ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
Pied

Recherche d'une souffrance du nerf tibial en éversion du pied

Rédigé par le Mercredi 30 Mai 2012

Pratique basée sur les preuves



Image issue de l'article du JBJS
Image issue de l'article du JBJS
Les fasciites plantaires, épines calcanéennes, douleurs podales unilatérales médiales doivent être différentiées des souffrances neurales du nerf tibial et de ses branches terminales.

Objectif

Mettre en évidence une souffrance du nerf tibial dans le canal calcanéen.

Réalisation du test

La position de flexion dorsale du pied, en éversion, avec extension de tous les orteils, en décharge, maintenue 5 à 10 secondes, met en tension le nerf tibial et doit permettre de retrouver la douleur neurale évoquée par le patient lors de la mise  d’une percussion digitale du tunnel du tarse (signe de Tinel).

Valeurs obtenues

Qualitative binaire. La douleur et/ou les dysesthésies neurales sont présentes ou non.

Fiabilté inter-opérateurs

Elle ne semble pas avoir été recherchée dans l'article.

Validité du test

Le test réalisé sur 50 sujets sains (100 pieds) et 37 patients (44 pieds) devant être opérés d’un syndrome du tunnel du tarse. Dans le groupe sain, aucun signe ni symptômes n’apparaissaient. Dans les 44 pieds symptomatiques, la douleur était augmentée chez 36 d’entre eux (Se 0.81, Sp 0.99, RV+ 82.73, RV- 0.19) et le signe de Tinel était plus prononcé chez 41 d’entre eux (Se 0.92, Sp 0.99, RV+ 84.07, RV- 0.08).

Une recherche sur cadavre citée par le JOSPT a montré que cette manoeuvre augmentait de façon significative la tension sur le nerf tibial, les nerfs plantaires latéral et médial. Un glissement distal du nerf de l’ordre de 7 mm survient (2 mm pour le nerf plantaire latéral).

Il est à noter que cette manoeuvre augmente aussi significativement la tension sur l’aponévrose plantaire.

Variante proposée par Schacklock

Sur un patient en décubitus, le maintien de la position podale lors d’un Straight Leg Rising permet de faire une différentiation structurelle entre des douleurs musculo-squelettiques et des douleurs neurales : la flexion de hanche genou tendu peut majorer la douleur podale lors d’une souffrance neurale ; elle ne l’est pas lors d’une souffrance musculo-squelettique podale.

Références bibliographiques

Thomas G. McPoil, Mark W. Cornwall, Dane K. Wukich, James J. Irrgang, Joseph J. Godges, RobRoy L. Martin Heel Pain-Plantar Fasciitis. J Orthop Sports Phys Ther. 2008;38(4):A1-A18. doi:10.2519/jospt.2008.0302

Guideline disponible en ligne

Kinoshita M, Okuda R, Morikawa J, Jotoku T, Abe M. The dorsiflexion- eversion test for diagnosis of tarsal tunnel syndrome. J Bone Joint Surg Am. 2001;83-A:1835-1839.

Article disponible en ligne

Alshami, A. M., Babri, A. S., Souvlis, T. and Coppieters, M.W. (2007) Biomechanical evaluation of two clinical tests for plantar heel pain: The dorsiflexion-eversion test for tarsal tunnel syndrome and the windlass test for plantar fasciitis. Foot & Ankle International, 28 4: 499-505.

Résumé de l’article disponible en ligne

Lire aussi dans AK sur le sujet

Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 598 fois


1.Posté par Sebastien FRITSCH le 06/06/2012 06:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour a tous

pour etre sur d avoir bien compris la variante schacklock

flexion dorsale cheville +eversion+extension orteil maintenu QUI PROVOQUE LA SYMPTOMATOLOGIE DU PATIENT

PUIS MAINTIEN POSITION SYMPTOMATIQUE + ADDICTION SLR

SI MODICATION DE LA SYMPTOMATOLOGIE = SOUFFRANCE NEURALE
SI ABSENCE DE MODIFICATION = SOUFFRANCE MUSCULO SQUELETIQUE

EST BIEN CELA, ??
MERCI D AVANCE
SEBASTIEN

2.Posté par Jean-Louis ESTRADE le 06/06/2012 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est ce que Schacklock appelle la différentiation structurelle. Mobiliser à distance du symptôme pour savoir si celà modifie la réponse douloureuse. La douleur d'une aponévrosite plantaire ne doit pas être modifiée par la flexion de hanche. La souffrance d'un nerf tibial peut l'être.

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

Examen général | Hanche | Genou | Pied | Cervicales | Thoraciques | Lombales | Pelvis | Épaule | Coude | Poignet | Main | Membre inférieur | Membre supérieur




S'inscrire à la lettre hebdomadaire



Why Physiotherapy ?