ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Domaines Spécifiques

Quel avenir pour notre profession ?

Rédigé par le Mardi 21 Août 2012

L'avis d'un blogeur Américain



Quel avenir pour notre profession ?
Un américain nous livre ici sa vision de la profession et de son avenir.
Cette subite envie de déballer ce qui'l avait sur le coeur lui vient de la frustration ressentie apres la reception d'une prescription d'un podologue demandant: Physical Therapy for Achilles Tendonitis. Eval and Treat with Ultrasound and Electrical Stimulation.

A noter que cette prescription pourrait très bien etre française et qu'au pays de l'EBP comme les USA, où le niveau de sortie sera bientôt doctoral pour tous les physical therapist et où l’accès est direct, il est bon de voir que tout n'est pas parfait encore, nous avons donc une chance de rattraper notre retard nous aussi, Yes, we can !!!

Notre confrère commence donc son exposé par un petit rappel historique de la naissance de la profession aux états-unis, puis fait un bref tour d'horizon du niveau de preuves des techniques, approches et modalités utilisées par les physios.

Cet état des lieux des preuves est loin d’être exhaustif mais permet à l'auteur d'amener son exposé à sa troisième partie qui nous présente les barrières que nous nous sommes selon lui imposés à nous-mêmes :
Barrière n°1: L'utilisation d'interventions non supportées par les preuves
Barrière n°2: Trop d'attention sur les tissus potentiellement responsables de la douleur
Barrière n°3: Trop d'attention sur les examens des nouveaux diplomés (en gros selon lui les examens ne sont pas mis à jour en fonction des nouvelles connaissances)
Barrière n°4: Une formation continue trop peu scientifique

Enfin il fait quelques propositions concrètes pour que la profession se libère de chacun de ces freins.

Bonne lecture et a vos propositions!!

En lien quelques autres blog du même genre:
Un massothérapeute canadien repenti
Un blog plus sportif
Un physio Indien
Pour rester à jour sur la douleur
Du tout frais
...

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 1569 fois


1.Posté par Shahmaei le 22/08/2012 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Post très intéressant Stephan....

Le constat sur la manière dont l'EBM est sous-utilisée n'est plus à contredire. La stratégie de réflexion de ce physio américain est méthodique. L'évocation de ces différentes barrières me fait penser qu'on va droit dans le mur !!!
Et pourtant....
Cela fait référence aussi à d'autres facettes de notre profession, notamment , le souhait du patient, le relationnel thérapeutique et ses effets induits (placebo/nocebo). On fait "désespérément" un métier avec des relations humaines indispensables (sinon les patients achèteraient tous des compex !!!). Je pense qu'une formation de physio doit s'articuler autour de ces différentes facettes. Ne perdons pas de vue qu'un patient ne vient pas forcément se faire soigner et cherche autre chose dans la prise en charge thérapeutique que sa pathologie proprement dite (éthiopathie quand tu nous tiens).
Alors oui , hier l'empirisme était de mise dans tous les IFMK (à l'image des facs de médecine). Maintenant on veut le dissocier avec l'EBM et les RH, cela est louable. Cela permettra d'être plus méthodique, plus précis quant au soin prodigué ou non et donc d'avoir une efficacité reconnue.

L'intelligence serait de pouvoir avoir un juste équilibre entre le subjectif et l'objectif, entre le qualitatif et le quantitatif...

2.Posté par Stephane martine le 22/08/2012 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement ça fait réfléchir et mince, dire que je n'ai même pas d'US pour voir les bulles sauter ;)

3.Posté par Gyokuro le 24/08/2012 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Normal, à l'huile de coude... Heu de genou pardon.

4.Posté par Vince le 24/08/2012 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
heu... je réagis sur les propos de Shahmaei. Oui, nous sommes des thérapeutes et notre métier nous amène à avoir une vision holistique du patient. Là où je reste un peu plus circonspect c'est l'utilisation d'outils thérapeutiques à validité scientifique douteuse (compex par exemple) sous prétexte que nous sommes en relation humaine.
Est-ce que la Sécu doit prendre en charge ce type de comportement ? Sommes-nous à notre place de "dorloteur social" ? Ne sommes-nous pas sortis de notre compétence ? Est-ce vraiment à la Collectivité de supporter un tel glissement ? Et pourtant, des patients souffrant de troubles musculo-squelettiques ne relevant pas exclusivement de la biomécanique, on est d'accord, on en a plein le cabinet.
Si le patient ne cherche pas exclusivement à se faire soigner, qu'est-ce qu'il fout au cabinet ? Je veux dire, il me semble que là, on est sorti du cadre Sécu. Alors, oui : on n'est pas des machines ni des stats sauf que ça a un coût et je crois que dans ces cas là, c'est au patient à assumer économiquement son traitement (celui qui sort du cadre de nos compétences. Disons biomécaniques pour faire simple).
De toute manière, vu le gouffre abyssal des comptes de la Sécu, c'est ce qui nous pend au nez tôt ou tard.

5.Posté par Shahmaei le 25/08/2012 00:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@vince : le compex c'était de l'ironie
pour le reste, je parlais simplement de philosophie de traitement thérapeutique. Si tu penses ne pas devoir soigner tel patient, tu peux refuser le traitement (ton obligation est de l'orienter simplement vers un confrère)
En ce qui concerne la sécu et son supposé trou (les chiffres on les interprète comme ça nous arrange il me semble), elle est prescription-dépendante donc hors de notre (ma) compétence. Je me garderai donc de parler sur ce sujet dans un forum publique.
Trop casse gueule et trop populiste à mon goût...

Pennac dans le texte : "Statistiquement tout s'explique, personnellement tout se complique"

Subjectivement à toi,

NS

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base




Inscription à la newsletter