ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Qualité de vie et rachis

Rédigé par JL E le Lundi 27 Décembre 2010

Quelles relations chez le sujet prenant de l'âge ?



Image issue de l'article
Image issue de l'article
Cent japonais d’âge moyen et de grand âge ont bénéficié d’un check-up vertébral (radiographie en vue latérale, examen de la statique dans le plan sagittal et de la mobilité vertébrale au Spinal Mouse ®, mesure de la force musculaire), comparé au score SF-36, un score généraliste mesurant la qualité de vie. La mobilité thoracique et la force musculaire sont associées significativement à ce score.

Les auteurs donnent une explication à ce fait : lorsque la lordose lombale diminue chez le sujet jeune, la cyphose thoracique s’adapte pour maintenir l’équilibre rachidien dans le plan sagittal. Chez le sujet âgé, la perte de lordose ne peut être compensée de part la raideur rachidienne et cela entraine une chute en avant.

Mobiliser le rachis et développer la force musculaire des spinaux doivent être à même d’améliorer la qualité de vie des seniors. Il est temps de convaincre le patient que son hyperlordose n'est pas une maladie et que le renforcement des abdominaux est potentiellement stupide.

Shiro Imagama, Yukihiro Matsuyama, Yukiharu Hasegawa, Yoshihito Sakai, Zenya Ito, Naoki Ishiguro and Nobuyuki Hamajima. Back muscle strength and spinal mobility are predictors of quality of life in middle-aged and elderly males. European Spine Journal. Online First™, 12 November 2010

Article disponible en ligne

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 2094 fois


1.Posté par TRUCHI Pierre le 28/12/2010 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Mobiliser le rachis et développer la force musculaire des spinaux doivent être à même d’améliorer la qualité de vie des seniors", cela semble vrai, mais insuffisant car on ne peut faire abstraction des déficits neuro-moteurs qui accompagnent (et favorisent) toute déviation vertébrale, y compris chez la personne âgé.

A fortiori chez les personnes présentant de troubles de l’équilibre postural, des déficits sensoriels (vision, audition) et / ou des pathologies vestibulaires…d’où perte de confiance, peur de chuter et appréhension naturelle à marcher « regard horizontal » car ils scrutent l’espace immédiat devant eux afin de s’assurer l’absence d’obstacle. Cela devient vite une habitude.

La perte de la lordose physiologique fréquemment constatée a certes une influence mais ne peut pas être totalement rendue responsable de la gîte antérieure dans le plan sagittal qui parfois l'accompagne.

La diminution des mécanismes de compensation de l'étage supérieur (hypercyphose thoracique raide) existe aussi chez certains patients jeunes, qui sont souvent en gîte postérieure.

L'étude ne semble pas tenir compte de l'étage pelvien (travaux de madame Duval-Beaupère) et de l'étage sous pelvien qui ont tous deux une importance capitale chez certaines personnes.

Pour ce qui est des muscles abdominaux, le renforcement n’est pas si stupide que ça, surtout pour le muscle transverse de l’abdomen dont on a intérêt à entretenir ou à rechercher la bonne tonicité. Or, il se contracte pour tout travail des autres abdos.

À signaler que des progrès significatifs peuvent être réalisés à tout âge, si la participation du patient est obtenue.

2.Posté par Geyer Bernard le 28/12/2010 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très intéressante cette étude. Il est nécessaire de changer notre regard sur le segment lombaire. Lorsqu'on est amené à soigner un patient ayant dépassé la cinquantaine, pour des problèmes rachidiens, un premier travail pédagogique consiste souvent à convaincre le patient de la necessité de conserver ou de recréer la lordose. Le patient ayant souvent été "poluer" par des visions thérapeutiques précédentes et tenaces dans le microcosme médical.
En tout état de cause chez nos séniors, recréer une lordose est un travail de patience...Les postures très progressives sont au centre de la physiothérapie (+ perception du mouvement en lordose et hygiène de vie)

3.Posté par bernard delalande le 04/01/2011 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et pourtant ils sont tous équilibrés ces patients ! Même le" penché en avant" tient debout, non ?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre