement une étude sur bactério et bouteilles.... résultats pour Février 2011

14.Posté par thomas le 09/10/2010 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@anax:
le voldyne est sec, mais patient unique pour ces questions d'hygiènes, la comparaison reste donc valables...

13.Posté par phil le 09/10/2010 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ anax : certes non, je ne connais pas d'études prouvant ce que j'avance, juste du bon sens clinique adossé à 25 ans d'expérience de la kiné respiratoire.
Mais j'ai peut-être dit un gros mot ?

Faut faire gaffe avec la démarche (certes louable) tendant à absolument TOUT appuyer à des études scientifiques. Après ça devient de l'idéologie.

Sinon, dès lundi, j'arrête de prendre des précautions d'hygiène avec mes patients mucos, ddb et autres. Et tant qu'on y est j'attacherai pas mes lacets de godasses, jusqu'à ce qu'anax me sorte une étude randomisée prouvant la supériorité de la chose sur la chaussure sans lacet. ;-)

12.Posté par raslesp le 09/10/2010 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème du bocal de Plent c'est que l'on a pas forcement idée des résistances exercées.

11.Posté par anax le 09/10/2010 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui car la même remarque pourrait être faite pour toutes les therapies-Peep alors....

10.Posté par raslesp le 09/10/2010 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez raison,l'eltgol de Postiaux (glotte ouverte) est sans auto peep...Je travaille volontier en DL à bas volume pulmonaire et lèvres pincées d'où mon erreur.
Pour l'augmentation de la pression intra cardiaque,je n'ai pas de référence à proposer...Il s'agissait d'une info lu pendant mes études (il y a plus de 15 ans). :-)))
Je vais chercher.

9.Posté par anax le 09/10/2010 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@phil: ma question n'est pas arrivée par hasard.... mais tu ne peux me trouver une étude qui prouve tes doutes ?

@thomas: le voldyne est "sec"

8.Posté par thomas le 09/10/2010 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@phil, notre collègue à un paragraphe dans le lien kinédoc où il montre l'utilisation de l'EPAP avec de l'eau distiller, est-ce pire qu'un voldyne niveau bouillon de culture? je ne crois pas

je suis aussi étonné de la peep dans l'eltegol... antonello delplanque parle d'AFE lente pour cette technique, mais postiaux?

7.Posté par phil le 09/10/2010 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ anax : à ton avis, si tu fais souffler des patients encombrés (donc possiblement infectés, avec comme éventuel facteur "favorisant" le milieu hospitalier) dans de l'eau, il se passe quoi dans cette flotte ?
D'autant qu'il est impossible dans ces bouteilles d'avoir une idée précise de la résistance.

Autant travailler lèvres pincées, ou avec des matériels dédiés et stérilisables (peep-mask flutter et autres gadgets bien utiles).

6.Posté par phil le 09/10/2010 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'auto-peep est très utile, qd elle est utilisée à bon escient. Par contre, par pitié, arrêtons avec ces "bouteilles à bulles" dégueulasses, véritables bouillons de culture ...

Il me semble par contre que pour l'ELTGOL justement, pas de mise en jeu de l'auto-peep.

1 2
Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires