ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Musculo-squelettique

Réadaptation physique dans une stratégie de retour au travail afin de réduire les congés maladies pour les actifs souffrant de douleurs dorsales (revue Cochrane)

Rédigé par Ambre PAILLEY et Ingrid FASQUEL le Vendredi 28 Novembre 2014

Traduction des résumés indexés dans la base de données PEDro par la Société Française de Physiothérapie



Revue systématique. Les revues systématiques ne sont pas notées.

CONTEXTE
La réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail vise à améliorer le statut de travail pour les actifs en congé maladie pour douleur au dos. Ceci est la deuxième actualisation d’une revue Cochrane (intitulée à l'origine « Réadaptation au travail, endurcissement au travail et restauration fonctionnelle pour les travailleurs ayant une rachialgie ou une cervicalgie ») d’abord publiée en 2003, puis mise à jour en 2010, et de nouveau mise à jour en 2013.

OBJECTIFS
Evaluer l’efficacité de la réadaptation physique dans une stratégie de retour à l’activité professionnelle afin de réduire la durée d'absence au travail et d'améliorer le statut de travail pour les actifs avec des douleurs dorsales. De manière plus poussée, évaluer quels aspects de la réadaptation physique sont liés à un retour au travail plus rapide pour les travailleurs avec des douleurs au dos.

MÉTHODES DE RECHERCHE
Nous avons cherché dans les bases de données suivantes jusqu'à mars 2012 : CENTRAL, MEDLINE (depuis 1966), EMBASE (depuis 1980), CINAHL (depuis 1982), PsycINFO (depuis 1967) et PEDro.

CRITÈRES DE SÉLECTION
Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les ECR groupés qui étudiaient les actifs avec des incapacités de travail liées aux douleurs de dos et qui étaient inscrits dans des programmes de réadaptation physique.

RECUEIL ET ANALYSE DES DONNÉES
Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standards conformes à la Collaboration Cochrane.

RÉSULTATS PRINCIPAUX
Nous avons inclus 41 articles faisant référence à 25 ECR avec 4404 participants. Le risque de biais était faible dans 16 études. Trois études concernaient des actifs avec des douleurs aiguës de dos, 8 études concernaient des travailleurs avec des douleurs subaiguës de dos et 14 des travailleurs avec des douleurs de dos chroniques. Dans 14 études, la réadaptation physique dans une stratégie de retour au travail a été comparée à des soins usuels. La réadaptation physique consistait le plus souvent en des activités progressives avec des exercices liés au travail du sujet visant à augmenter la force et la souplesse du dos, et ce avec une date butoir de retour au travail. Les programmes étaient divisés en une version légère avec un maximum de 5 sessions et une version intense avec plus de 5 sessions, jusqu'au temps plein ou en traitement en milieu hospitalier. Pour les douleurs aiguës du dos, il y avait des preuves de faible qualité que les programmes légers ou intenses de réadaptation physique donnaient aucune ou peu de différences de durée de congé maladie comparés aux soins usuels avec un suivi de 3 à 12 mois (3 études avec 340 travailleurs). Pour les douleurs subaiguës de dos, les preuves de l’efficacité d’une réadaptation physique intense associée à des soins usuels comparée à des soins habituels seuls étaient contradictoires (4 études avec 395 travailleurs). Cependant, l’analyse des sous-groupes a montré des preuves de faible qualité que si l’intervention avait eu lieu sur le lieu de travail ou avait impliqué une visite sur le lieu de travail, cela avait pu réduire la durée de l’absence maladie à 12 mois de suivi (3 études avec 283 travailleurs ; DMS -0.42, IC 95% -0.65 à -0.18). Pour les douleurs chroniques de dos, il y avait des preuves de faible qualité que la réadaptation physique dans le cadre de la prise en charge des soins intégrés en complément des soins habituels pouvait avoir réduit le nombre de jours d'absence maladie comparée aux soins usuels avec un suivi de 12 mois (une étude, 134 professionnels ; DMS -4.42, IC 95% -5.06 à -3.79). Savoir quelle part de la prise en charge des soins intégrés était la plus efficace reste incertain. Il y avait des preuves de qualité modérée que la réadaptation physique intense avait probablement réduit seulement légèrement la durée d’absence maladie comparée à des soins usuels à 12 mois de suivi (cinq études, 1093 travailleurs ; DMS -0.23, 95% Cl -0.42 à -0.03). La réadaptation physique comparé à une thérapie d'exercices a montré des résultats conflictuels pour des actifs avec des douleurs subaigües ou chroniques de dos. La thérapie cognitivo-comportementale n’était probablement pas meilleure à la réadaptation physique en tant qu'alternative ou en complément de la réadaptation physique.

CONCLUSION DES AUTEURS
L’efficacité de la réadaptation physique dans le cadre d'une stratégie de retour au travail afin de réduire les congés maladies pour les actifs avec des douleurs de dos, comparée à des soins usuels ou à une thérapie d'exercices, reste incertaine. Pour les travailleurs avec des douleurs aiguës de dos, la réadaptation physique peut n'avoir aucun effet sur la durée d’absence maladie. Il y a des preuves conflictuelles concernant la réduction de la durée de congé maladie avec une réadaptation physique intense comparée à des soins usuels pour des actifs avec des douleurs subaiguës de dos. Il se peut que le fait d’inclure des visites ou des interventions sur le lieu de travail soit la composante qui rende cette réadaptation physique efficace. Pour les travailleurs avec des douleurs chroniques de dos, la réadaptation physique a un effet minime dans la réduction du congé maladie comparée aux soins usuels après 12 mois de suivi. Savoir dans quelle mesure la réadaptation physique dans le cadre d’une prise en charge des soins intégrés peut altérer l'effet sur le congé maladie pour les actifs avec des douleurs chroniques de dos nécessiterait des recherches plus poussées.

Référence :
Physical conditioning as part of a return to work strategy to reduce sickness absence for workers with back pain (Cochrane review)
Schaafsma FG, Whelan K, van der Beek AJ, van der Es-Lambeek LC, Ojajarvi A, Verbeek JH
Cochrane Database of Systematic Reviews 2013;Issue 8

(Traduction : Ambre PAILLEY et Ingrid FASQUEL ; Relecture et publication : Aurélie MORICHON)

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 555 fois

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Exercice professionnel | Musculo-squelettique | Cardio-respiratoire | Neurologie & Neurosciences | Douleur | Posture et Equilibre | Evidence Based Practice | Domaines Spécifiques | A propos | Vidéos | Technologie de base







accès direct acide hyaluronique acromio-claviculaire acte individuel acupuncture AINS anti-inflammatoires antétorsion fémorale assurance maladie biostatistiques calcanéus camptocormie canal carpien canal lombaire étroit capsulite retractile Cervical. Abord préliminaire Cervical. Bilan actif Cervical. Bilan passif Cervical. Généralités Cervical. Neurodynamique Cervical. Traitement actif Cervical. Traitement passif chicago technique chiropractique chirurgie coiffe des rotateurs conflit sous-acromial contrôle moteur contrôle postural course à pied coxalgie coxarthrose coxo-fémorale Diagnostic différence de longueur des membres inférieurs disque inter-vertébral douleur chronique drainage lymphatique manuel drapeaux jaunes droit femoral Dry needling dégénérescence discale entorse de cheville entorse du genou essai controle randomise etirements EVA evidence based practice Examen du sujet exercices thérapeutiques fasciathérapie fasciite plantaire Fibromyalgie fléau cervical fuseau neuro-musculaire gainage Genou gonarthrose goniométrie GROC hallux valgus hernie discale IFMK inclinométrie incontinence urinaire IRM kappa kinesiotaping kinesitherapie ligamentoplastie Lombaire. Abord préliminaire Lombaire. Généralités Lombaire. Traitement passif Lombalgie lombo-sciatique Maitland manipulation vertébrale massage McKenzie MDT Membre inférieur. Abord préliminaire Membre inférieur. Généralités MRP Mulligan multifide nerf médian nerf radial nerf sciatique nerf tibial nerf ulnaire neuro-sciences neurodynamique nociception oedème Oldies but goldies ondes de choc ostéopathie ostéoporose palpation pelvis Physiotherapie pied piriforme Placebo plagiocéphalie podalgie podologie podomètre poignet points-gâchettes posture posturographie posturologie professions de santé proprioception psoas PSR PTG PTH quadriceps questionnaire rebouteux recommandations de pratique clinique red-flags regle de prediction clinique renforcement musculaire rythme crânio-sacré réflexothérapie rééducation posturale globale sacro-iliaques sacrum scapulalgie sciences de l'éducation scoliose semelles orthopédiques SFP SLR slump-test stabilométrie Start Back Screening Tool strain et counterstrain stretching symphyse pubienne syndrome des jambes sans repos syndrome douloureux regional complexe syndrome du canal carpien syndrome du canal tarsien talagie tapis roulant Temporo-mandibulaire. Bilan actif tendon achilléen tenségrité Test testing therapie manuelle therapie miroir Thoracique. Généralités Thoracique. Traitement passif thrust torticolis Traitement Épaule. Traitement passif épicondylalgie équilibre