ActuKine.com - Actualité de la Kinésithérapie et de la Physiothérapie
              
France

Reconnaître l’ostéopathe

Rédigé par JL E le Lundi 27 Septembre 2010



Reconnaître l’ostéopathe
Enième débat sur « quels sont les bons ostéopathes ? » avec l’intervention de Serge Toffaloni ex-kinésithérapeute-ostéopathe-docteur en médecine.
En partenariat avec la revue 60 millions de consommateurs.

Il y est dit que les kinésithérapeutes se formant en stages d’ostéopathie avaient l’avantage d’acquérir en 5 ans une « patte » auprès de leurs patients dont ne disposent pas les ni-nis formés sur sujets sains avec peu de stages.

Le docteur Toffaloni se fâche quand un auditeur prétend être guéri de son genou grâce au traitement de son foie par son ostéopathe favori, considère la pratique crânio-sacrée comme une excellente méthode de relaxation, mais il s’étonne cependant lorsqu’un autre médecin, urgentiste, signale des dissections aortiques répétées sur manipulations vertébrales.

Voir sur le site de France Inter pour écouter l’émission. Ou pas.


Notez
Cette information a été ouverte par un clic sur son titre 4077 fois


1.Posté par thomas le 28/09/2010 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
émission intéressante, dommage puisque sans aucun MK invité...

une question que je me pose sur les dissections vertébrales (aortiques?):
est-ce qu'il y a vraiment corrélation?
une question quasi-systématique chez les urgentistes dans les cas de dissection est "avez-vous été manipulés"? mais l'incidence est-elle plus forte après manip, ou est-ce une simple impression-corrélation sans réelle base objective?

par comparaison les mouches arrivent sur un cadavre, mais faut-il un vaccin antimouche pour prévenir de la mort?

2.Posté par JL E le 28/09/2010 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y avait un MK, au téléphone, dont la prestation a été saluée par Giordano comme clarifiant la question. Par contre, pas de ni-nis. Pour les dissections de l'artère vertébrale (pour l'aortique, il doit falloir thruster de bon coeur !), j'ai eu plusieurs sons de cloche : celui d'un chir vasculaire qui opère régulièrement cette région et considère que ce type d'effraction est fortement probable sur certains cous du fait des rapports osseux (de mémoire, une étude disait que les battements artériels creusait l'os contigu, un peu comme des marches en pierre sont usées par les pas répétés).

Les articles de Hurwitz et al regroupés sous la bannière du Bone and Joint Decade 2000-2010 Task Force on Neck Pain and Its Associated Disorders qui évoquent la proximité temporelle de la séance chiro avec la cervicalgie dont la cause est neurologique (un AVC se constituant, crée une cervicalgie, le patient, habitué à son chiro va se faire manipuler, puis l'AVC se déclare).

Reste qu'il y a des déclarations de dissections vertébrales dans les compte rendus annuels du Sou Médical et qu'il n'est pas prouvé que les manip cervicales aient leur utilité dans les cervicalgies...

3.Posté par Laurent Rousseau le 29/09/2010 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LaurentR
La vraie question est celle ci bien sur : Les manipulations cervicales sont elles utiles? Tant de personne ont de très bon résultats sans manipulation, alors pourquoi prendre le risque d'en faire?

4.Posté par thomas le 29/09/2010 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laurent, je ne peux être d'accord avec toi, si il est vrai que la plupart du temps on peut d'en passé, elles sont quelques fois indispensables (même si je n'ai pas d'articles en tête sur le sujet seulement mon expérience).
"la vraie question" est plutôt:
doit-on prendre le risque de mettre quelqu'un en fauteuil roulant? d'où la question de la véritable dangerosité de cette technique.

5.Posté par JL E le 30/09/2010 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les faits sont têtus et je suis assez d'accord avec Laurent. Pas d'avantages à la MV cervicale par rapport à la simple mobilisation passive, un intérêt sur le court terme du cumul des pratiques passives avec les exercices actifs, un avantage thérapeutique de la MV thoracique (sup, moyenne et inférieure) dans les cervicalgies. Pour ma part, à part "garder la main" chez des patients demandeurs ou de façon exceptionnelle, pas touche aux cervicales si ce n'est un petit clic pour ne pas faire un gros crak.

6.Posté par thomas le 30/09/2010 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'avouerai que moi non plus je ne manipule pas les cervicales, mais je me demande quelle est la pertinence réelle de mon choix...

7.Posté par Fred S le 02/10/2010 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est bien plus facile de justifier un refus de manipuler des cervicales chez un cervicalgique que de justifier une manipulation cervicale qui aurait provoqué des effets iatrogènes.

8.Posté par thomas le 02/10/2010 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
médico-légal je te rejoint complètement, sur le plan scientifique, j'ai plus de doute sur la nocivité réelle des manipulations (je repense à cet intervenant urgentiste)
combien de dissection sont attribuées a tort au manip?
et combien de manip ont créé des dissection?

Nouveau commentaire :

Merci d'apporter des commentaires constructifs et adaptés et de ne pas porter de propos diffamatoires ou portant atteinte à l'honneur à la profession

France




Inscription à la newsletter

Derniers commentaires